Test : Dragon Quest Treasures sur Nintendo Switch

0 0 votes
Évaluation de l'article

Test : Dragon Quest Treasures sur Nintendo Switch

Test : Dragon Quest Treasures sur Nintendo Switch

Genre : Aventure, Action, RPG
Langues : Anglais, Japonais Sous-titres : Anglais, Allemand, Français, Espagnol, Italien, Japonais

Développé et édité par SQUARE ENIX STUDIOS
Sortie France : 09/12/2022
Prix : 49.99 € sur l’eShop, 46.90 € version boîte

Taille : 2940,00 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 7

Site Web Officiel

SCENARIO

Un rêve d’enfant devenu réalité

Erik et sa sœur Mia vivent sur un drakkar viking, rêvant du jour où ils pourront enfin explorer le monde en quête d’un grand trésor. Une nuit, ils font la connaissance de deux créatures venues d’ailleurs, Porcellus et Persiana, des Dieux ayant décidé de vivre une expérience sur Terre et qui ont fait le choix de prendre la forme d’un petit cochon vert et d’un petit chat rose, tous deux ailés. Nos protagonistes sont des héros au bon cœur et ils sont clairement trop mignons pour être laissés prisonniers dans une cage, puis vendus ou, même pire, abandonnés dans ces lieux !

Nos 4 héros décident de voler, la nuit et en pleine fête alcoolisée, une barque sur le drakkar et les voilà tous propulsés dans un endroit mystérieux appelé Draconia. Cette terre légendaire regorge de trésors qui n’attendent que d’être découverts, pour le plus grand plaisir de nos personnages. L’aventure à laquelle ils aspiraient depuis toujours commence enfin !

GAMEPLAY

Un changement de vibes à 180°

Vous connaissez, très certainement, la franchise des Dragon Quest créée par Square Enix, composée de pas moins d’une dizaine de jeux à son actif !

Avec DQ Treasures, on part sur un gameplay totalement inédit et addictif :

  • Environnement : le jeu est un monde ouvert séquencé en différents plateaux (5 + votre hub : lieu de repos). Chacun d’eux possède son lot de quêtes principales, mais aussi annexes, via les différentes étapes liées à votre avancée dans cette aventure et aux différents PNJ (personnages non jouables) qui profiteront de votre présence pour quelques requêtes. Ces différents lieux possèderont un système de transport (train) relié à différentes stations qu’il faudra débloquer tout au long de votre aventure (quête + actions + éléments à trouver) pour pouvoir profiter pleinement de ce mode (rapide) de locomotion. Bien évidemment, des trésors sont cachés de partout sur la carte et c’est à vous de les découvrir, soit en les cherchant avec votre boussole spirituelle ou grâce à la capacité de certains monstres (trésors or), soit en vous aventurant (trésors argent) dans les contrées. Un nombre maximal de trésors peut être porté par monstre.

  • Combat : la bête est dans l’arène ! Avec un goût de pokémon-like, le monde devient votre terrain de jeu… ou de chasse ! En incarnant Mia ou Erik c’est comme si vous deveniez le dresseur des monstres qui vous entoure, mais ce n’est pas pour autant qu’une simple “pokéball” suffira pour les dompter. Non, non, ils sont plus coriaces que ça nos petits monstres (voir partie “contenu et durée de vie). Une fois en combat, vous pouvez être accompagné de 3 monstres maximum possédant chacun une aptitude spéciale (non unique) pour vous mouvoir plus rapidement dans vos déplacements, votre recherche et votre esquive des combats. En donnant l’ordre à votre équipe d’attaquer, leurs actions est générée automatiquement par l’IA (intelligence artificielle : ordinateur) et vous prenez le contrôle de votre protagoniste armé(e) de sa dague (corps à corps) ou de sa fronde (distance + soin / bonus / malus). Vous êtes dresseur, mais aussi chasseur (et voleur avec la commande faucher) !

  • Histoire : il n’existe pas de degré d’importance, dans la réalisation de vos quêtes. Tout comme le légendaire Zelda : Breath of the Wild, vous pouvez attaquer la zone que vous souhaitez et vous faire la main sur l’endroit que vous favoriser. Le grind (montée) d’expérience est possible, et ce, dans chacun des mondes qui vous entoure (ennemis allant du niveau 5 au niveau 55, dans les zones supérieures). L’objectif de votre aventure est et reste la chasse aux trésors. Néanmoins, sauf si les PNJ vous l’impose dans de rares quêtes principales, vous ne serez pas dans l’obligation d’en chercher (argent à or), même si cela handicapera quelque peu votre aventure (nombre de médailles portées, temps de recharge des compétences, alliés, etc.)

 

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Un choix, convaincant ou pas ?

Si vous avez joué aux différents opus, et notamment à la version XI, vous risquez d’être déçu quant au choix lié à la direction artistique de DQ Treasures.

En effet, ça en est fini des cinématiques animées, on est maintenant sur un système de cut-scene (pas de boost graphique lors des cinématiques, ni de dialogues audios riches en contenu pour la suite de l’histoire).

Malgré cela, le jeu reste beau. On perd le design 3D du dernier opus des Dragon Quest, mais on garde l’âme du jeu dans un côté plus simple de réalisation, qui finalement correspond bien à nos protagonistes : DQ Treasures devient le petit frère / la petite sœur de la franchise !

De nombreux paysages sont présents et correspondants à chacune des îles de l’aventure : terres arides et désertiques, terres de feu et magmatiques, des étendues de montagnes ou de plaines, etc. D’autant que de nombreux éléments dynamiques du décors sont présents et indispensables pour profiter pleinement de l’aventure (consommables, coffres, objets de quête).

Le charadesign n’est pas laissé en reste et chaque allié / ennemi est charismatique en son genre, sans pour autant être délaissé de quelconque façon.

Le gros point visuel concerne le paysage de fond. Celui qui vient se montrer au loin, derrière notre premier plan, en apportant de la profondeur au champ visuel et esthétique du jeu. A cela s’ajoute la faculté de pouvoir jouer de jour comme de nuit, afin de contempler le soleil ou les étoiles (et de nouveaux monstres, plus forts, quand la lumière dort).

Les visionnaires derrière la série sont Yuji Horii (créateur et concepteur du jeu), Akira Toriyama (créateur de Dragon Ball) et Koichi Sugiyama (compositeur). Ils ont depuis longtemps enchanté les nouveaux venus et les fans de longue date.

C’est aux commandes de la direction musicale que Koichi Sugiyama viendra ravir les joueurs avec des musiques et sons issus des différents OST (original soundtracks / bandes-son) de la franchise.

CONTENU ET DUREE DE VIE

On fait quoi maintenant ?

Que souhaitez-vous vraiment, en obtenant le jeu Dragon Quest Treasures ?

Est-ce que vous voulez “simplement” finir rapidement les quêtes principales pour débusquer les secrets derrières les 7 reliques légendaires ou bien votre âme d’aventurier va prendre le dessus afin de déloger chaque trésors endormis et cachés dans ce vaste jeu ? Telle est la question !

  • Collecter les trésors, mais pourquoi ?
    • 1. Satisfaction personnelle de l’Indiana Jones ou de la Lara Croft qui sommeille en vous !
    • 2. Compléter le jeu à 100 % (là c’est le gameur / la gameuse qui se réveille)
    • 3. Plus vous avez de trésors (niveau or) sur vous, plus vous attirez les clans ennemis et de meilleures récompenses à la clefs (médailles d’or, objets d’échanges rares)
    • 4. Accaparez les trésors permet d’augmenter le niveau de votre clan et ainsi toutes les fonctionnalités qui y sont étroitement liées (emplacements de médailles, attractivité d’embauche des monstres, quêtes / conquêtes de clans adverses, nombre de trésors de la salle des reliques, nombre de trésors pouvant être fauchés, augmentation du nombre de recrues potentielles et du nombre d’expéditions, etc.) Alors vous êtes certain(e) de ne pas vouloir partir en chasse ?

  • Les failles spatio-temporelles
    • en premier lieu, vous découvrez les portails menant à un monde parallèle remplit de trésors et de monstres qu’il faudra battre dans un temps limité pour obtenir trésors et médailles (voir monstres qui vous rejoigne en chemin) dans le “Dédale” de votre île (hub) de clan. Plus le niveau du clan augmente, plus l’histoire avance et plus le dédale devient profond et obscur, avec son lot de rebondissements (et de trésors évidemment)
    • en second lieu, lorsque votre boussole / radar à trésor vous indique qu’un trésor niveau OR se trouve pas loin de vous, il peut aussi s’agir d’un portail. Préparez-vous au combat, des fois ce n’est pas forcément le boss du monde parallèle qui vous donnera le plus de fil à retordre!

  • Les pockets-monsters
    • Au combat : ils permettent de vous protéger et de vous aider face à de redoutables adversaires ! Certains possèdent des sorts de protection / de soins, plus qu’utiles selon l’aventure que vous menez. Ils possèdent aussi, chacun, une attaque spéciale redoutable, que vous pouvez utiliser après avoir chargé votre barre de puissance (limite 3).
    • Dans l’environnement : ils vous aideront à sauter plus haut, vous envoler, passer dans des passages étroits, courir plus vite ou détecter plus facilement les trésors sur la carte
    • Dans le hub (île de clan) : ils chasseront les terres (par équipes de 3) en votre absence via l’expédition et pourront ramener des trésors, des médailles, des consommables ou objets divers. Ils seront aussi là, après certaines quêtes, pour vous aider à confectionner des billes de combat (pour votre fronde), des recettes (pour l’échange de monstre), lustrer vos artefacts, etc.
    • Dans le monde, lorsque vous affrontez un monstre, il existe une possibilité pour qu’il rejoigne votre clan (automatiquement) lorsqu’il tombe K.O (aide possible avec des billes d’attraction). A ce moment-là, en retournant à votre base, vous pouvez choisir d’accepter sa candidature ou de la refuser. A savoir que, comme les médailles, les monstres ont une rareté allant du bronze, puis à l’argent, enfin à l’or et ce, jusqu’à l’arc-en-ciel. Plus le niveau de rareté est élevé, plus le monstre sera fort (statistiques) et compétences (sorts disponibles). Cela impacte aussi le fait qu’il sera plus difficile à recruter, car il sera plus gourmand en objets rares !

  • Les quêtes 
    • le jeu dispose, en plus des missions liées à l’aventure, de quêtes quotidiennes et de quêtes de clan. Les quêtes quotidiennes, sont facilement réalisables, afin d’obtenir des objets d’échanges (monstre recrues) ainsi que des ailes de chimère (quitter une zone, sans passer par le train spécial, sans perdre ses trésors)
    • Les quêtes de clan, elles se font lorsque vous attaquez un clan ennemi ou que l’un d’eux veut s’en prendre à vos trésors en pleine partie (penser bien à sauvegarder via les différents feux de camp présent, vous nous remercierez plus tard!)

  • La fonctionnalité en ligne
    • Oui, en plus de tout ce que nous venons de voir, il existe une possibilité de :
      • cacher vos trésors dans le jeu pour que d’autres joueurs puissent en récupérer une copie de même valeur (et inversement)
        • envoyer vos monstres rendre visite à d’autres clans (et accueillez-en dans votre base)

CONCLUSION

Avec les jeux de la franchise Dragon Quest, alliés à la notoriété des studios Square Enix, ce titre s’inscrit dans un registre nouveau, qui ravira les fans de la saga, mais aussi les aventuriers chasseurs (de trésors, mais pas que) en herbe !

Le contenu est plus qu’impressionnant, quitte à laisser de côté l’aspect et la profondeur de l’histoire (scénario). Néanmoins, de nombreuses heures seront passées à explorer ce monde, à chasser ces trésors et à attraper ces monstres, pour constituer la plus puissante équipe du clan que vous érigerez à Draconia !

Test : Dragon Quest Treasures sur Nintendo Switch

7.4

SCENARIO

5.0/10

GAMEPLAY

8.5/10

GRAPHISMES

6.5/10

BANDE-SON

8.5/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

8.5/10

Les plus

  • Diversité des actions en combat
  • Contenu riche et divertissant
  • Être un dresseur, mais aussi un chasseur

Les moins

  • Un léger boost visuel aurait été appréciable
  • Un scénario palpitant aurait été un plus
Facebooktwitterredditpinterestmail
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires