Test : Alwa’s Awakening sur Nintendo Switch

Alwa’s Awakening

Genre : Metroidvania, Plates-formes, Aventure
Langues : Français, Anglais, Espagnol, Italien, Russe
Développé par Elden Pixels
Édité par Elden Pixels
Sortie France : 27/09/2018
Prix : 9,99 € sur l’eShop
Taille : 220 Mo

Site Web Officiel

Bien avant le début du jeu, le monde d’Alwa vivait en paix jusqu’à ce qu’un Vicaire mal intentionné s’empare de quatre pierres magiques protégées par les habitants de ce monde. Usant de leur pouvoir, il a asservi le monde et a semé le chaos avec l’aide de ses protecteurs, devenus chacun gardien d’une des pierres de pouvoir.

Des années plus tard, une jeune fille se réveille dans ce monde inconnu et tout semble indiquer qu’elle est celle qui rendra à Alwa sa prospérité d’antan. Pourtant, Zoe n’est qu’une férue de jeu vidéo qui s’est retrouvée transportée dans le monde de son univers vidéoludique favori. L’innocente jeune fille devra donc se frayer un chemin armée uniquement d’un bâton disposant de capacités diverses pour retourner la situation et sauver cet univers et ses habitants.

Le premier bébé de chez Elden Pixels nous plonge dans l’univers des Metroid et Castlevania et l’ère 8-Bits de la NES. La petite équipe a en effet voulu rendre hommage à ces grandes séries, et c’est donc une grande partie des mécaniques de gameplay des Metroidvanias que l’on retrouve ici. Notre protagoniste commence donc sans arme, mais au fur et à mesure débloquera des compétences liées à son bâton notamment, qui lui permettront de vaincre les adversaires et d’avancer dans le jeu.

Comme tout bon soft du genre, il offre au joueur le sentiment de monter en puissance au fur et à mesure que sa quête avance et qu’il trouve de nouveaux accès dans des lieux déjà visités par le passé, non sans trouver de nouveaux ennemis plus coriaces même si, il faut bien l’avouer, la quasi-totalité du bestiaire n’est pas réellement une menace. En revanche les boss eux sont une autre paire de manche et rappelleront  aux joueurs de Dark Souls quelques bons souvenirs, puisqu’il va falloir souvent mourir en boucle pour les battre, cela dans le but d’apprendre leurs patterns impitoyables.

Mais plus dur encore est le level design d’Alwa’s Awakening. Le soft se pare en effet d’une partie Plates-Formes assez ardue qui vous demandera parfois une maitrise parfaite de vos déplacements et un millimétrisme absolu lors de certains de vos sauts !

Véritable hommage à la NES et ses sœurs 8-Bits concurrentes de l’époque, le soft indépendant affiche des graphismes et une bande-son résolument rétro mais attention, il s’agit là d’un beau rétro, coloré, maitrisé et pas mal varié malgré la présence de pas mal d’endroits fermés ou souterrains. Cela se voit également à travers les menus qui font très “à l’ancienne”, ainsi qu’à la difficulté propre aux titres de l’époque !

Le titre ne propose aucun doublage mais une bonne traduction française, cependant les divers bruitages éveilleront des souvenirs d’antan aux joueurs de la première heure. La bande-son en elle-même, si elle ne se démarque pas, ne dénature pas l’ensemble et correspond à ce que la NES pouvait offrir en son temps, le ton magistral de certaines compositions propres aux ténors du genre en moins.

Les plus acharnés et talentueux d’entre vous devraient arriver au 100% de cette aventure en moins de huit heures pour un premier run complet, en ayant trouvé les divers secrets et easter eggs que propose Alwa’s Awakening. C’est plutôt bon pour le genre et le tarif, sachant qu’en ligne droite il faudra environ cinq heures pour tracer l’aventure d’un bout à l’autre.

On notera que si le soft d’Elden Pixels se veut rude comme lors de l’âge d’or du jeu vidéo, il n’empêche que les développeurs ont pensé à ceux qui n’ont pas été élevés à la dure ou qui ont tout simplement la flemme de jouer un jeu à la difficulté à l’ancienne. Diverses options permettent en effet de revenir à la vie à l’écran où l’on est mort plutôt qu’au dernier point de sauvegarde, tandis qu’une autre affichera les objets majeurs du jeu sur la map accessible via le bouton Start histoire de faciliter la progression générale. Inutile diront certains, sympa diront d’autres, c’est à chacun de voir mais la présence d’une telle option est un bonus appréciable pour qui veut profiter tranquillement du jeu sans s’énerver sur son pad !

Sans jamais transcender le genre Metroidvania, Alwa’s Awakening s’en sort toutefois plutôt bien, surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit du premier titre de l’équipe d’Elden Pixels. Après tout, le soft n’a que l’ambition de rendre hommage aux titres de la NES.
En tout cas les aventures de Zoe se parcourent avec plaisir (bon okay, parfois avec un peu de rage contre certains boss) et même si les ennemis basiques manquent clairement de piquant, le titre se rattrape avec son level design plutôt inspiré qui va mettre à l’épreuve toutes les compétences acquises au cours de votre périple. Bref, une bonne entrée en matière pour un studio qui démarre !

Test réalisé par IBLIS sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire