Test : Code: Realize ~Guardian of Rebirth~ sur Nintendo Switch

Test : Code: Realize ~Guardian of Rebirth~ sur Nintendo Switch

Test : Code: Realize ~Guardian of Rebirth~ sur Nintendo Switch

Genre : Visual Novel
Langues : Japonais Sous-titres : Anglais
Développé par Otomate
Édité par Aksys Games
Sortie France : 06/02/2020
Prix : 39,99€ sur l’eShop, 36,21€ version boîte
Taille : 3400 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 12+

Site Web Officiel

Code: Realize ~Guardian of Rebirth~ est un visual novel sorti en 2014 au Japon et en 2015 chez nous sur PlayStation Vita. Il raconte les déboires de Cardia, jeune femme maudite, qui porte en elle un lourd fardeau. En effet, sa peau est empoisonnée et liquéfie n’importe quelle personne qui ose la toucher. Notre héroïne vit isolée dans un manoir abandonné à la demande de son père disparu.

Considérée comme un monstre, elle est recherchée par la garde royale. Mais est capturée par Arsène Lupin, un gentleman cambrioleur, qui l’aidera à retrouver son père. Le duo voyagera d’un endroit à l’autre et rencontrera de nombreux alliés comme Victor Frankenstein, Abraham Van Helsing ou Impey Barbicane. L’influence de la littérature britannique du XIXe siècle est très importante, de même que l’esthétique steampunk propre à cette période.

Comme il s’agit d’un visual novel, il n’y a pas de gameplay à proprement parler. L’histoire se déroule sous nos yeux, enchaînant images, sons et textes. Attention! Un très bon niveau d’anglais est requis pour se lancer dans cette expérience car aucune traduction française n’a été prévue. Dans la mesure où il y a beaucoup de parties écrites, il faut donc s’attendre à faire l’intégralité du jeu dans la langue de Shakespeare.

Deux boutons sont utiles. L’un pour faire défiler les dialogues, l’autre pour faire apparaître une sorte de glossaire. En effet, des termes techniques ou contextuels apparaissent en rouge et sont développés grâce à cette touche. Ainsi, nous en savons plus sur les technologies ou les armées britanniques du XIXe siècle, par exemple. Cela apporte beaucoup de richesse. Non seulement nous pouvons tout comprendre mais en plus nous allons au delà de ce qui nous est présenté.

Si le but du jeu est de retrouver le père de Cardia, et comprendre son terrible “pouvoir”, l’autre intérêt réside dans les relations créées avec les différents personnages. Code: Realize ~Guardian of Rebirth~ reste un otome, à savoir un jeu vidéo dans lequel l’héroïne développe une relation romantique avec un ou plusieurs hommes. Il y a donc de nombreux choix à faire, comme suivre tel ou tel personnage ou réagir (ou non) à tel ou tel compliment.

Cela permet de développer différents arcs narratifs. Par conséquent les possibilités et les fins sont très nombreuses. Selon le chemin suivi, il se peut que Cardia épouse Arsène Lupin. On doit donc être très attentif aux dialogues et aux options qui s’affichent. Il n’y a malheureusement pas d’autres types de jeu à l’intérieur de ce visual novel. Pas d’énigmes ni de point ‘n click par exemple pour étoffer un peu le gameplay.

Les images sont très belles. Les personnages sont agréablesà rregarder et plutôt charismatiques et les décors attirent le regard. Le Londres victorien, avec son côté steampunk, est très travaillé : rouages, zeppelins, grosses cheminées etc. Le joueur est transporté dans un univers plus souvent abordé par la littérature que par le cinéma, et cela sied particulièrement bien à l’atmosphère générale du jeu.

Les sons ont une place très importante. Ils accompagnent les images et les textes afin de s’immerger davantage dans le récit. Les musiques sont correctes et mélangent différents thèmes. Piano mystérieux et violons romantiques peuvent côtoyer une J-Pop teintée de clavecins. Enfin, les voix sont intégralement en japonais et les textes en anglais, comme évoqué plus haut.

Il faut une quinzaine d’heures pour terminer l’histoire sans s’attacher aux choix et différentes fins. Pour tout débloquer, il en faut deux voire trois fois plus car toutes nos actions ont des conséquences. Découvrir tous les chemins peut donc prendre un peu de temps, même si certains se rejoignent au fil de notre aventure.

Cela demande donc de la patience mais tout connaître des personnages est plutôt gratifiant pour ceux qui aiment faire les jeux à 100%. Attention toutefois aux mauvaises fins qui terminent directement sur un game over.

La Nintendo Switch intègre de plus en plus de visual novel dans son catalogue. Même s’il compte beaucoup de portages, les amateurs du genre devraient se régaler car la qualité est au rendez-vous. Ce Code: Realize ~Guardian of Rebirth~, bien que très proche de la version PlayStation Vita, tient très bien la route sur console hybride et permet de se dévoiler à un nouveau public. On regrette l’absence de contenu supplémentaire et de localisation, le japonais et l’anglais étant les seules langues sélectionnables. Hormis cela, l’ambiance reste très immersive. Un bon otome, en somme !

 

Laisser un commentaire