Test : Another Sight sur Nintendo Switch

Another Sight

Genre : Aventure, Plateformes, Casse-tête
Langues : Anglais Sous-titres : Allemand, Anglais, Chinois, Espagnol, Français, Italien
Développé par Lunar Great Wall Studios
Édité par Toplitz Productions
Sortie France : 23/07/2019
Prix : 39,99€ sur l’eShop
Taille : 3276,80 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 7 ans

Site Web Officiel

Chacun perçoit le monde de manière différente. C’est en tout cas ce que l’on raconte, et vous en ferez l’expérience si vous vous décidez à démarrer Another Sight, développé par Lunar Great Wall Studios et édité par Toplitz Productions. Car l’héroïne Catherine (Kit pour les intimes) possède une « vue » bien à elle : en effet, elle ne voit pas à proprement parler, mais elle perçoit ce qui l’entoure grâce aux sons. Et non, il ne s’agit pas d’une chauve-souris. Restons dans le monde animal cependant car Kit sera épaulée tout au long de son aventure par un étrange chat prénommé Hodge dont elle ignore totalement les intentions.

Suite à une chute qui la plonge tout droit dans les méandres des sous-sols londoniens à l’époque victorienne, Kit part à la recherche de son père, archéologue et chercheur réputé. Ce dernier a étrangement disparu alors qu’il effectuait des recherches sur de curieuses reliques découvertes sous Londres. Sa fille finira par se rendre compte que les égouts de la cité ne sont en fait qu’une porte d’entrée vers une ville cachée qui tire son pouvoir du Nexus, une étrange forme d’énergie très convoitée qui permet, entre autre, aux rêves de prendre corps. Là, elle fera la rencontre d’illustres personnages (tels que Monet, Tesla ou encore De Bussy) qu’on prendra plaisir à reconnaître, bien que tristement déconnectés les uns des autres (si ce n’est par l’époque). Tandis que certains d’entre eux chercheront à protéger le Nexus et à en faire une source d’inspiration, d’autres voudront l’utiliser à des fins personnelles. Kit devra donc, en fin de compte, faire son propre choix.

Les jardins de Claude Monet

L’univers du soft se place donc au cœur du 19ème siècle et fait état de nombreuses références culturelles (aussi bien dans le domaine des sciences que de la littérature, la peinture ou encore la musique). On peut toutefois déplorer le fait que certains hommes célèbres apparaissent plutôt comme des anecdotes et ne donnent, finalement, que peu d’éléments nécessaires à l’intrigue. Cette dernière est, par ailleurs, assez pauvre en comparaison du contenu culturel proposé, ce qui peut laisser place à une petite déception à la fin de la partie.

On peut aisément comparer Another Sight à Brothers : a Tale of Two Sons, ou encore dans une moindre mesure à Limbo. En effet, il s’agit d’un jeu d’aventure et de résolution de puzzles. Dans la première partie de l’histoire, il s’agira principalement d’actionner des interrupteurs pour ouvrir la porte de sortie. Par la suite, vous serez face à des phases d’infiltration (où il vous faudra esquiver des gardes), des phases de séquences à reproduire ou encore des phases de pures plateformes.

Les leviers à actionner

On pourrait donc croire qu’il s’agit d’un énième clone sans grand intérêt. Effacez vite cette pensée car les développeurs ont prévu une subtilité qui rend le gameplay du titre original et digne d’intérêt. En effet, vous incarnerez Kit mais aussi notre ami félin Hodge. Les deux personnages ne sont pas contrôlables simultanément comme c’est le cas dans Brothers. Ici, ils sont réellement complémentaires. Vous devrez donc régulièrement alterner entre les deux pour effectuer les actions que l’un ne peut faire et inversement. De plus, la présence de Hodge se révélera souvent indispensable dans la mesure où il permet de palier la quasi-cécité de notre héroïne : les miaulements et les bruits de pas pourront astucieusement lui montrer le chemin.

La vision “sonore” de Kit

Globalement, vous n’aurez que très peu de commandes à retenir, la principale étant la gâchette R qui vous permet de switcher d’un protagoniste à l’autre. Vous aurez ensuite un bouton de saut et un autre d’action.

Le gameplay, s’il peut paraître simpliste au premier abord, prend tout son intérêt dans le contrôle alternatif de la fille et du félin. À noter toutefois que les déplacements de Kit sont très lents et que les commandes, en particulier pour les sauts du chat, sont parfois capricieuses. Attendez-vous à avoir le poil hérissé plus d’une fois lors des phases de plateformes…

Développé sous Unreal Engine, cet opus nous offre de beaux graphismes en 2.5D, vos héros se déplaçant uniquement de gauche à droite, et parfois sur un plan vertical. Le tout dispose d’une réalisation propre et sans bavure, si ce n’est quelques rares ralentissements dus à une surcharge d’éléments mobiles à l’écran. De plus, vous pourrez observer les tableaux sous deux perspectives différentes : d’une part, vous aurez la vision de Kit, sombre et brouillée mais emplie de couleurs qui résonnent littéralement du fait des sons qui l’entoure, et d’autre part, vous aurez celle plus traditionnelle de Hodge. Cette dernière vous permettra de profiter pleinement des paysages.

Un paysage quelque peu surréaliste

Et si ceux-ci ne sont pas au summum de ce que la technologie peut nous offrir, ils risquent tout de même de vous époustoufler par leur aspect imaginatif. Entre l’étonnant univers Steampunk présent dans les égouts britanniques, les inspirants jardins fleuris ou encore les tableaux oniriques surréalistes dignes du grand Salvador Dalí, votre voyage ne cessera de vous émerveiller.

À chaque transition vous menant à un nouveau lieu, vous aurez droit à une cinématique. Là encore, le soft fait preuve d’une belle direction artistique. Il vous présentera les événements dans un style de dessin de bande dessinée, certes peu animé mais plus que plaisant à regarder. Un joli parti pris.

La rencontre avec De Bussy

La bande-son, quant à elle, se résume à des bruitages et quelques notes de musique. Un choix assumé dans la mesure où les sons (un leitmotiv important dans le déroulement de l’histoire) sont souvent cruciaux et reflètent, par ailleurs, étonnamment bien les ambiances propres à chaque passage.

Si les jeux du genre pêchent souvent dans ce domaine, Another Sight ne déroge pas entièrement à la règle. En effet, il vous faudra un maximum de cinq heures pour en faire le tour, et ce si vous prenez bien le temps de récolter tous les collectibles. Ces derniers sont peu nombreux mais toutefois intéressants dans la mesure où ils apportent des précisions sur les lieux et personnages.

Les pages collectibles

En dehors de cela, aucun contenu additionnel n’est proposé, si ce n’est des éléments à visée uniquement esthétique, notamment des « tenues » pour Hodge (on apprécie par ailleurs beaucoup le clin d’œil à Lewis Carroll et son chat du Cheshire). À noter également que les casse-têtes ne présentent que peu de difficulté, la plus grande étant finalement la faible visibilité lorsque vous incarnez Kit et la maniabilité du félin.

Si l’on pouvait s’attendre à un clone rébarbatif d’autres titres du genre aventure et casse-tête, Another Sight nous surprend finalement par les choix assumés des développeurs.

On se laisse en effet charmer par les graphismes et leur univers Steampunk à l’époque victorienne sublimement infesté de références culturelles, qu’on prend énormément de plaisir à observer. Si la bande-son, faite majoritairement de bruitages, n’offre rien de marquant, elle a toutefois le mérite d’être étroitement liée au scénario et de renforcer les ambiances de chaque tableau.

De plus, le contrôle alternatif de Kit et Hodge, l’un étant complémentaire de l’autre, rend le gameplay intéressant. On pourra malgré tout déplorer la difficulté de maniabilité du chat lors des sauts, qui se montre assez présente lors des phases de plateformes et la lenteur des déplacements de la jeune fille qui vous feront maudire vos échecs.

Pour terminer, si la durée de vie reste relativement correcte, on regrettera la quasi-absence de contenu additionnel. Un réveil qui laisse un goût quelque peu amer donc, suite à un rêve haut en couleurs.

Test réalisé par Milou sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire