Test : BlazBlue Cross Tag Battle sur Nintendo Switch

BlazBlue Cross Tag Battle

Genre : VS Fighting / Tag Team Battle
Langues : Japonais / Anglais Textes: Anglais (Mise à jour prévue ?)
Développé par Arc System Works
Édité par PQube
Sortie France : 22/06/2018
Prix : 39,99 € sur l’eShop / 39,99€ version Boite
Taille : 6890,19 MB

Site Web Officiel

Voilà que je dois vous présenter le fameux Crossover qu’Arc System Work nous fait miroiter depuis plusieurs mois. Je dois avouer au début être très hypé par l’idée, même si je n’avais pas compris (et c’est toujours le cas) pourquoi la série des Guilty Gear était passé à la trappe, le développeur préférant ajouter au roster une licence en provenance d’un anime. Quelques jours avant la sortie et après avoir regardé quelques vidéos, l’excitation est retombée très vite.

Je vais essayer de vous faire comprendre pourquoi ce jeu vendu comme une pépite n’est en fait qu’un vague mirage en plein désert. Car oui, BlazBlue Cross Tag Battle n’est pas si bon que certains essaient de vous le dire ou de vous le faire croire.
Je ne suis pas un bon joueur de VS Fighting, mais j’adore ça depuis 25 ans et j’en ai connu beaucoup de moins bons, mais j’en ai surtout connu de biens meilleurs.

Bon, sachez que le scenario dans un jeu de baston est souvent plutôt anecdotique. Ici pas de lettre reçue pour un tournois, pas de mafia à éliminer, pas de sœur à sauver, mais plutôt une mystérieuse voix qui vous téléporte vous et plusieurs de vos amis pour une compétition tout aussi mystérieuse où vous devez protéger une orbe (ou un diamant) face à d’autres adversaires aussi déboussolés que vous.
Arc System Work pour ce Tag Battle et cette histoire incroyable au final aussi surprenante que la fin d’un épisode de Colombo a pris le pari de réunir des personnages de Personna 4 Arena, Under Night In-Birth, Blazblue (évidemment) et RWBY (une web série Américaine).
Vue comme ça on peut se dire que le roster est alléchant, avec des personnages différents et qui sont cohérents dans leurs façons de combattre et leurs techniques. Mais…

Si je ne peux pas rager sur l’histoire, car pour une fois, il s’y passe quelque chose (si peu mais qu’en même), c’est le gameplay de ce jeu qui me fait monter dans les tours !
Arc System a décidé de persévérer dans sa simplification de touche et de coups après l’essai Dragon Ball Fighter Z, fortement inspiré par Melty Blood. BlazBlue Cross Tag Battle est à des années lumières de ce que l’on connaît des productions habituels de la BB Team et de ces techniques complexes. Pourquoi un tel revirement ? Aucune idée, car les habitués, et les puristes qui vénèrent ce genre de technicités à coup de combinaisons vont le sentir passer.
Ici on se retrouve avec un système qui fait abstraction de l’habituel touches de poings/pieds que l’on connaît tous, préférant mettre un système de 3 touches aux coups normaux A,Y et X qui sont dans le désordres, fort, moyen et faible et des coups spéciaux basés sur le même schémas fort, moyen et faible. Les combos sont simplifiés et le combo à deux aussi. Vous pourrez aussi utiliser votre Striker (comme dans les KOF) comme un coup porté supplémentaire de type normal, mais aussi comme un système défensif ou de longue portée simplement en appuyant sur votre touche de direction et en appuyant sur B… Ayant supprimer les touches Pieds/poings, oui B, l’une des touche les plus utilisées en VS Fighting devient devient une touche de switch! Pourquoi avoir placé cette touche d’ Assist ici plutôt que sur gâchette ?

Et pour terminer l’effet vieux con que je suis, je ne comprends pas cette volonté de simplifier à tout va les combats. Alors certes Arc System Works a dans son catalogue des jeux ultra technique où il faut faire le tutoriel pour tout comprendre et que c’est sûrement rédhibitoire au près du joueur casual, mais pourquoi ici avoir purement effacé toute technique naturelle d’un VS Fighting. Rameuter de potentiels nouveaux joueurs ? Proposer une nouvelle façon de jouer dans l’eSport ?
BlazBlue Cross Tag Battle me fait penser à Tatsunoko VS Capcom (Wii) où il suffisait d’appuyer sur une touche sans faire de quart de cercle pour envoyer la purée. Cela avait rendu le jeu fade et sans intérêt. Ici nous ne sommes pas loin d’avoir le même résultat.
Le plaisir de jouer est tout juste sauvé par ce qu’on pourrait appeler la chance du débutant. En effet certaines techniques et certains persos semblent totalement cheatés. Cela peut vous exploser la barre en quelques secondes, un coup spécial peut prendre l’intégralité de l’écran sans vous laisser la moindre chance d’esquive. Et si vous êtes bons, vous pourrez comme dans Blazblue ou Guilty Gear terrasser votre adversaire en un seul coup, via une super attaque uniquement sous Resonance Blaze (une action qui s’ouvre lorsque votre second combattant est out). Tout ça peut surprendre les joueurs confirmés et laisser dans un état de WTF ou de rage totale. C’est cruel, c’est le jeu ! Ok, mais pourquoi un tel manque d’équilibre dans le système de combat ?

Bon, il semble aussi qu’après avoir modifié le système de jeu, Ark System Works ai oublié un petit truc dans le contenu du jeu lui-même. En effet si le mode histoire/Episode est bien complet, avec la possibilité d’incarner le perso principal de chaque licence, je cherche encore le mode Arcade, qui nous permet de jouer tranquille comme bon nous semble face à l’IA sur une durée classique de 7 ou 8 adversaires. Alors certes il y a un mode VS, mais l’intérêt seul, face à l’IA est totalement désuète et réellement inutile. On retrouve un Tactic Mode ennuyeux, un training mode et le fameux survival. Reste le mode en ligne, classique, qui permet de rencontrer des adversaires de son niveau uniquement, en Europe ou dans le reste du monde, si on le désire, grâce aux options.

Le mode Episode nous explique donc qu’une entité recherche les gemmes et votre puissance pour devenir plus fort et changer la face du monde. L’approche et la mise en scène des combats rappellent un peu Personna 4 Arena, à savoir la voix off qui met de l’entrain pour faire le show. Même si l’histoire est la même pour toutes les licences il vous faudra toutes les faire pour débloquer quelques bricoles dans la partie customisation. L’intérêt de bien pratiquer et de faire le tour de l’histoire est tout autre, car elle vous offre l’opportunité de pratiquer les combats avec la plupart des 20 combattants disponibles.
Vous avez votre personnage principale qui après chaque match va changer de partenaire (la voix off vous expliquera mieux que moi pourquoi), qu’il vienne d’une autre série ou non. Évidemment on retrouvera beaucoup de clin d’œil à chaque licence, ce qui apporte un petit coté fan service assez sympa. Il faudra environ une heure sur chaque licence pour terminer ce mode. Je peux vous dire que vous allez plus parler que jouer, mais cela reste tout à fait honorable face aux dernières productions du développeur où il n’y avait tout simplement pas de combat. Humour ou situations coquasses seront donc à ne pas louper si vous aimer bien perdre un peu de temps ou si vous êtes fan des licences.

Le mode Training vous permet de maltraiter votre adversaire selon vos propres réglages et difficultés. Si vous désirer frapper un pantin et apprendre à maîtriser certains combos, ici ça sera l’idéal. Ensuite un peu dans le même genre, il y a le mode tactic, qui sert quant à lui à apprendre les mouvements de bases ou spéciaux de chaque personnage. Une vingtaine de leçons vous sont proposées. Enfin vous aurez par la même occasion quelques missions (28), comme notamment réaliser un certains nombres de combos, bloquer un adversaire puis l’attaquer avec votre striker… etc.
Enfin, on pourra aussi faire un tour du coté du mode Gallery à remplir au fil du mode Episode. Un mode famélique et qui ne mérite pas que l’on s’y attarde.

Clairement, à part le mode online et le mode histoire/épisode que l’on ne fait qu’une fois, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent dans ce BlazBlue Cross Tag Battle nettement moins appétissant qu’un vieux King of Fighter 98 pour ne citer que lui. Un réelle déception lorsque l’on voit le travail apporté à Persona 4 Arena.

Encore une fois, c’est la désilution. Lorsque les derniers Blazblue ou Guilty Gear nous invite à un jeu de baston en 2,5D avec des animations mirobolantes lorsque des super attaques, ici rien, juste de la 2D, avec pleins d’effets de lumières partout pour titiller un minimum la rétine. BlazBlue Cross Tag Battle jeu au rabais ? Il semble bien, (car si c’est beau devant, pour les perso et très beau en ce qui concerne les décors (en 3D)), que l’on nous ai refourgué un jeu PS3 ou Xbox 360, car ce n’est pas franchement plus chatoyant qu’un Blazblue Continium Shift ou que Persona 4 Arena. Techniquement et visuellement je trouve que le jeu aurait tendance à ce rapprocher des dernières production sur PC, tel que Melty Blood ou bien signées Marvelous (Nitro + Blaster) ou même Sega avec Fighting Climax sur Playstation. Les animations 2D sont belles, le jeu est très fluide et assez rapide.

Coté musique, comme d’habitude chez Ark System Works le travail est impeccable. Malheureusement une fois encore les gars ont fourni le minimum en ne reprenant que des thèmes déjà entendus dans les opus de chaque licence. Pas vraiment sympa, car on pouvait tout de même espéré un petit effort de ce coté là. Et puis pas de sous-titre en français pour le moment, il faudra se contenter des textes en anglais et des voix en japonais ou en anglais également. Par ailleurs j’ai beaucoup apprécier le ton que la voix off prend dans la langue du Prince Harry, car je m’imagine très bien Marianne James tenir ce rôle en français.

Vous l’avez compris, je suis déçu de BlazBlue Cross Tag Battle.
Certes la partie baston est de qualité grâce à un dynamisme à toute épreuve, certes elle est aussi ouverte à tout public grâce à sa simplicité de prise en mains, mais que diable le reste est moyen. Je n’ai pas pris de plaisir à jouer dans les autres modes que le mode Episode, qui je le rappelle une fois terminé ne sert plus à rien.
Heureusement que les serveurs tiennent pour le moment le coup sur les matchs en ligne sinon, clairement ce crossover serait un véritable échec à mes yeux.
Si vous êtes branché eSport peut-être que le jeu pourra vous intéresser, sinon, coté baston sur Switch il est préférable d’aller jeter votre dévolu sur les jeux Neo Geo disponible sur le Shop de Nintendo.
Plus qu’à espérer que certains DLC rajoutent du contenu autre que deux ou trois personnages tout aussi cheatés que ceux déjà présents. Un mode Arcade sinon Rien !
En tout cas, j’ai désormais très peur de découvrir ce que SNK a fait son futur SNK Heroines Tag Team Frenzy.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI

Test réalisé par C2ric sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire