Test : Astebreed sur Nintendo Switch

Astebreed

Genre : Jeu de tir, Action, Arcade
Langues : Japonais, Chinois, Anglais
Développé par Edelweiss
Édité par Active Gaming Media
Sortie France : 08/11/2018
Prix : 11,59€ sur l’eShop
Taille : 1317,01 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 7 ans

Site Web Officiel

Une guerre galactique fait rage entre l’humanité et une ancienne race extraterrestre mécanique. Vous suivez l’histoire de Roy Becket, un pilote marchant sur les traces de son père adoptif tombé au combat. Aux commandes d’un mecha venu d’un autre monde et avec le soutien de Fiona, une jeune fille ayant subie des expériences horribles par des extraterrestres, il va combattre pour éviter l’extinction de l’humanité.

Astebreed est un shoot’em up et de ce fait, attendez-vous à voir des hordes d’ennemis à l’écran. Heureusement, vous possédez un arsenal conséquent pour vous défendre : Une lame qui fera des merveilles au corps à corps, des tirs de barrage à utiliser sans modération pour des vagues ennemies, des missiles à tête chercheuse à enclencher en maintenant et relâchant le stick droit ou encore une attaque spéciale EX qui sera à utiliser en urgence pour vous sortir de situations difficiles. Ne vous attendez pas à customiser votre mecha, le jeu va à l’essentiel et vous donne tous les outils à disposition dès le début. À vous par la suite de composer avec en fonction de la situation.

Une des forces d’Astebreed, c’est son scénario. Les personnages sont très présents et discutent beaucoup, même pendant le combat, ce qui donne de la vie, mais est également un handicap. D’un oeil vous devrez suivre la bataille et de l’autre il faudra tenter de lire les sous-titres, autant dire que vous risquez de rater quelques échanges. Heureusement, il est possible de recommencer n’importe lequel des niveaux en étant plus attentif.

Sur les six level qu’on traverse, nous passons de décors métalliques, à l’espace, ou par une ville en ruine. Le mécha que l’on contrôle est très classe et on ressent toute la puissance dans ses actions. Explosions, tirs en pagaille, le déluge à l’écran ne ralentit pas une seule fois la console.

Parfois la lisibilité sera un peu réduite, mais on retrouve vite son personnage dans le feu de la bataille. Le jeu joue habilement avec les plans. On alterne entre vue du dessus, de côté ou de derrière : la caméra est particulièrement dynamique et donne énormément de punch à l’action.

Le scénario passe par de nombreux plans fixes aux dessins mangas, renforçant l’impression de regarder un anime

Côté bande-son, nous sommes heureux d’avoir des voix japonaises parfaitement en accord avec le visuel. La musique rythmée et dynamique renforce l’immersion dans cette courte aventure

Là où le bât blesse, le titre ne s’étend que sur 6 niveaux et ne vous tiendra pas plus de 2h. Le côté scoring est présent comme dans tout bon shoot’em up, ainsi vous pourrez refaire les stages en faisant mieux.  Une liste de succès cachés est également disponible pour ceux qui aiment finir les jeux à 100%.

Si vous aimez les shoot’em up avec des mechas, du scoring et que vous avez envie de passer un bon moment, le titre a toutes les qualités requises d’autant plus qu’il est doté d’un scénario simple mais efficace. Seule sa durée de vie lui fera défaut et on en redemandera volontiers un peu plus.

Test réalisé par Nadium sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire