Test : Cyber Protocol sur Nintendo Switch

Test : Cyber Protocol sur Nintendo Switch

Genre : Arcade, casse-tête
Langues : Anglais
Développé par Red Deer Games
Édité par Red Deer Games
Sortie France : 26/09/2019
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 322,96 Mo
Joueurs : 1-4
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Comment tout a commencé

Cyber Protocol vous met dans la peau d’un hackeur. Son but ? Restaurer la vie de son ami, GOX6, un androïde, en démarrant le protocole. Ce dernier s’activera par le hack, prenant la forme d’une succession de niveaux où il faudra arriver à la fin, en esquivant tous les systèmes de défense.

Notre hackeur

L’art du hackage

Le gameplay est très simple à appréhender. Dans des niveaux ayant un air de Pac-Man, le joueur dirige une petite cellule, qui ira tout droit dans une direction, jusqu’à ce qu’un mur l’arrête. Il faudra donc gérer son cheminement en fonction des obstacles pour réussir à atteindre la sortie des labyrinthes de plus en plus complexes. Les premiers sont en effet très simples, mais le jeu rajoute petit à petit des difficultés. Lasers, ennemis, cases devenant piégées si on passe dessus… On a une belle variété de cases spéciales, demandant de s’adapter. Certaines devront être contournées, d’autres nécessiteront un timing précis pour être franchies. Le joueur n’est cependant pas perdu, un texte explicatif avant le niveau indique de quoi il s’agit.

Une série de cases piégées en violet

Il faudra vraiment faire attention au chemin emprunté, le moindre contact avec un ennemi ou un piège demandant de recommencer. Des checkpoints peuvent être activés, si on passe dessus. Mais il y a parfois de nombreux obstacles ou successions de zones délicates avant de réussir à les atteindre, aussi sera nécessaire d’être prudent pour ne pas se faire toucher.

Cela donne un mélange très réussi de réflexion et en même temps de dynamisme : on alterne entre zones où il ne faut presque jamais rester au même endroit, pour éviter tous les contacts avec lasers et cases piégées, et moments de répit sur une zone sans danger, où l’on peut observer la suite du niveau. Le jeu permet en effet de dézoomer, fonctionnalité très pratique pour voir à quoi s’attendre, et prévoir le trajet à effectuer.

Successions de pièges et checkpoint

Cyberpunk avant l’heure

Cyber Protocol donne le ton dès le titre, on est dans un univers de hackeurs. Néons et explosions de couleur flashy sont donc au programme. Mais cela reste toujours lisible, même si les déplacements peuvent être très rapides. Il faudra cependant toujours rester concentré pour réussir à voir tous les pièges alentours, et ne pas se focaliser sur ce qu’il y a juste à côté, un laser pouvant très bien nous attendre sur la case suivante.

Explosions de lasers

Côté musique, même tonalité avec une bande-son très réussie, électro. Un jukebox est d’ailleurs présent dans le jeu pour écouter les pistes disponibles, et il est possible de débloquer des variantes, que ce soit pour les musiques ou au niveau des graphismes, en avançant dans le mode histoire.

Je serai le meilleur hackeur

Plusieurs modes de jeu sont disponibles. Le premier, « histoire » demandera de parcourir cent niveaux, répartis en dix secteurs. Un certain nombre de points est attribué à chaque sortie, dépendant du temps passé, des bonus ramassés et du nombre de morts.

Le système de high-score est justement le cœur de l’autre mode, « l’arcade ». Jouable de un à quatre joueurs sur la même console, il permet de s’affronter pour obtenir le plus de points, avec deux difficultés possibles : l’une avec vies illimitées, checkpoint et choix du niveau, l’autre sans. Si pour la première il n’y a un système de score qu’en local, la deuxième propose un classement online.

Le mode arcade

Il y a largement de quoi ravir les amateurs de casse-tête mais aussi ceux de scoring.

Cyber Protocol propose un gameplay très simple, mais addictif. On a vite envie d’aller le plus rapidement possible et d’enchaîner les déplacements pour faire le meilleur temps. Cependant, le jeu ne pardonne pas les erreurs, et frôler d’un peu trop près un ennemi est synonyme de mort, demandant de recommencer, ce qui est parfois un peu frustrant, voire injuste, l’adversaire ne semblant pas nous toucher.

Mais on y retourne malgré tout, le jeu ayant une ambiance bien à lui qui donne envie de réessayer.

Test de Cyber Protocol sur Nintendo Switch réalisé par Marron sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire