Test : Doom & Destiny sur Nintendo Switch

Doom & Destiny

Genre : RPG
Langues : Anglais, Allemand, Italien, Espagnol, Russe, Chinois
Développé par HeartBit Interactive
Édité par HeartBit Interactive
Sortie France : 08/02/2019
Prix : 11,99€ sur l’eShop, pas de version boîte
Taille : 509,61 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 12 ans

Site Web Officiel

Quatre jeunes geek se rendant chez un ami pour une partie de Donjon et Dragon sont projetés dans un autre monde. Dans ce dernier, la technologie moderne n’existe pas et c’est la magie qui règne. Ils se retrouvent donc dans un univers typé heroic fantasy, le même qu’ils avaient l’habitude de parcourir dans leurs parties de jeux de rôle ! Dans un premier temps, nos quatre personnages se trouvent être considérés comme des héros et partent vaincre un vil ennemi qui menace l’ordre du monde. Le tout est très classique mais ce n’est pas là le point fort du titre.

Doom & Destiny est un jeu sorti en 2011 sur d’autres plateformes et il est sans doute déjà connu des amateurs. Son univers est basé sur la parodie des RPG de l’âge d’or et les amateurs de culture geek y retrouveront un nombre d’easter eggs et autres clins d’oeil incalculables, que ce soit au Seigneur des Anneaux, à Final Fantasy, voir même à Akira ou Xenogears. Il est clairement l’oeuvre d’amateurs et d’amoureux du genre.

On a affaire à un RPG au tour par tour, assez classique mais efficace. Encore une fois, bon nombre de techniques ou de magies sont des parodies de ce que l’on retrouve généralement dans le genre. Plusieurs modes de difficulté sont disponibles et laissent la possibilité à ceux qui veulent lutter pour leur vie à chaque combat de le faire, peut-être pour retrouver l’ambiance de certains anciens titres, il faut bien le dire, assez rudes.

Malgré le classicisme apparent de ses mécaniques, on retrouve un grand nombre de passages de l’aventure qui mêlent un peu les genres et de vraies inventions très probantes (le temple des ninja !). Il faudra cependant jouer à l’ancienne avec des combats aléatoires assez présents, parfois même un peu trop.

Là encore, c’est assez classique mais le character design et les graphismes de l’univers font très bien le travail. Quelques décors sortent vraiment du lot comme la ville de Néo Sushi et ses alentours. Le point fort est que le jeu étant basé sur la parodie, il n’hésite pas à vous faire traverser des univers à priori sans cohérence, si ce n’est de vous emmener vers des contrées biens connues comme un monde de Mario ou l’univers du premier The Legend of Zelda. Le tout sonnant comme un vibrant hommage qu’on prend grand plaisir à traverser sous ce nouveau jour.

Pour ce qui est de la bande originale, elle fonctionne très bien avec l’univers développé. Beaucoup de thèmes contribuent à mettre le joueur dans l’ambiance et sont très réussis. Que ce soit pour les combats ou les phases d’achats/quêtes dans les villes, une fois encore il s’agit là d’un hommage.

Question contenu, Doom & Destiny est bien fourni. Le jeu fourmille de lieux cachés et autres secrets à découvrir. Vous pourrez, en étant malin, rencontrer Cloud et Sephiroth, Link, Vegeta ou même le Père Noël qui s’avère être un puissant ninja ! Concrètement, le soft vous avertit lorsque vous découvrez une zone secrète, il y en a environ une quarantaine. Avec autant de quêtes annexes et sept chapitres d’aventure principale, il y a de quoi faire.

Il faut environ une quinzaine d’heures pour venir à bout de l’histoire et pas moins du double pour ceux qui veulent faire toutes les quêtes et dénicher l’intégralité des techniques cachées. Le jeu dispose aussi de son propre système «d’objectifs », sorte de trophées récompensant certaines actions comme la fin d’un chapitre principal ou le fait d’achever un nombre défini de monstres.

Doom & Destiny s’avère être un très bon RPG. Attention toutefois, il ne propose pas de localisation française, il faudra donc y jouer en anglais. Même s’il est accessible assez facilement, c’est toutefois à prendre en compte au moment de l’achat. Son point fort est la parodie des univers issus des jeux des années 1990. Même si ses mécaniques sont assez classiques, les développeurs ont su intégrer des nouveautés intéressantes qui le rendent agréable à jouer. Bien sûr, l’intérêt devient moindre si vous ne connaissez pas les titres ou les univers parodiés. Auquel cas, passez votre chemin. Mais pour qui a grandi avec les RPG de cette époque, le titre est une plongée dans le genre qui vous donnera des frissons de plaisir quand vous recroiserez des thèmes ou des décors qui vous rappelleront tous ces titres mythiques.

Test réalisé par Akuma Sennin sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire