Test : Teenage Mutant Ninja Turtles: The Cowabunga Collection sur Nintendo Switch

0 0 votes
Évaluation de l'article

Test :

6.8

SCENARIO

5.0/10

GAMEPLAY

7.0/10

GRAPHISMES

7.0/10

BANDE-SON

7.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

8.0/10

Les plus

  • Généreux en contenu
  • Des jeux variés dans leur style
  • Un mode en ligne...
  • De bonnes musiques
  • Un musée très riche pour les fans

Les moins

  • Des doublons dans les jeux proposés
  • Des jeux de qualité inégale
  • ...Avec parfois peu de monde

Test : Teenage Mutant Ninja Turtles: The Cowabunga Collection sur Nintendo Switch

 

Test : Teenage Mutant Ninja Turtles: The Cowabunga Collection sur Nintendo Switch

Genre : Combat, Plateforme, Beat’em all
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais
Développé par Digital Eclipse
Édité par Konami
Sortie France : 30/08/2022
Prix : 39,99€ sur l’eShop, 34,99€ version boîte
Taille : 2971,00 MB
Joueurs : 4
Age minimum : 12

Site Web Officiel

SCENARIO

Il ne fait que peu de doute que compte tenu de la date de sortie de ces jeux, ce ne sont pas les points les plus impressionnants aujourd’hui.

On ne va pas plus loin que la capture d’April par Shredder, qu’il faut vite sauver, pour les beat’em all. Tandis que le mode histoire des jeux de combat, lui, se résume à la participation à un tournoi pour désigner le meilleur et vaincre Shredder par la même occasion.

Ceci étant dit, les jeux avec un scénario développé se comptaient sur les doigts d’une main à cette période, on ne peut donc vraiment pas leur en faire grief.

GAMEPLAY

Cette compilation a la particularité de nous proposer des jeux extrêmement différents entre eux dans leur style. Si on a au départ des beat’em all dans le style Street of Rage, d’autres nous sont rapidement proposés, comme des jeux combats en 2D à la sauce Street Fighter, ou des jeux de plateforme, dont le célébrissime sorti sur NES. Il convient donc d’analyser chacun de ces styles différemment.

Cette compilation apporte à chaque jeu  un certain nombre d’ajouts. La possibilité de sauvegarder quand on le souhaite, ainsi que la possibilité de rembobiner, choses que l’on a déjà pu retrouver dans d’autres compilations. Mais la principale nouveauté concerne le mode en ligne. Quatre des treize jeux proposés y sont jouables, en coopération ou en compétition selon le jeu choisi.

 

LES BEAT’EM ALL : CASTAGNE EFFRENEE

Dans cette compilation, il y a six jeux qui partagent une base commune très proche. Les deux premiers sortis sur Arcade, leur portage respectif sur NES & Super NES, nommés « Teenage Mutant Ninja Turles » et «Teenage Mutant Ninja Turtles : Turtles in time », sortis respectivement en 1989 et 1991 sur Arcade. Les deux autres concernent des jeux NES et Megadrive, « The Manhattan Project » et « Hyperstone Heist ». Ce sont tous des beat’em all en 2D,  avec une série d’ennemis à massacrer pour pouvoir avancer.  Avec à la fin de chaque niveau, la confrontation contre un boss. Boss dont les fans pourront se délester puisqu’il s’agit souvent de personnages connus de la saga.

 

La prise en main est assez sympathique. Avancer dans ces décors en tuant des ennemis procurent une assez bonne sensation et la difficulté progressive donne un petit côté haletant au jeu. Le début des jeux peuvent être difficiles à prendre en main compte tenu de l’âge du jeu, et de ses contrôles difficiles par moment du fait de l’absence d’esquive, mais on prend rapidement le coup de main. Au fil des épisodes, de nouveaux mouvements seront mis à notre disposition, comme un dash ou encore des coups spéciaux. Il y a cela dit un petit problème au niveau des attaques. On ne les ressent pas assez. Que ce soit les coups reçus ou donnés.

En plus des sauvegardes et du rembobinage, ces jeux disposent d’un ajout supplémentaire, du moins pour les versions arcades, qui est la possibilité de remplacer les pièces de monnaie qui donnaient des vies par paquet de deux, par une simple pression sur un bouton, et donc sans avoir à vider le compte épargne de ses parents pour finir le jeu. Enfin, tous ces jeux disposent d’un mode coopération, qui donnent une autre dimension au jeu tant parcourir ce jeu à plusieurs devient plus fun.

DES JEUX DE COMBAT AU PARFUM DE STREET FIGHTER

Cette compilation dispose également de jeux combats en 2D. Nommé « Teenage Mutant Ninja Turtles : Tournament Fighters », il s’agit en réalité d’un seul jeu sorti en trois versions différentes, sorties sur NES, Super NES et Megadrive. Konami profitant de l’explosion du style porté par le succès fou de Street Fighter II sur SNES en 1993. A tel point que Konami sort son jeu de combat à la sauce Tortues Ninja sur NES en 1994 (!) dans le monde alors que la SNES est sortie depuis 1992 en Europe et 1990 au Japon. Si le titre et la base du jeu sont identiques, il existe malgré quelques différences entre chaque version.

Version NES

La version NES est assez modeste. La raison est simple. La manette NES ne dispose que d’une croix directionnelle et de deux boutons hors Start & Select. Ce qui offre une palette de coups assez limitée. Ajoutée à cela la visibilité limitée due aux limitations graphiques de la console, on obtient un jeu qui a vieilli. Sans doute un peu trop pour être apprécié aujourd’hui.

Version Super Nintendo

La version SNES est un peu meilleure. Le gameplay y est plus nerveux, plus complet, et très (très) proche de ce que pouvait proposer un Street Fighter II. Les personnages ont plus de possibilités, de coups et de caractéristiques qui leur sont propres. Même si des similitudes sont également présentes dans les coups. Chacun a par exemple la possibilité de jeter un projectile pouvant s’apparenter au Hadoken de Street Fighter.

Version Megadrive

La version Megadrive ne change pas énormément au niveau du gameplay, elle diffère (étonnamment) au niveau du choix des personnages. Si l’on retrouve les quatre tortues bien connues, les autres diffèrent. Parmi les plus connus, si dans la version SNES Shredder est jouable, sur Megadrive April, elle, est présente.

Néanmoins, le jeu de combat des années 90 est un des styles de jeu qui vieillit le moins bien, et ce titre ne déroge pas à la règle. Le poids des années, s’il se fait moins sentir que pour leur collègue sur NES est malgré tout présent.

Version Megadrive

JEUX DE PLATEFORME : CAUCHEMAR DE TOUTE UNE GENERATION

Il est temps d’aborder LE jeu Tortue Ninja que la plupart des gens connait. Celui qui a traumatisé une génération de joueurs pour sa difficulté. Celui qui a connu une seconde jeunesse grâce à Internet. Le jeu de plateformes Tortues Ninja sur NES. Mais pourquoi ce jeu est réputé pour avoir une telle difficulté ?

D’abord, parce que le jeu propose de jouer quatre tortues. Et que les quatre sont assez déséquilibrées. Si Donatello dispose peut compter sur une arme à la portée exceptionnelle, Raphaël, lui, dispose d’une portée ridicule. Tandis que Michelangelo et Leonardo ont une portée correcte. Ce qui signifie que lorsque les autres ont une vie assez faible, jouer Raphaël devient un cauchemar. Ensuite, parce que les ennemis sont très nombreux, et que, époque oblige, ces derniers réapparaissent dès lors qu’on s’éloigne un tant soit peu de l’écran. Et enfin, car les sauts sont assez flottants, et nécessitent un certain temps d’adaptation pour se faire à une précision parfois capricieuse.

Au-delà de cette difficulté, le jeu est loin d’être inintéressant. Son level design est plutôt bon, les niveaux diversifiés puisque certains offrent une certaine ouverture, et le gameplay des tortues reste varié malgré le déséquilibre. La difficulté ressentie comme infâme à l’époque, peut désormais être passée outre grâce aux outils proposés par la compilation. Des treize jeux proposés, il s’agit du meilleur.

 

 

Et enfin, le jeu propose trois jeux de la saga sortis sur la première Gameboy. Jeux de plateforme somme toute assez classiques, qui ne resteront pas dans les mémoires. Cela se résume à des phases de plateformes et beaucoup d’ennemis à tuer. Même pour des jeux Gameboy ils manquent cruellement de rythme par rapport aux autres.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

LES BEAT’EM ALL

Les graphismes sont globalement dans les standards que proposent l’époque. Artistiquement, les deux jeux sortis sur Arcade sont assez impressionnants. Le niveau de détail de certaines zones comme la zone urbaine est assez impressionnant. Les environnements sont très diversifiés et chatoyants de couleurs.

Si la version SNES du deuxième jeu d’arcade est globalement similaire graphiquement, le premier, lui, a subi une importante downgrade,  s’expliquant facilement par le fait que ce dernier fût sorti sur la génération précédente, sur NES.

 

LES AUTRES

La différence entre les différentes versions du jeux de combat est assez intéressante.  La version NES est logiquement en deçà des deux autres versions. Mais il y a une différence assez nette entre les versions Super Nintendo et Megadrive. La première citée a une patte graphique encore une fois extrêmement proche de celle que pouvait avoir un Street Fighter II. Tandis que la version Megadrive a un effet relief un poil plus prononcé, ainsi que des couleurs plus sombres et moins chatoyantes.

Version Super Nintendo

Le fameux jeu de plateforme sorti sur NES, est mi-figue mi-raisin. Si les environnements sont détaillés, variés et assez réussis, il est regrettable de voir assez souvent des environnements industriels qui ne sont pas les plus réussis. Enfin, première Gameboy oblige, les trois jeux sortis sur cette dernière sont en noir et blanc, et s’en sortent correctement pour l’époque. Les animations sont correctes et les tortues plutôt bien rendues.

Notons que cette compilation apporte à chaque jeu un lissage HD ainsi que des bordures artistiques autour de l’écran.

BANDE SON

Ici encore, les six jeux du style beat’em all sont de bonne qualité. On pourra éventuellement regretter un manque de variété dans les thèmes, mais c’est un détail. Surtout pour des jeux qui se terminent entre une heure et trois heures de jeu. L’important est qu’ils rythment bien les phases de gameplay et c’est le cas dans tous les jeux de cette compilation. Même si dans le jeu de plateforme sur NES, le signal vous indiquant que vous manquez de vie monte très, très, très rapidement au cerveau.

Enfin, chaque jeu utilise le thème de la série remixé à divers moments, fournissant une dose de nostalgie certaine aux fans. Les jeux sur Gameboy utilisent même ce thème comme musique de niveau. Les plus grands fans pourront d’ailleurs aller apprécier les bandes originales dans le menu “planque des tortues”, sorte de musée sur lequel on reviendra.

CONTENU ET DUREE DE VIE

TREIZE JEUX… VRAIMENT ?

La structure même d’une compilation laisse à penser que la durée de vie sera conséquente. Et c’est le cas. Les deux premiers jeux arcade sortis, et leur version console ont une durée de vie allant de une heure à trois heures chacun selon notre style de jeu. Les jeux de combats eux, disposent de trois modes différents. Un mode tournoi, un mode versus, et un mode histoire. Rendant la durée de vie de ces titres dépendant de votre appétence à jouer en multijoueur. Enfin, si vous avez la force de faire les trois jeux sortis sur Gameboy, la durée de vie n’excède pas une heure chacun.

Le petit problème concernant le contenu est que le nombre de treize jeux annoncés est un petit leurre, certains jeux faisant office de doublon entre la version arcade et la version console, ou entre deux versions consoles différentes. Parfois ne différant aucunement, d’autres ne différant qu’au niveau visuel.

 

LA NOSTALGIE : DOPEUR DE DUREE DE VIE

En globalité, vous en aurez pour une bonne dizaine d’heures au minimum si vous êtes motivés pour découvrir et approfondir chaque jeu. A cela il faut ajouter un mode en ligne réussi dans son concept de proposer de jouer en coopération ou en compétition à des jeux qui n’ont évidemment pas pu connaître cet outil à l’époque de leur sortie. Même si pour le moment, il peut être difficile de trouver des parties sur certains jeux.

Un dernier ajout concerne une sorte de musée, offrant la possibilité d’admirer l’histoire de la saga Tortues Ninja en jeu vidéo sous l’égide de Konami, avec les publicités, les dossiers de presse, les guides et la bande originale de chaque jeu. Ajout permettant d’ajouter une grosse poignée d’heures à la durée de vie du titre pour les plus férus des Tortues Ninja.

Cette généreuse compilation des jeux Tortues Ninja sortis sur l’égide Konami réussit son pari. Elle ravira les férus de rétro, les nostalgiques ayant connu un ou plusieurs de ces jeux ainsi que les fans des Tortues Ninja souhaitant incarner ses tortues mutantes préférées avec des fonctionnalités modernes à sa disposition. Si le titre affiche treize différents jeux à l’écran, la réalité est en deçà puisque quelques uns sont des versions différentes d’autres titres déjà proposés. Parfois identiques, parfois ne différant que par une progression graphique. Cela étant dit, une bonne partie des jeux proposés sont de qualité et l’ambiance générale de la compilation sent bon la nostalgie et les pixels, ce qui est largement suffisant pour considérer celà comme réussie.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : Teenage Mutant Ninja Turtles: The Cowabunga Collection sur Nintendo Switch réalisé par Wander sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires