Test : Diablo III : Eternal Collection sur Nintendo Switch

Diablo III : Eternal Collection

Genre : Aventure, RPG, Action
Langues : Japonais, Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Russe
Développé par Blizzard Entertainment Inc.
Édité par Blizzard
Sortie France : 02/11/2018
Prix : 59,99€ sur l’eShop, 51,15€ version boîte ICI
Taille : 14285,80 Mo
Joueurs : 1-4
Age minimum : 16

Site Web Officiel

Il était une fois, une guerre opposant les démons de l’Enfer au royaume de Sanctuaire. Exilées sur le monde des hommes, les créatures primordiales — Baal, Méphisto, et Diablo — tentèrent de corrompre les humains en les inondant de promesses de gloire et de richesse. Les monstres maléfiques manipulérent ainsi leur esprit et se servirent de leur âme pour lutter contre leurs adversaires de toujours : les anges du Paradis. Au milieu de ce conflit, des héros de Sanctuaire décidèrent alors de s’organiser dans le but de repousser les forces du mal. Malheureusement, l’influence de ces créatures était telle que le monde sombra dans la destruction et la désolation. Des villes entières furent saccagées, d’innombrables victimes perdirent la vie, et la relique antique qui protégeait la région — la Pierre-Monde — fut détruite, ce qui eût des conséquences dramatiques puisqu’elle laissa le royaume sans défense face aux troupes des Enfers et du Paradis, qu’elle avait le pouvoir de repousser.

Bien que les survivants soient rares, certains se doutent que la guerre n’est pas terminée. En effet, deux des démons primordiaux — Asmodan, seigneur du péché, et Bélial, seigneur du mensonge — sont encore bien présents. Ils tirent les ficelles depuis les Enfers et tentent de s’emparer de Sanctuaire à tout prix. La fin du monde approche et les vagues d’ennemis déferlent inévitablement sur lui, emportant ce qui reste sur leur passage. Pourtant, dans toutes ces ténèbres, une lumière semble briller. Un nouveau héros émerge de la pénombre pour sauver l’humanité. Ce héros, c’est vous ! Saurez-vous ramener la paix à Sanctuaire ?

Diablo III est un jeu au gameplay riche. Bien que le but soit simple étant donné qu’il faut explorer des donjons tout en venant à bout de hordes d’ennemis à l’aide des compétences de notre avatar, l’arbre des capacités de ce dernier est très fleuri. La force du soft, c’est principalement la personnalisation qui est offerte aux joueurs. En effet, au sein d’une même classe, votre héros peut être très différent grâce aux capacités que vous lui équiperez et que vous débloquerez au fil de votre partie en gagnant des niveaux. Concrètement, vous pouvez choisir une capacité parmi plusieurs attitrées à un bouton de compétence, comme le Y, qui est le premier (les autres sont B, A, X, ZL et ZX). À titre d’exemple, pour la classe Nécromancien (les autres sont Barbare, Croisé, Chasseur de Démon, Moine, Féticheur, et Sorcier) qui a été choisie pour réaliser ce test, la touche Y vous donne le choix parmi 3 capacités. De plus, pour chacune de ces dernières, vous avez également le choix entre diverses runes qui ont des effets additionnels. Vous l’aurez compris, l’opus se veut très flexible et vous permet d’avoir un avatar qui colle à vos envies et à votre façon de jouer. Pour un confort optimale, vous avez deux menus (celui du jeu qui s’ouvre avec le bouton — et celui du personnage auquel on accède avec +) ainsi que des raccourcis utilisables avec le pad directionnel : équipement rapide (haut), portail de retour (droite), carte (bas), périple (gauche). À cela s’ajoute une option pour verrouiller les cibles (L), boire une potion de vie (R) et esquiver (joystick droit).

L’autre élément de personnalisation qui constitue une des qualités du titre, c’est celui dédié à l’arsenal de votre avatar. À l’aide du joystick, vous pouvez naviguer entre les diverses parties qui constituent votre équipement et choisir les éléments que vous préférez parmi : mains, épaules, cuirasse, tête, cou, poignets, ceinture, jambes, pieds, anneau 1, anneau 2, main droite et main gauche. Il faut noter que ces items — que vous obtenez en explorant les donjons via des coffres ou des ennemis — ne font pas qu’augmenter votre attaque, votre défense, votre vitesse ou vos points de vie. Effectivement, de nombreuses propriétés sont à prendre en compte : dégâts supplémentaires à vos capacités, attaques de zone, coup critiques, propriétés élémentaires ; ajout d’effets additionnels (immobilisation, glaciation, ralentissement, etc.) ; gain de vie (par seconde, par coup, par victime), d’or, et/ou d’expérience ; réduction du temps de recharge de vos compétences ; ainsi que bien d’autres. Vous avez d’ailleurs la possibilité d’utiliser diverses armes telles que grandes épées, haches, dagues, faux, massues, arcs ou encore bâtons, pour n’en citer que quelques-unes. Afin d’optimiser au mieux tout cet arsenal, vous pouvez avoir recours aux artisans qui, tout comme vous, peuvent gagner des niveaux dans le but de parfaire leurs talents : le forgeron peut créer/réparer des armes/armures et recycler des objets magiques ; le joaillier peut (de)sertir des gemmes ou les combiner pour en tailler de meilleures que vous pouvez ajouter sur les pièces de votre équipement lorsqu’elles disposent d’emplacements vides afin d’ajouter encore plus d’effets à vos items ; la mystique peut modifier les propriétés magiques de vos objets et les transformer pour qu’ils changent d’apparence.

Malgré quelques flous en mode TV, Diablo III fait tout simplement partie des plus beaux jeux de la Nintendo Switch. Les cinématiques sont parfaitement réalisées avec un souci du détail incroyable et des effets spectaculaires. L’univers dark fantasy est magnifiquement transposé dans les régions du royaume de Sanctuaire et on se plonge volontiers au cœur de ses donjons sombres et mystérieux. Les environnements sont assez variés dans l’ensemble, bien que certains donjons soient quelque peu répétitifs. La bande-son se fait discrète et de ce fait, on parlera ici de musiques d’ambiance plutôt qu’autre chose. Ce choix demeure totalement logique, car quoi de plus anxiogène que des niveaux où règnent un silence inquiétant ? Le soft aurait pu souffrir d’un manque de fluidité compte tenu des hordes d’ennemis qui s’abattent sur nous, mais il n’en est rien, que ce soit en mode docké ou portable. La seule ombre au tableau du titre est son manque de lisibilité dû à la taille des textes qui sont minuscules.

Monumental. Voilà comment décrire en un mot le contenu de Diablo III. L’opus propose une rejouabilité tout simplement monstrueuse. Que ce soit seul, en multijoueur en local sur une ou plusieurs consoles, en mode en ligne ou hors-ligne, le titre de Blizzard convient à tous les styles et permet de s’amuser partout, notamment puisqu’il s’agit là de l’Eternal Collection qui ajoute un cinquième chapitre au scénario ainsi que les extensions Reaper of Souls, le pack Nécromancien et tous les DLC. Préparez-vous à ne plus compter les heures passées à tuer des démons. Que vous soyez novice ou avancé, le challenge sera à la hauteur étant donné que vous aurez le choix entre plusieurs niveaux de difficulté (normal, difficile, expert, calvaire, puis de tourment I à tourment XIII) qui ont la propriété d’augmenter le pourcentage de vos points de vie, dégâts, gain d’or ainsi que d’expérience en conséquence. Pour les amateurs d’online, vous pouvez vous créer un héros dit « saisonnier » et essayer de prendre la tête du classement mondial tout en recevant de nombreux objets. Si vous souhaitez gagner de l’expérience et des butins rares plus facilement/rapidement, vous pouvez également vous lancer dans le monde Aventure dans lequel vous aurez la possibilité de partir à la chasse aux primes en accomplissant diverses missions. L’autre moyen d’y parvenir, c’est de se jeter dans les failles Néphalem, des réalités parallèles où battre les ennemis invoque un gardien disposant de capacités puissantes et laissant derrière lui des trésors plus intéressants. La rejouabilité se veut infinie, car vous pouvez redécouvrir Sanctuaire à chaque saison et à chaque mission que l’on vous propose dans les divers modes de jeu.

Enfin, notez que la Nintendo Switch est dotée d’une exclusivité. Vous pourrez en effet porter l’armure de Ganondorf, l’ennemi d’Hyrule dans The Legend of Zelda, avoir une mascotte Cocotte, arborer des ailes ornementales démoniaques et décorer votre portrait avec la Triforce.

Les qualités de Diablo III — Eternal Collection sont indéniables : scénario dark fantasy avec une immersion dans un monde et des cartes développées, direction artistique irréprochable, gameplay étoffé avec prise en main aisée, personnalisation très poussée, modes de jeu variés qui sont complémentaires entre eux ou qui ajoute une dimension compétitive dans le cas du saisonnier, durée de vie incalculable, challenge avec une dizaine de niveaux de difficulté, fun en solo ainsi qu’en multijoueur local ou en ligne… Le titre de Blizzard est addictif et c’est une pure réussite. C’est très simple : l’opus est l’un des indispensables de la Nintendo Switch.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI

Test réalisé par LYNIX WITT sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire