Test : Danmaku Unlimited 3 sur Nintendo Switch

 Danmaku Unlimited 3

Genre : Shoot Them Up / Manic Shooter
Développé par Sunny Tam
Édité par Doragon
Sortie France : 13/03/2018
Prix : 8, 99 € sur l’eShop
Taille : 128,97 MB

Site Web Officiel

Comme toute intrigue qui se respecte en matière de Shoot Them Up, elle est plate et déjà vue des milliers de fois. Je me demande même s’il y a eu des scénarios différents depuis la création de ce genre si apprécié durant les années 80-90 et si oublié aujourd’hui.
Donc : comme dans Space Invaders, Thunderforce ou Ikaruga, vous êtes le plus apte à défendre la planète face aux méchants ennemis/aliens (rayez la mention inutile) venus tout péter.

Danmaku Unlimited 3 est donc un Shoot Them Up vertical, vous l’avez compris, mais est aussi un manic shooters.
Ce style assez ancien est devenu culte grâce au fameux Dodonpachi sur console mais aussi à la diabolique et hardcore série des Touhou Project sur PC .
Contrairement à un R-Type ou un Gradius, l’écran est constamment surchargé de boulettes ennemies. Le centre de votre vaisseau sera lui votre seul pixel vulnérable et donc pour ne pas voir exploser votre vaisseau il faudra zigzaguer entre les tirs des envahisseurs. Ça c’est le principe de base des Manic Shooters, mais qu’en est-il exactement de Danmaku Unlimited 3 ?

Pour engranger les points il vous faudra frôler les vagues de tirs ennemis. Certes, cela est plus facile à dire qu’à faire, je vous l’accorde, surtout en mode True, mais jouer avec le feu vous fait également monter une jauge dite de Trance. Cette jauge, une fois remplie, vous permettra de balancer un tir bien plus puissant -le temps qu’elle se vide, c’est à dire une poignée de secondes. Cette mécanique que l’on appelle Risk / Reward dans le jargon est très importante à maîtriser car elle facilite le travail et donne un côté technique au jeu.

On a la possibilité de jouer en mode vertical, mais aussi en mode horizontal. C’est surtout intéressant en mode tablette pour être en plein écran. Je dois avouer que le rendu est bien meilleur et cela facilite quelque peu l’action, même si c’est sur un petit écran. Cette possibilité offerte par la Switch est un régal pour qui aime les shoot, car cette fonctionnalité est même présente sur les adaptations de ces jeux issus de la NeoGeo (Aero Fighter par exemple). Que demander de plus ?

Graphiquement, de manière générale, je dois avouer que Danmaku Unlimited 3 en met plein les mirettes. Très coloré, et très fin, ce jeu est vraiment un régal pour les yeux. Quels patterns !!!
Malgré cette palette de couleurs cela reste assez clair et compréhensible, même lors des ‘flashs’ lorsque l’on affronte les boss. Les vaisseaux ennemis sont sympa, mais manquent cruellement d’originalité, principalement les boss. J’ai eu un peu de mal à les distinguer les uns des autres sous ce déluge de boulettes. Heureusement pour les reconnaître, leurs patterns sont tous différents et diablement magnifiques.
Donc, niveau créativité, nous sommes à des années lumières d’un Radian Silvergun ou d’un Ikaruga. Je pense que même les jeux signés Cave sont mieux travaillés à ce niveau, du moins, plus originaux. Au fond, en arrières plans, les décors sont pauvres. Et je trouve ça encore une fois assez répétitif et décevant.
Des ralentissements ? Quels ralentissements ? Malgré la quantité de boulettes ça reste impeccable. Nous sommes loin de Gigawing 2 sur Dreamcast si vous voyez ce que je veux dire.

Coté musique, je dois dire que j’ai pris mon pied. Si le Metal n’est pas forcement la musique la plus convenue pour ce genre de jeu, le travail de Blankfield est carrément dingue. Ici on nage en plein Djent Metal et du Djent d’excellente qualité, s’il vous plaît. De bout en bout, c’est un plaisir auditif. Et si vous aimez le travail accompli par Iron Chino dans Iron Attack (connu au début pour ses versions Metal Neo-classique de Touhou Project) et bien je pense que vous ne serez pas non plus déçu.

Attardons-nous un peu sur le gameplay très complet proposé par ce Manic Shooter. Est-il adapté à tous les joueurs amateurs de Shmup ? Je dirai plutôt oui, car le niveau Easy, l’est vraiment. Mais j’émets une réserve sur le fait que ce genre de Shoot Them Up est vraiment particulier. Il faut faire preuve de dextérité et surtout de pertinence, car bien apprendre les patterns demande du temps.
A coté de ça, la durée de vie est plutôt intéressante, grâce justement aux quatre difficultés qui sont proposées (easy, medium, hard, true).
Mais aussi également au choix entre deux modes de jeu. Le mode standard, Graze, reprend la technique décrite plus haut. La difficulté augmentant, le score en fera de même, tout comme la quantité de boulettes à l’écran. Mais n’oubliez pas que plus vous esquivez de tirs en les frôlant, plus vous arriverez à remplir votre jauge de super tirs.

Spirit, l’autre mode, modifie quelque peu la règle, mais à votre avantage. Chaque ennemi une fois détruit, transforme ses tirs en boules d’énergies bleues inoffensives. Ces dernières une fois récupérées vous font aussi augmenter votre barre de Trance. Un bon moyen de s’entraîner avant de passer au niveau True.
Pour prolonger encore la durée de vie, Sunny Tam, a rajouté la possibilité de débloquer des armes en accomplissant certaines actions comme par exemple éliminer le dernier des boss sans mourir. Et il vous en faudra du courage pour le terrasser même en mode Easy.

Pas fan des Manic Shooter, j’ai vraiment pris plaisir à jouer à Danmaku Unlimited 3 . Dynamique, avec une prise en main très agréable c’est une très belle réussite.
Les Patterns très stylés sont agréables à l’œil et la difficulté progressive, pour qui se donne du temps de maîtriser la bête, ont réussi à accrocher l’amateur de Shoot Them Up que je suis.
Vous vous en doutez, ce style de jeu élitiste n’est pas destiné à tous et je pense que malgré toutes ses qualités il restera destiné à ceux pour qui il a été développé, les Hardcore Gamers.
Seul regret, pas de mode deux joueurs !

Test réalisé par C2ric sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire