Test : All-Star Fruit Racing sur Nintendo Switch

ALL-STAR FRUIT RACING

Genre : Course
Langues : Français, Allemand, Italien, Espagnol, Portugais, Russe, Anglais
Développé par 3DCLOUDS.IT
Édité par PQUBE
Sortie France : 13/07/2018
Prix : 39,99€ sur l’eShop, 39,99€ Version boîte
Taille : 3772,78 MB

Site Web Officiel

Fruit Power ! Sans surprise, le titre du jeu parle de lui-même, tout est axé sur ce même thème : les décors, les accessoires, les boosts, les circuits ! Une véritable salade de fruits, pour un jeu de course de Karting qui sort de l’ordinaire.

Pour se frotter au développement d’un titre de cette catégorie, il fallait frapper fort et faire dans l’originalité. En effet, entre les différents jeux ayant essayé tant bien que mal d’exploiter le filon et l’indétrônable Mario Kart, impossible de faire dans la demi-mesure pour tirer son épingle du jeu.

Aussi, les partis pris du studio 3DClouds.it ont pour but d’apporter la touche de nouveauté qui fera la différence.

Pari tenu ?

D’entrée de jeu, vous prenez les commandes en main grâce à une course qui fait office de tutoriel. Le premier constat est le suivant : c’est clairement inspiré de la série des Mario Kart, que ce soit dans les manœuvres ou le système d’objets à récupérer – ici des bulles appelées Mega Juice contenant des fruits – pour pouvoir bombarder les concurrents qui auraient le toupet de vous devancer.

Il y a également 2 possibilités pour booster la vitesse de votre kart pendant un court laps de temps, soit en passant sur les tremplins prévus à cet effet ou en consommant un certain type de fruit, ce qui ne va pas être sans vous rappeler quelque chose.

Mais ce n’est pas tout, le tutoriel vous indique comment effectuer un dérapage qui vous permet lui aussi de bénéficier d’un léger boost, en plus d’améliorer la manière de négocier les virages. Ce dash est assez efficace et utilisable sans limite, il peut même vous sauver la mise en ligne droite.

Concernant les sensations en jeu, elles sont variables selon le mode de difficulté choisi.

Vous pouvez opter pour les classiques niveaux facile, moyen ou difficile qui influencent la rapidité des engins. Clairement, la première difficulté sera réservée à un public jeune, car pour le peu qu’on ait choisi de lancer une course en 5 tours, on a vite fait de s’ennuyer : être en première position tout du long sans même la possibilité d’envoyer des projectiles aux adversaires derrière nous, ce n’est pas transcendant. Il y a une nette amélioration avec les difficultés plus corsées. En tout cas, le nombre de tours étant à déterminer avant la course, le meilleur compromis sera d’opter pour le chiffre 3, quelle que soit la difficulté choisie.

Enfin, quelques mots sur un des atouts du titre : la customisation. Elle sera purement esthétique mais elle est vaste, il y a un large choix  pour personnaliser votre engin (pneus, jantes, carrosserie, antenne et surtout palette de couleur). Ajoutez à cela 22 pilotes différents avec un fruit qui leur est associé et la super attaque qui va avec, les développeurs nous donnent la possibilité d’avoir un binôme kart / personnage unique.

Si les visuels sont détaillés, variés et plaisants, ils manquent cependant de netteté et de précision.

Il y a un fort contraste entre la beauté des images, en particulier lors des phases de chargement et le flou qui règne durant les courses. Il n’y a pas de différence significative entre le mode nomade et docké. C’est fort dommage, difficile dans ces conditions de profiter pleinement des magnifiques décors et du design des personnages.

Les musiques se suffisent à elles-mêmes, une sonorité pop très plaisante va être entachée par des bruitages dont on peut aisément se passer, notamment les petits rires et les “youhou” de notre personnage, auxquels viennent s’ajouter les bruits de moteur et autres joyeusetés. Heureusement la possibilité de régler les niveaux sonores est prévue dans le menu, pour ma part j’ai choisi de ne garder que l’ambiance musicale.

En tout, vous pouvez exercer vos talents de pilote sur 5 îles différentes comportant 4 circuits chacune, ce qui fait donc 20 courses au total.

Vous disposez de 6 possibilités. La course personnalisée et le championnat du même nom vous permettront de choisir des options (nombre de joueurs allant de 3 à 8, lieu et circuit par exemple), ainsi qu’un mode de jeu parmi les 5 suivants :

  • Random Juicer : Mario Kart like, il s’agit d’une course avec des attaques à lancer grâce aux fruits récupérés sur votre passage.
  • Juicer : chaque bulle de fruit ramassée va remplir la jauge qui lui est dédiée, une fois vos 4 jauges remplies, vous pouvez combiner les attaques.
  • Dragster : pas de Mega Juice (les bulles de fruit) à récolter, les jauges de capacités se rechargent avec le temps.
  • Élimination : le dernier de la course est éliminé jusqu’à ce qu’il ne reste que le concurrent victorieux
  • Elimination mixte : même principe mais cette fois il existe un compte à rebours d’une durée aléatoire.

Trois autres types de course s’ajoutent à cela : carrière, championnat rapide, contre-la-montre. Ici, les options et modes de jeu sont réduits, voir inexistants, les courses sont imposées ou presque.

Enfin, la 6ème et dernière possibilité est tout simplement intitulée “entraînement”, dont le but ne vous échappera pas.

Afin de donner du peps au tout, un mode multijoueur en local est proposé, jusqu’à 4 joueurs pourront s’affronter, en partageant un même écran qui sera splitté pour l’occasion. Cela donne une réelle valeur ajoutée, ce genre de titre étant vraiment fait pour partager un moment de fun en famille ou entre amis. Ne reste plus que le jeu en ligne à implanter pour que le tableau multi soit complet.

Comment se hisser à la hauteur d’un titre comme Mario Kart 8 ? All Star Fruit Racing fait aussi bien, voir un peu mieux en matière d’originalité, de maniabilité avec ses bolides qui sont plutôt faciles à manœuvrer, mais aussi en ce qui concerne le choix, que ce soit dans la personnalisation des courses ou la customisation des kartings.

Cependant, entre les temps de chargement qui paraissent bien longs (les informations de culture générale sur les fruits qui y sont diffusées ne rendent pas l’attente plus courte), les graphismes qui manquent de limpidité, le trop grand nombre d’items qui s’avèrent finalement peu utiles et le prix trop élevé, le titre ne saura pas s’imposer face à la licence Mario Kart.

Il n’en reste pas moins digne d’un certain intérêt avec son contenu riche et ses possibilités de personnalisation.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire