Test : Descenders sur Nintendo Switch

Test : Descenders sur Nintendo Switch

Genre : Course, Sports, Simulation, Arcade
Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Néerlandais, Portugais, Chinois
Développé par RageSquid
Édité par No More Robots
Sortie France : 06/11/2020
Prix : 24,99€ sur l’eShop, 39,99€ version boîte
Taille : 2082,00 MB
Joueurs : 1 – 4 en ligne
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Discipline peut représentée dans le jeu vidéo, la descente VTT extrême est désormais à portée de Joy-Con grâce à Descenders. Tenez bien le guidon de votre vélo et dévalez des pistes générées aléatoirement afin de réaliser une brillante carrière. Si atteindre le sommet des podiums ne vous dit rien, vous pouvez simplement faire carrière pour le plaisir. Car même si obtenir un sponsor sera bénéfique pour votre statut, il n’est pas nécessaire d’en avoir un. Peu importe votre choix, il sera primordial de bien maîtriser son VTT et rester dessus le plus longtemps possible.

Un début prometteur

Conjuguer vitesse et adresse sera la clef de votre pilotage afin de réaliser des descentes exaltantes.

De l’arcade saupoudrée de simulation

Le très bon tutoriel vous apprendra les rudiments de la descente. Le pilotage se veut facile et permissif avec un soupçon de gestion du poids. Quelque soit la configuration de la Switch, suivre le chemin ou simplement dévaler la piste en ligne droite sera très facile avec le stick gauche. En revanche anticiper les trous, balancer son poids lors d’un virage serré ou encore préparer un saut demandera une bonne gestion du stick droit.

Virage surélevé droit devant

Une fois le Bunny Hop bien en main, s’envoler des bosses plus ou moins naturelles permettra à votre rider d’effectuer des figures. Une fois en l’air il sera possible de combiner rotations avec le stick gauche et figures en maintenant L + une direction du stick droit. Le tout bien sûr en préparant un atterrissage parfait pour engranger un maximum de points de réputation.

Faire un simple atterrissage ne sera pas si mal dans ce cas !

Les points de réputations récompenseront votre descente. Un run nerveux et risqué rapportera plus de réputation qu’une descente en mode loisir. Ce qui influera directement votre vitesse de progression en mode carrière.

Un VTT ancienne génération

Le titre étant un peu à la traîne sur les autres supports, il en va de même sur Switch. Des textures et des ombres s’affichent au dernier moment, la forêt perd une grosse partie de ses arbres et un brouillard façon Nintendo 64 fait son apparition dans une poignée de descentes. Malgré tout le titre reste fluide gardant intact les sensations d’origine. Le mode portable se retrouve avec un aliasing prononcé tandis que votre rider sera un peu flou. C’est bien dommage car le titre dispose d’une bonne ambiance graphique suivant les moments de la journée.

Excellente atmosphère la nuit dans le désert

Electro vélo

En partenariat avec le label Liquicity, des morceaux électro viennent stimuler vos descentes.

Une simple pression sur ZL et la flèche droite permet de changer de titre à la volée afin de trouver celui qui conviendra à votre style actuel. Éthérés ou vifs, les morceaux renforcent l’immersion et font oublier une technique dépassée suivant les parcours. Les bruitages sont discrets et collent avec les environnements traversés. Le petit plus qui fait plaisir: une fois débloqué, le klaxon fait toujours son petit effet en cliquant R3.

Carrière vénère ou pépère

Le point fort du titre est sa gestion de carrière: elle s’adaptera à vous. S’il est impératif d’avoir 100 000 points de réputation pour débloquer le mode carrière + (4 nouveaux environnements), vous n’aurez aucune pression pour les obtenir. Libre à vous de terminer les 4 environnements le plus rapidement possible en atteignant les bosses de fin ou bien de faire l’intégralité des parcours offrant différents challenges.

La bosse de fin en pleine nuit…à tester !

Cette 2ème option ne sera pas de tout repos car il fera nuit et vaincre la bosse de fin sera bien plus difficile. Des membres d’équipes viennent vous épauler durant votre carrière et disparaîtront une fois vos vies écoulées. À l’inverse, un des 3 sponsors vous suivra lors de vos autres tentatives avec leurs lots de défis quotidiens permettant de débloquer du matos. Rendez-vous au camp de base pour utiliser ce matériel durement gagné.

Du multijoueur et des bonus

Le camp de base sert également de hub multijoueur si vous êtes connectés. Il est déjà fréquent de trouver des joueurs et les classements sont déjà bien fournis.

Le multijoueur en mode portable

Un mode vraiment hardcore est également disponible sous le doux nom de BikeOut, directement inspiré de la célèbre émission WipeOut.

Oui, c’est bien hardcore

Il y en a vraiment pour tous les goûts en terme de contenu même s’il manque un mode multijoueur local. Les options sont généreuses et il est même possible d’enregistrer ses meilleures descentes.

Conservant ses bonnes sensations d’origine malgré une technique en dents de scie, Descenders réussit sa descente sur Nintendo Switch. Plus agréable docké, le titre propose un mode carrière s’adaptant à votre style de pilotage rendant la progression souple et sans stress. Les adeptes de challenge ne seront pas en reste grâce aux parcours bonus ou tout simplement en grimpant dans les classements online.

Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire