Test : Assault Gunners Edition HD sur Nintendo Switch

ASSAULT GUNNERS HD EDITION

Genre : Action, Shoot ’em up
Langues : Anglais/japonais , Sous-titres : Anglais
Développé par Marvelous
Édité par Marvelous
Sortie France : 20/03/2018
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 605 Mo

Site Web Officiel

Le 30 Mars 2018, le studio Marvelous, créateur, entre autre, du jeu Fate Extella sur switch et autres supports, décide de nous proposer sur notre console Hybride préférée, le jeu Assault Gunners HD Edition .

Pour information, le premier du nom, était sorti le 28 juin 2012 sur la Playstation portable de Sony pour le bonheur de certains, sans toutefois parvenir à tirer son épingle du jeu.

Assault Gunners Edition HD, de quoi s’agit-il ? un action/Shoot’em up de genre science-fiction ou vous incarnez un mecha ayant pour but d’abattre foultitude d’ennemis.

Alors ce remake parviendra t’il à s’imposer sur Nintendo Switch et détrôner des jeux référence comme Mechwarrior 3 ou Zone of the Enders ? La réponse dans ce test.

Assault Gunners Edition HD nous propose un scénario de science-fiction basique qui projette l’humanité vers l’espace. Aucune inventivité ne viendra ici pimenter votre aventure, donc ne vous attendez pas à des rebondissements très surprenants.

Nous nous situons donc dans les années 20X8, l’humanité commence à coloniser notre planète voisine afin d’y migrer pour une vie meilleure. Contre toute attente, une gigantesque guerre éclate précipitant ainsi le départ de millions de personnes vers la planète rouge, délaissant ainsi notre bonne vieille Terre complètement ravagée. Le climat de Mars étant devenu stable, le projet « Planet Remodeling » dut être considérablement accéléré afin de pouvoir accueillir ces millions de migrants chassés de leur foyer. Pour aider les nouveaux Terriens devenus Martiens à s’installer, ces derniers vont faire appel aux ANTS, créations totalement robotisées, afin de développer de grandes villes pour s’y réfugier.

Mais bien évidemment tout ne va pas se dérouler  comme prévu et un beau jour, les liaisons avec la surface de la planète rouge sont soudainement rompues. Pour régler ce mystère, la DAT, force devant assurer la paix, est envoyée pour gérer ce nouveau conflit.

Ainsi vous allez donc incarner un humain dans un mecha et essayer de percer ce mystère afin de rétablir le contact et sauver la population d’une nouvelle tentative d’extinction.

A bord de votre machine, vous allez devoir abattre des dizaines de mecha ennemis volants ou terrestres, que sont les ANTS, accompagné par 3 alliés gérés par l’IA.

Ne vous attendez pas à des commandes complexes. En effet, vous allez pouvoir naviguer et combattre vos ennemis du début à la fin grâce à trois touches…

Ne cherchez pas à effectuer des combos avec votre robot car il n’y en a pas. Vous pilotez avec une vue à la troisième personne, grâce à votre Joy-con gauche. La touche LR vous servira à tirer et vous n’aurez que ça à faire durant 95% du temps de vos misions.

Vos armes seront au nombre de 4. L’arme principale tirant de grosses cartouches, l’arme secondaire est à choisir parmi un arsenal varié, avec entre autre un sniper. En troisième vous aurez la possibilité de tirer des missiles positionnés sur vos épaules. Enfin vous pourrez vous battre au corps à corps avec des charges. Ces différentes armes seront sélectionnables grâce aux touches A, B, X et  Y.

À votre disposition une barre de Dash qui vous permettra d’accélérer grâce à la touche LB et ainsi rejoindre un point rapidement ou bien vous sortir d’un mauvais pas.

Marvelous a inclus une touche de stratégie en vous donnant la possibilité de donner des ordres à vos compagnons afin qu’ils puissent défendre, attaquer…et ce grâce aux touches directionnelles présente sur votre Joy-con gauche ou sur le pavé directionnel  (manette pro).

A chaque ennemi abattu ou mission complétée, vous obtiendrez des points qui vous permettrons d’améliorer votre Mecha grâce à une grande palette de personnalisations qui, admettons-le, est plutôt conséquente.

Autant sur PS Vita les graphismes de Assault Gunners pouvaient satisfaire en 2012 mais là en 2018, nous proposer ce rendu est particulièrement décevant .

En effet les décors sont plats et dentelés. Aucun détail ne peut être vu sur les paysages. Lorsque vous rencontrerez des bâtiments, ne vous attendez pas non plus à trouver un magnifique silo ou une belle usine car vous aurez face à vous, l’impression d’avoir des boîtes en carton.

Passons à la modélisation des mechas. Au premier abord, on pourrait croire qu’un effort a été fait mais il n’en est rien. En effet, après une analyse approfondie des robots, il en ressort que nous avons l’impression que ces machines ne sont que des cubes et des triangles collés les uns aux autres pour les former. Aucun détail n’est apparent, aucun câble, aucune led, aucun aperçu de mouvement mécanique lors de l’ouverture des tirs de missiles, les déflagrations de tirs sont inexistantes et les explosions ressemblent à une bouillie de pixels.

De plus, zéro diversité dans le bestiaire. Les ennemis sont toujours les mêmes et ce sont malheureusement eux aussi des formes géométriques collées les unes aux autres afin de constituer des robots.

Durant vos différentes missions vous allez pouvoir parcourir plusieurs types de paysages mais sachez que toutes les maps se ressemblent. Lorsque vous irez dans la « nature » vous aurez quasi-systématiquement deux niveaux dont un en hauteur ou en sous-sol alors qu’en ville il n’y a qu’un seul niveau contenant quelques bâtiments.

Concernant la bande son, les musiques sont plates. Même lors des combats, aucun rythme accéléré n’est présent pour augmenter l’adrénaline.

Sachez que le jeu est intégralement en anglais. Avant chaque mission, vous aurez un petit speech dans la langue de Shakespeare vous expliquant le détail de ce pourquoi votre robot sera déployé.

En jeu, toutes les commandes sont en Anglais et vous entendrez quelques fois vos collaborateurs vociférer quelques mots en japonais.

Concrètement, le soft se termine en seulement une poignée d’heures et les missions s’effectuent en quelques minutes.

Vous aurez une trentaine de chapitres pour terminer l’aventure. Dans chacun d’eux vous aurez quasiment tout le temps les même objectifs, à savoir prendre possession de certains emplacements sur la carte et abattre tous les ennemis. L’extermination de ces derniers ou des quelques boss, qui soit dit en passant n’ont aucun charisme, se fait en deux coups de cuillère à pot.

Vous aurez la possibilité de prolonger le plaisir avec le mode Inferno qui est un mode de survie.

De plus en vous procurant le DLC vous obtiendrez 15 niveaux de campagne supplémentaires ainsi que 3 maps pour le mode Inferno.

Alors que Assault Gunners avait plus ou moins bien marché sur la PS Vita, Marvelous a décidé de relancer la machine en se disant que sur Switch dock/portable le jeu pourrait attirer certains curieux.

Avec un scénario que l’on voit arriver à des kilomètres, une qualité graphique bien en deçà de ce que nous sommes en droit d’attendre et un gameplay lui aussi techniquement pas très bon, Marvelous a échoué dans le fait de vouloir redorer le blason de son jeu de mechas.

Le seul point positif à retenir est les dizaines de personnalisations différentes que vous pourrez choisir pour votre mecha.

Si cependant vous souhaitez tout de même tenter l’aventure, le jeu vous coûtera le prix fort de 9.99 euros plus 4.99 euros pour le DLC. Ou bien un pack contenant le jeu et le DLC est au prix de 11.99

Test réalisé par Hylians sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire