Critique de livre : “The Heart of Dead Cells: A Visual Making-Of”

The Heart of Dead Cells: A Visual Making-Of


Genre : Livre
Auteur(s) : Benoît “Exserv” Reinier
Éditeur : Third Editions
Langue : Français
Sortie France : 10/01/2019
Prix : 29€90

Caractéristiques

Pages : 200
Format : 220 mm × 310 mm
Couverture : cartonnée/souple

Site Web Officiel

« The Heart of Dead Cells: A Visual Making-Of » est un livre robuste avec une belle couverture rigide colorée et une texture différente sur la police d’écriture. Le papier est épais et de qualité. Le tout est très agréable au toucher. La quatrième de couverture est double, puisqu’il y a une feuille détachable — ce qui est un petit plus pour ceux qui préfèrent des ouvrages sans texte à l’arrière —, nous apprenant qu’on a entre nos mains un ouvrage hybride entre l’artbook et le making-of, un compromis intéressant, donc !

Le lecteur dispose également d’un ruban rose issu de la palette de couleur du jeu, ce qui constitue un petit bonus pratique.

Le livre se décline en plusieurs sections, dont un avant-propos présentant l’auteur, Benoît « Exserv » Reinier » et une photographie de la Team Motion Twin. On plonge ensuite dans le premier chapitre, « Création », qui consiste en un retour sur le studio, avec quelques pages de son histoire, qualifiée d’« atypique » par Exserv. On en apprend plus sur les développeurs, comment l’entreprise a vu le jour et s’est développée, mais aussi sur ses valeurs ou sa philosophie. Puis, l’auteur propose un retour sur certains titres, l’occasion de faire connaître ou redécouvrir des jeux de l’équipe. Le point fort, c’est que chaque présentation s’ancre dans un contexte vidéoludique précis, montrant les enjeux de chaque ère qu’a pu traverser la boîte afin de comprendre les différentes problématiques rencontrées et mettant ainsi la lumière sur les concepts ainsi que sur les processus de création ou de promotion des opus.

La deuxième partie de l’ouvrage, « Univers, » est assez explicite puisqu’il revient sur la genèse du projet, sur ses inspirations, ses règles, son humour, sa narration, sa bande-son et ainsi de suite. Quant à son esthétique, on en apprend plus sur le choix du pixel art, visuel adopté par de nombreux développeurs pour toucher à la corde sensible de bien des joueurs, auquel Motion Twin essaye d’ajouter sa touche de modernité, l’occasion de revenir sur la direction artistique et le chara-design du soft. De plus, on découvre les contraintes posées par ce choix ainsi que les techniques utilisées pour les contourner, ce qui est très instructif.

La troisième section, « Décryptage » se concentre sur le cœur de Dead Cells, à savoir son gameplay : un rogue lite & souls-lite rendant hommage au genre du Metroidvania. Benoît Reinier revient notamment sur la démarche et la volonté des créateurs en résumant les étapes du jeu en 5 verbes : « Kill, die, learn, repeat, exchange » (pour les anglophobes : tuer, mourir, apprendre, répéter, échanger). Quelques paragraphes sont également dédiés à la stratégie de communication du studio, notamment en ce qui concerne l’échange avec les joueurs, créant ainsi du lien avec eux via l’écoute de leurs suggestions, parfois ajoutées à l’opus via des mises à jour. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à commander le livre et, en attendant, vous pouvez toujours aller lire le test du jeu disponible sur Nintend’Alerts !

Enfin, l’auteur propose une conclusion, suivie d’essais de couvertures de Third Editions, de first prints, ainsi que de fanarts, toujours dans cette idée que nous sommes face à un média participatif, ce qui est à la fois original et très agréable pour les adeptes.

Benoît Reinier réalise là un très bon travail de rédaction. Le tout n’est pas indigeste, car il nous propose des textes aérés allant à l’essentiel pour ne pas noyer le lecteur sous des vagues d’informations. Petit plus pour la mise en page colorée respectant le thème de Dead Cells. Les images sont parfois sur des pages pleines, parfois en miniature pour illustrer ses propos, ce qui est agréable dans les deux cas. Les pages sont variées grâce à une disposition qui change régulièrement, ce qui permet au lecteur de ne pas se lasser, d’autant que ses yeux se posent sur des artworks, des concepts arts et des photographies, en passant par des captures d’écran ainsi que des affiches ou des croquis. Enfin, le vocabulaire reste accessible, car les notes de bas de page sont de qualité, apportant toujours plus d’éclairage, notamment pour les néophytes ou ceux n’étant pas familier avec le jargon du monde vidéoludique. On propose également aux plus curieux quelques liens vers des sources ou des sites complémentaires afin d’approfondir notre lecture.

En revanche, il y a un petit bémol à émettre. Étant donné que les notes de bas de page sont toujours écrites en petit caractère (c’est là règle, on ne peut pas blâmer Third Editions pour cela), on a parfois du mal à les lire lorsqu’il y a des images ou fonds colorés sombres en filigrane, ce qui entrave le confort de lecture à quelques reprises.

Comme dit dans les paragraphes précédents, l’ouvrage de Reinier est une mine d’information, toujours pertinente par rapport aux sujets abordés, dont la force principale est une mise en contexte permanente permettant au lecteur de comprendre chaque enjeu, problème rencontré, et solution apportée. Il met la lumière sur les inspirations des développeurs du jeu tout en intégrant des illustrations de divers types afin de satisfaire nos pupilles. Le travail de recherche se ressent donc dans les moindres détails, sans pour autant sombrer dans l’excès, car l’auteur fait preuve d’un bel esprit de synthèse, évitant ainsi de tomber dans un piège que l’on rencontre dans d’autres ouvrages similaires, à savoir celui de la digression.

« The Heart of Dead Cells: A Visual Making-Of » a tout pour plaire : une rédaction accessible, de sublimes illustrations, des anecdotes intéressantes et une mise en page attirante pour ce qui constitue une réalisation quasi-irréprochable ! On feuillette les pages avec beaucoup de plaisir et il est difficile de poser le livre tant on souhaite en apprendre toujours plus sur les décryptages que Benoît Reinier nous propose ici. Third Editions signe encore une fois un nouveau must-have à ajouter à votre bibliothèque, filez donc vous le procurer au plus vite !

ACHETER VOTRE LIVRE AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test réalisé par LYNIX WITT sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire