Critique de livre : The Legend Of Zelda : Breath of the Wild – Création d’un prodige

Critique de livre : The Legend Of Zelda : Breath of the Wild – Création d’un prodige

Critique de livre : The Legend Of Zelda : Breath of the Wild – Création d’un prodige

Genre : Artbook
Éditeur : Edition Soleil
Langue : Français
Sortie France : 25/11/2020
Prix : 45€

Caractéristiques

Pages : 496
Format : 23.7x 31.4x 3.1cm
Couverture : cartonnée

Site Web Officiel

Dans l’univers du jeu vidéo il y a moult personnages emblématiques. Qu’ils soient réels ou virtuels. Un monde en particulier déchaîne les passions. C’est celui de Hyrule et de son chevalier à la lame pure et sécatrice, (ceux qui n’ont pas la référence doivent rejouer à Breath of the Wild), j’ai nommé The Legend of Zelda. Nos bibliothèques débordent déjà d’ouvrages consacrés à cette saga mais le dernier opus, Breath of the Wild, a tellement bousculé les codes de ce jeu mythique, que tous les fans réclament à corps et à cris plus de détails sur ce nouvel univers ainsi que les protagonistes jusqu’à lors inconnus du public.

C’est donc avec joie puis impatience que nous avons accueilli l’annonce d’un ouvrage sobrement intitulé “The Legend of Zelda Breath of the Wild : La création d’un prodige” par Soleil Manga. Si nous insistons sur l”impatience” ce n’est pas sans raison. Rappelons que le livre était disponible au Japon (sous le nom de The Legend of Zelda Breath of the Wild : Master Works) depuis Décembre 2017 et la sortie dans l’hexagone était prévue pour le 17 juin 2020. Nul besoin de trop s’étaler sur le pourquoi du comment de ce retard. L’année 2020 restera à jamais gravée dans nos mémoires et malheureusement pas pour de bonnes nouvelles. Malgré cela nous avons une lumière d’espoir scintillant autant que la Master Sword lorsque des gardiens sont à proximité.

Depuis le 25 novembre 2020, tous les fans de The Legend of Zelda Breath of the Wild peuvent admirer l’œuvre de bon nombre d’artistes. Car il s’agit effectivement d’artistes. On note entre autre : Eiji Aonuma, Hidemaro Fujibayashi, Satoru Takizawa et Takumi Wada. De grands noms que l’on ne présente plus.

Voici la façon dont Soleil Manga présente l’œuvre : “Les aventures de Link dans le monde d’Hyrule ont connu une toute nouvelle tournure dans le monde ouvert de Breath of The Wild. Découvrez tous les secrets, entrez dans la Légende ! Dernier né des célèbres aventures de Link, The Legend of Zelda – Breath of the Wild a fortement marqué les joueurs grâce à son gameplay novateur et son monde ouvert permettant d’arpenter chaque prairie, forêt ou montagne. Au travers de cet ouvrage riche en anecdotes et en illustrations, découvrez tous les secrets inédits dans les oeuvres précédemment publiées. Un complément idéal à Arts & Artefacts et Encyclopedia !” Une fois en mains qu’en ressort il ? La première impression que l’on ressent c’est de l’excitation.

Puis cette dernière laisse place à la contemplation. Le livre est imposant, 496 pages tout de même et des dimensions qui parlent d’elles même : 23.7x 31.4 x 3.1 cm. Nous sommes à des kilomètres à dos de morse des sables, du livre de poche. La couverture rigide avec l’œil Sheikah est un appel à toucher des doigts, à frôler… On espère presque voir apparaître un sanctuaire. Sentiment accru dès les premières pages, avec la map si familière et les reproductions des scènes entre les chargement du jeu. The Legend of Zelda Breath of the Wild la création d’un prodige nous propose le sommaire suivant :

  • Illustrations
  • Création
  • Histoire
  • Retour à nos racines.

De la huitième à la trente-neuvième page nous sommes éblouis par les différentes illustrations. Comme par exemple celle célébrant l’anniversaire des 1 an du jeu (parue sur Twitter) ou encore les prodiges ayant été mis à l’honneur pour le pack DLC 2. Les premières pages plongent le lecteur dans le monde qu’il connaît si bien et qu’il aime cependant admirer encore et toujours plus. Par la suite nous plongeons avec autant de grâce que la princesse Mipha dans différentes illustrations “designs des personnages”. À titre personnel j’apprécie le fait que ces dernières ne soient pas trop détaillées. On ne nous représente pas chaque ligne, coup de crayon, pinceau, couleur… J’aime garder une part de mystère et ne pas avoir un Link disséqué au millimètre près.

Après avoir plus que de raison pris le temps d’admirer les nombreux artworks nous enchaînons avec un combo rapide et puissant, qui mettrait K.O. un Lynel doré, avec la partie “Création”. À partir de là en plus des illustrations nous pourrons savourer les notes et annotations. Nous débutons bien évidemment par notre héros qui a pris 100 ans de RTT, aka Link. Je ne peux malheureusement pas trop en dévoiler et apparemment Link non plus. Car dès les premières illustrations nous découvrons notre héros dans le plus simple appareil, avec de nombreux détails sur sa musculature mais aussi détaillé que Ken et Barbie si vous voyez où je veux en venir. Blague mise à part cela est tout à fait cohérent avec le discours du développeur qui souhaitait en faire un personnage “neutre”. Au fil de nos pérégrinations littéraire, nous découvrons les “essais” qui ont été proposés pour le Link de Breath of the Wild. Personnellement je valide le choix final tout en gloussant rien qu’en imaginant la réaction des fans si le héros avait ressemblé à l’un des dessins soumis. Au fil des pages nous admirons chaque protagoniste et sommes enthousiasmés à la lecture des nombreuses notes, anecdotes, contextes… les croquis sont savoureusement détaillés. Jusqu’à la tresse de la princesse Zelda. Point appréciable et important, au delà des personnages, l’œuvre nous détaille des lieux tels que les relais ou des créatures comme les Rumys ou le cheval Alpha. Ce qui m’a permis de découvrir à quel point les Rumys étaient mignons de près et à quel point c’est mal de les viser avec une flèche. Sérieusement pour quelques rubis… Chacun y trouvera des sources d’émerveillement et de contemplation. Je me suis particulièrement régalée en lisant les notes des développeurs. Ce point est encore plus vrai lorsque nous réalisons avec joie que notre sentiment sur le design/caractère de tel ou tel personnage était juste. Pour finir en beauté nous découvrons le chapitre “Histoire”. Ce dernier détaille un sujet glissant sur lequel bon nombre de fans sont en perpétuels désaccord : La Time-line.

C’est particulièrement impressionnant. On pourrait presque y voir un arbre chronologique, mais pas que ! On apprend plus que des dates avec des faits. Nous entrons en détails dans le passé et le présent d’Hyrule, de ses peuples, son histoire, sa culture… Il faudra beaucoup de volonté au lecteur pour se rappeler qu’il s’agit d’une fiction, tant les détails sont là et tant l’ensemble est cohérent. Les heures, les jours, 100 ans ont passé et nous voici déjà dans le sanctuaire de la renaissance en compagnie du réalisateur Hidemaro Fujibayashi, directeur artistique Satoru Takizawa, de l’illustrateur Takumi Wada et du producteur Eiji Aonuma. Ces derniers nous guident tout comme pourrait le faire le vénérable arbre Mojo. En apportant une belle conclusion à cet ouvrage. 

Qu’on le veuille ou pas, The Legend of Zelda ne sera plus la même. L’opus Breath of the Wild a révolutionné pour certains, déçus pour d’autres. Une chose est sûre ce jeu a marqué un tournant conséquent. Quoi de plus logique alors que de pouvoir en savoir plus sur ce nouveau monde et sa pléthore de personnages attachants. L’ouvrage The Legend of Zelda Breath of the Wild la création d’un prodige est un indispensable pour tous les fans de la saga. Plus qu’un simple livre artwork, l’œuvre nous révèle beaucoup sur l’univers de BOTW et les nombreuses illustrations ne laisseront personne indifférent.

ACHETER VOTRE LIVRE AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test de The Legend of Zelda Breath of the Wild création d’un prodige réalisé par Laetitia sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire