Test : Distraint 2 sur Nintendo Switch

Test : Distraint 2 sur Nintendo Switch

Genre : Aventure, Horreur
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
Développé par Jesse Makkonen
Édité et porté par Ratalaika Games
Sortie France : 10/07/2020
Prix : 7,99€ sur l’eShop
Taille : 375,00 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 16

Site Web Officiel

Le Juste Price

McDade, Bruton & Moore comporte un employé hors du commun. Un employé qui ne rechigne pas à la tâche et qui fait grimper le chiffre d’affaire de cette société. Comment ? En saisissant les biens des mauvais payeurs. Simple et efficace mais diablement lourd pour la conscience d’un être humain.

Pacte avec le diable ?

Price, jusque là employé modèle et fidèle, ne supporte plus son rôle. Il choisit une solution radicale pour sortir de cet enfer sur terre et mettre un terme à sa lente agonie. Mais est-ce vraiment la seule sortie de crise ? Et surtout est-ce réellement son choix ?

Toute sortie est définitive.

Note: Distraint 2 est la suite directe du premier. Pourtant, nul besoin de l’avoir fait pour l’apprécier. Ce qui est d’ailleurs mon cas.

Vous dirigez donc Price dans les méandres de sa vie et de ses souvenirs. Vous n’aurez aucun mal à le contrôler à la manette Pro ou au Joy-Con afin de l’aider à renouer avec lui-même.

Le passage de Raison.

Entre souvenirs de jeunesse et situations récentes, Raison vous aiguillera du mieux qu’il peut. Ce sera à vous de passer le cap des différentes étapes clefs de votre vie. Symbolisées par des énigmes, les solutions sont à dénicher dans les souvenirs traversés par Price. Utiliser des objets sera donc monnaie courante. Pas de menu superflu: une simple pression sur haut ou bas vous permettra de changer d’objet. Un déroulement classique d’un jeu 2D qui cache bien son jeu.

Pas sûr que cela déverrouille un bon souvenir.

Car vous accompagnerez Price dans les bons et mauvais souvenirs.

Je ne vais pas tourner autour du pot: le pixel art utilisé est magnifique. Et en mouvement c’est encore meilleur. Si les passages dans les ténèbres mettent mal à l’aise, les moments de grâce sont sublimés par le choix des couleurs. On a vraiment envie de rester dans les bons souvenirs et de profiter un maximum de l’ambiance.

Encore plus beau en mouvement.

La qualité sonore est également présente et colle toujours avec le lieu visité. C’est un régal pour les yeux et les oreilles. L’utilisation d’un casque est vivement recommandé pour une meilleure immersion. Enfin si vous le pouvez car, comme Price, vous ne choisissez pas toujours ce qu’il vous convient le mieux.

« La sauvegarde au Clair de Lune » remix.

Il n’y a pas d’âge pour entendre Raison

C’est passé le cap des 7 ans que nous atteignons l’âge de raison. Du moins dans les livres universitaires parcourus par tous les pédopsychiatres. Cette courte aventure solo va nous ouvrir les yeux sur une toute autre réalité. Si Raison passera de temps en temps vous éclairer, Avarice en fera de même. L’éclairage de celui-ci est différent et vous présentera votre chemin emprunté sous un nouveau jour. Si notre enfance est bercée par la bienveillances de nos parents, une fois adulte c’est à nous de choisir notre entourage. Du mieux que l’on peut.

L’insouciance était une belle période.

Influenceurs, montrez-vous

Price, comme nous tous, baigne dans l’influence d’un entourage plus ou moins pesant. Et plus ou moins utile lors de notre courte existence. En l’accompagnant dans ses souvenirs, nous découvrons que tout à un rôle dans notre conditionnement. Petit geste, parole d’apparence futile ou encore le sentiment d’abandon va nous mener à faire des choix aux conséquences multiples. Pour Price, il s’agit de la deuxième image de ce test. Dur à oublier tout comme son histoire.

Un souvenir à ressusciter.

 Il y a des rencontres qui marquent. Distraint 2 en fait partie. Une courte histoire éprouvante sur une toile en pixel art qui posent les mots justes sur des troubles qui peuvent toucher chacun d’entre nous. Et ce quelque soit notre condition sociale. Un court voyage certes, mais enchanté de l’avoir réalisé malgré les turbulences morales lors du retour.

Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire