Test : BDSM: Big Drunk Satanic Massacre sur Nintendo Switch

Test : BDSM : Big Drunk Satanic Massacre sur Nintendo Switch

Test : BDSM : Big Drunk Satanic Massacre sur Nintendo Switch

Genre : RPG, Jeu de tir, Action
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Russe, Chinois
Développé par Big Way Games
Édité par Big Way Games
Sortie France : 10/10/2019
Prix : 19,99€ sur l’eShop
Taille : 4345,30 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 16 ans

Site Web Officiel

BDSM: Big Drunk Satanic Massacre est le jeu du studio Big Way Games vous mettant dans la peau du fils de Satan, Lou. Il faut le dire tout de suite, le soft affiche clairement une dimension parodique. Dès les premiers instants, vous remarquerez d’emblée la police utilisée pour le titre du jeu. En effet, elle n’est pas sans rappeler un vieux jeu tel que Doom par exemple.

BDSM: Big Drunk Satanic Massacre

Bienvenue dans le purgatoire

L’histoire se déroule en Enfer, avec comme protagoniste, le fameux Lou. Les thèmes proposés sont clairs mais ne sont pas à mettre entre toutes les mains : alcool, tabac, sexe et violence. Voilà en quoi consiste l’opus. Vous allez naviguer dans plusieurs chapitres pour sauver l’Enfer, combattre les humains (et oui, ils ont envahi le purgatoire), affronter les méga-corporations et sauver la plus sexy et la plus convoitée des Princesses.

Lors du début de la partie, vous commencerez avec une seule arme, un revolver, pour venir à bout des hordes d’ennemis. Les commandes sont relativement simples : un premier bouton de tir, un second pour le dash, un autre pour le « lait » (en réalité il s’agit d’alcool) et un dernier de rage. Tout au long du jeu, vous utiliserez à foison ces commandes pour parvenir à transformer tous ces sbires en bouillie.

BDSM: Big Drunk Satanic Massacre
Quête secondaire & interrupteur pour avancer

Vous évoluerez à travers des chapitres reflétant un passage dans l’enfer comme par exemple combattre Big Wac, la méga-corporation utilisant un ingrédient secret dans leurs sandwichs. De plus, il faudra résoudre certaines quêtes ou appuyer sur des interrupteurs pour continuer la progression sur la carte.

Le portage est plutôt agréable sans être excellent car des défauts sont visibles. Quelques baisses de framerates sont à noter ainsi que des fautes dans la traduction. Le titre dispose d’une caméra avec une vue du dessus à la façon d’un Diablo 3. Côté décor, le sang sera très présent, les éléments en rapport avec les enfers aussi tels que les symboles sataniques ou les démons.

BDSM: Big Drunk Satanic Massacre
Lou en rage

La bande-son, quant à elle, viendra s’incrémenter parfaitement avec l’ambiance infernale de l’opus.

Les améliorations

Comme dit précédemment, vous allez vaincre bon nombre d’ennemis. Par exemple, il faudra aussi composer avec des boss puissants qui, souvent, auront plusieurs phases. Mais après vos exploits, vous aurez droit à des points de compétences à distribuer dans plusieurs catégories comme la vie ou les munitions. Ensuite, de nouvelles armes viendront agrémenter votre arsenal car dans chaque nouveau chapitre, vous affronterez des ennemis différents et beaucoup plus redoutables.

BDSM: Big Drunk Satanic Massacre
Les points de compétences pour vous améliorer

Un marchand pourra vous proposer des améliorations pour votre équipement et vos attaques afin de devenir beaucoup plus puissant.  Pour cela, vous aurez besoin de l’argent que laisseront vos adversaires. Toutefois, si le challenge n’est pas assez corsé, il sera possible de modifier la difficulté dans cinq modes disponibles.

Avec BDSM: Big Drunk Satanic Massacre, le studio Big Way Games propose un soft mêlant des thèmes tendancieux (violence, sexe, alcool,…) au contenu RPG et jeu de tir. Le titre est à prendre clairement au second degré, l’histoire n’étant qu’un prétexte pour dégommer du méchant en enfer et vaincre des boss coriaces. Grâce à son contenu, vous pourrez améliorer votre personnage à travers la boutique ou les points de compétences. Vous aurez aussi la possibilité de déverser votre rage sur vos adversaires. Pour finir, l’ambiance générale donnera vraiment l’impression d’être en enfer et le personnage principal, Lou, ravira les fans de Hellboy (visuellement tout du moins).

Test de BDSM : Big Drunk Satanic Massacre sur Nintendo Switch réalisé par SuperPopux sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire