L'Amour est dans le Play

Critique de livre : L’Amour est dans le Play

Critique de livre : L’Amour est dans le Play

L'Amour est dans le Play

Genre : Bande Dessinée
Auteur(s) : La Petite Pelle
Éditeur : Omaké Books
Langue : Français
Sortie France : 29/08/2019
Prix : 11,99€

Caractéristiques

Pages : 61
Format : 220 mm × 300 mm
Couverture : cartonnée

Site Web Officiel

Si l’on ne doutait déjà pas de la présence de créativité artistique dans le monde du jeu-vidéo, l’arrivée de la bande-dessinée L’Amour est dans le Play nous le confirme encore. Sortie fin août 2019 chez Omaké Books et créée par La Petite Pelle, elle nous relate la guerre incessante entre les différentes consoles de manière humoristique.

L’album reprend bien évidemment les codes classiques de la BD. Le format est standard et orné d’une solide couverture cartonnée rigide dotée d’une jolie finition brillante. A l’intérieur, on retrouve soixante pages de papier glacé assez épais qui promettent une qualité plus que convenable.

Présentation : L'Amour est dans le Play
Vous recevrez avec votre BD le patron de bébé Switch

Sa première de couverture attire immédiatement l’œil grâce à ses couleurs vives. On y trouve, par ailleurs, des références incontournables (Kirby, Starfox, Spyro…) qui nous font comprendre d’emblée le thème de l’oeuvre. Ce dernier sera abordé sur chaque page, assurant ainsi une cohérence à l’ensemble.

Parlons des illustrations, élément, il faut bien le dire, central lorsqu’on a affaire à une Bande-dessinée. Ici, Michaël Minerbe (alias La Petite Pelle) n’en est pas à son premier coup d’essai puisqu’il est l’auteur de Guerre et Play chez le même éditeur et l’illustrateur de Chess ou encore Arsène Lupin. Il nous propose des dessins hauts en couleurs possédant une réelle identité, avec des personnages récurrents. Le tout est aéré et très lisible, aussi bien de par le choix des polices d’écriture que par la disposition des différents composants.

Poursuivons donc avec la structure de l’ouvrage. Tout d’abord, vous pourrez en apprendre un peu plus sur l’auteur à l’aide de la courte préface située en page une. Elle présente une biographie succincte de La Petite Pelle. Une postface terminera le tout par des crédits et des remerciements.

La petite pelle auteur de L'Amour est dans le Play
L’avatar de La Petite Pelle, que vous aurez peut-être reconnu !

Concernant le contenu à proprement parler, il se compose de planches de tailles variables. Si certaines rempliront la page entière, d’autres n’en prendront qu’un tiers, créant ainsi de la diversité. Toutefois, des titres font office de séparations. Ceux-ci se reconnaissent facilement puisqu’ils possèdent une police d’écriture bien spécifique, ce qui en facilite grandement la lecture. Cette dernière est encore rendue plus aisée par l’absence de bordures autour des vignettes. Cela donne un aspect épuré, renforcé par l’espacement des planches qui crée une atmosphère aérée, agréable à l’œil.

Pour finir, on trouve très peu de décors en arrière-plan. Un bon point en ce qui concerne la lisibilité. En revanche, on peut également le déplorer lorsque l’on observe le potentiel du dessinateur dans le domaine. A noter également que les onomatopées mériteraient parfois d’être affichées plus explicitement. En effet, il arrive que l’on s’y reprenne à deux fois pour les remarquer, ce qui peut nuire à la compréhension de certains gags.

Dans l’ensemble, l’oeuvre ne semble pas proposer d’organisation particulière. Les planches se succèdent, traitant une situation puis une autre. Toutefois, elles gardent toutes le thème central, fil directeur de l’ensemble.

Globalement, la rédaction de l’oeuvre affiche un style simple, informel et donc très accessible. Cela peut induire les lecteurs en erreur car, malgré les apparences, L’Amour est dans le Play s’adresse à un public ciblé. Il est en effet inutile de tenter d’en comprendre l’humour si vous ne vous intéressez pas un minimum au monde du jeu vidéo et plus spécifiquement à son actualité. Vous passerez sans aucun doute à côté des clins-d’œil et des « vannes ». En témoignent les références, par exemple, aux années 80/90 (Queen, La Cité de la Peur), ou encore les termes spécifiques employés (notamment empruntés à l’anglais).

4ème de couverture L'Amour est dans le Play
Dès la couverture, des références qui ne laisseront personne indifférent !

En revanche, si vous êtes connaisseur, vous vous surprendrez assez vite à sourire à la lecture des planches. Car La Petite Pelle utilise des procédés d’écriture efficaces. Ainsi, les trois « monstres » de l’industrie vidéo-ludique (à savoir PS4, Switch et Xbox One) se trouvent personnifiés à l’âge infantile. De ce fait, l’auteur dédramatise totalement l’éternelle guerre à laquelle se livrent les grosses firmes en la réduisant à une querelle de fratrie. Un élément bien pensé car il nous permet de voir la situation avec légèreté et d’en rire.

A noter la présence, somme toute rare, de quelques fautes. Dommage au vu de la quantité de texte.

Produisant régulièrement des illustrations dans la rubrique « actualités » du site jeuxvideo.com, Michaël Minerbe met clairement à profit les recherches journalistiques qu’il doit effectuer dans ce cadre. D’ailleurs, la BD se compose d’une sélection des-dites illustrations. De ce fait, on y trouve un nombre important de références à l’actualité du moment.

L'amour est dans le Play

En l’occurrence, c’est au moment de l’E3 2018 que la majorité du contenu a été créé, et c’est donc principalement à cet événement que les « gags » se réfèrent. Ils vous paraîtront donc particulièrement pertinents tant que vous aurez l’E3 en tête. Cela signifie malheureusement que son humour a très probablement une date de péremption à moyen terme.

La nouvelle bande-dessinée de La Petite Pelle est un concentré d’humour basé principalement sur une très bonne connaissance de l’actualité vidéo-ludique de l’année 2018. En effet, ne vous y trompez pas : L’Amour est dans le Play vise un public clairement ciblé. Le contenu ne parlera donc pas à tout le monde ! Les concernés, en revanche, y trouveront des gags pertinents et très bien illustrés. Car l’auteur utilise des procédés bien pensés et efficaces. Il réussit à nous faire sourire à de nombreuses reprises par son traitement des événements, principalement liés à l’E3. De plus, il nous offre des illustrations épurées et de très bonne qualité, élément non-négligeable en matière de BD. Si vous hésitez à vous la procurer, ne tardez pas trop car, malheureusement, les vannes risquent de perdre de leur impact dans l’avenir. La faute à un sujet un peu trop dépendant de l’actualité.

ACHETER VOTRE LIVRE AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test de L’Amour est dans le Play réalisé par Milou sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire