Test : Darksiders Genesis sur Nintendo Switch

Test : Darksiders Genesis sur Nintendo Switch

Genre : Hack ‘n’ slash
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
Développé par Airship Syndicate
Édité par THQ Nordic
Sortie France : 14/02/20
Prix : 39,99€ sur l’eShop, 29,99€ version boîte
Taille :10254,00 MB
Joueurs : 1 à 2
Age minimum : 12

Site Web Officiel

Darksiders Genesis, dernier né de la série de jeux Darksiders développée par par Airship Syndicate nous invite à découvrir les événements qui se sont déroulés avant les précédents jeux. Dans cette préquelle vous incarnerez au choix deux des cavaliers de l’Apocalypse. En l’occurrence, Discorde et Guerre. Une fois n’est pas coutume, Lucifer, seigneur des enfers, décide de venir semer le trouble chez les mortels. Cette fois, il menace l’humanité tout entière de destruction. Le conseil envoie donc nos deux héros à ses trousses afin de contrecarrer ses plans.

Nous voilà donc embarqué dans un enchaînement de niveaux, seize au total, afin d’aller abattre l’infâme maître des démons. Au passage, vous déchiquetterez une bonne partie d’entre eux dans la joie et la bonne humeur.

Darksiders Genesis est un Hack’n’Slash dans l’âme. On tue des hordes de monstres, on loot, et on améliore notre personnage. Ou plutôt, nos personnages dans le cadre de Darksiders Genesis. Guerre et Discorde sont tous les deux jouables à l’envi, il est possible de passer de l’un à l’autre quand on le souhaite. L’un est plutôt du genre bourrin, avec une épée si grosse que l’on se demande ce qu’elle tente de compenser. Un gameplay plus lourd que son confrère Discorde qui manie habilement deux pistolets pour un gameplay plus à distance. L’un fonce dans le tas tandis que l’autre, plus fragile, préférera la distanciation sociale.

Si le farming de démons permet d’améliorer vos personnages grâce aux PNJ du hub central qui vous échangeront des compétences contre vos loots, le manque de diversité dans le gameplay se fait sentir. Néanmoins, la possibilité de jouer les deux cavaliers selon l’envie permet de pallier ce manque. Concernant le loot, point d’objets légendaires à se procurer ici, les démons ne lâcheront que des âmes échangeables dans le hub entre les niveaux. Petite déception effacée à la lueur de l’arbre de compétence que vous pourrez améliorer en y plaçant les cœurs des ennemis pourfendus. Dans l’ensemble les deux cavaliers se manient assez bien, notons toutefois certains problèmes de caméras qui savent heureusement se faire rares.

Encore une fois, c’est cette partie qui donne toute sa saveur au jeu. Darksiders Genesis sur Nintedo Switch est beau. Vraiment.
Lorsque vous lancez le jeu pour la toute première fois vous êtes accueillis par une intro présentant le personnage de Dicorde, et elle donne le ton. On n’est pas là pour faire dans la dentelle.

Les maps sont elles aussi très jolies dans leurs décors même si elles manquent un poil de lisibilité. La carte incluse dans le jeu n’étant pas d’une grande aide, on se demande parfois où l’on est.

Là où Darksiders Genesis tire son épingle du jeu, c’est dans le design des boss. Astarte par exemple est très bien réalisée. Une guerrière au corps de griffon ardent. Rien que pour voir à quoi ressemblera le prochain boss, on a envie de continuer l’aventure. Dagon est mon préféré, mais je ne vous le spoilerai pas ici. Je vous invite à aller le découvrir par vous-même.

La bande son du jeu n’est pas en reste, les musiques sont épiques à souhait bien qu’assez oubliables (Mis à part celle du combat contre Moloch, elle, elle est géniale). Elles font néanmoins le travail.

En ligne droite, le jeu vous prendra une petite vingtaine d’heures pour être terminé. Cependant cela n’est valide que si vous ne souhaitez simplement que voir la fin de l’histoire et arrêter d’y jouer. Après tout, l’intérêt d’un hack’n’slash ne se situe pas dans son histoire principale mais bien dans le farm pour améliorer son personnage fétiche.

Darksiders Genesis n’est pas avare en farm, même s’il l’est en loot. Vous aurez la possibilité de retraverser les niveaux plusieurs fois afin de débloquer toutes les améliorations pour vos cavaliers. Un mode arène s’ajoute à cela, plus dure sera votre mission dans l’arène, plus grandes seront les récompenses. De quoi faire plaisir aux amateurs de défis.

Darksiders Genesis sur Nintendo Switch est assez honnête dans la formule qu’il propose. Un hack’n’slash soft que l’on prend grand plaisir à parcourir. Si vous cherchez un Diablo-like il n’est cependant pas le choix à privilégier dû à l’absence totale de looting. Vous risqueriez d’être déçus.
Si vous cherchez un jeu où vous pouvez affronter simplement des hordes de monstres entrecoupés de boss intéressants, Darksiders Genesis est le choix à faire.

 

 


 

Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire