Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime

Test : Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime sur Nintendo Switch

Test : Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime sur Nintendo Switch

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime

Genre : J-RPG
Langues : Anglais, Japonais
Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Coréen, Chinois
Développé par Square Enix
Édité par Square Enix
Sortie France : 27/09/2019
Prix : 59,99€ sur l’eShop, 44,49€ version boîte
Taille : 15006,17 Mo
Joueurs : 1 joueur
Age minimum : 12 ans

Site Web Officiel

Une version sur Playstation 4, sur Nintendo 3DS et une version occidentale de 2018… Cela fait déjà beaucoup pour un J-RPG tel que Dragon Quest XI. Pourtant, c’est belle et bien une quatrième mouture qui nous intéresse ici et qui se veut exclusive à la Nintendo Switch. Il est temps pour nous de se pencher sur ce monstre qu’est Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime
Les contrées d’Elréa vous ouvrent leurs portes !

De la PS4 à la Nintendo Switch

À l’instar des éditions originales, cette version Nintendo Switch nous place dans la peau du « Héros ». Après lui avoir choisi un nom plus approprié, vous pourrez vous lancer dans l’aventure. Dès le début, un détail vient interpeller le joueur : on nous propose de jouer en mode « 3D » ou « 2D ». Nous aurons l’occasion de revenir plus en détails sur cet élément, mais il faut savoir d’emblée que l’expérience de jeu n’est pas la même selon votre choix. Vous suivez donc les péripéties de notre Héros qui se découvre être « l’Éclairé », une sorte d’élu, de sauveur qui doit faire face aux forces obscures qui souhaitent mettre à mal l’équilibre du monde : Elréa.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime
Votre périple vous entraînera aux quatre coins du monde !

De belles rencontres ! 

Dans la longue tradition des Dragon Quest, vous ferez donc des rencontres hautes en couleur et devrez explorer tout un univers pour mener votre quête à bien. Disons-le tout de suite, le scénario démarre en utilisant tous les clichés du J-RPG possible et imaginables. Cela laisse un goût de « déjà-vu » constant durant les premières heures de jeu. Pourtant, et au fur et à mesure de la progression, nous nous rendons vite compte que quelque chose de bien plus grand se dessine en arrière-plan. Et c’est précisément une des forces de cet épisode, sublimée dans cette édition Ultime : le scénario est en réalité une perle d’écriture, tant par le passif des personnages que par l’avancée de la narration elle-même.

J-RPG classique oblige, nous nous retrouvons ici avec des phases de jeu qui alternent entre les combats (au tour par tour) et l’exploration de villes/donjons. Certes simple, cette mécanique pourtant ancestrale se marrie parfaitement avec ce que le titre propose comme contenu. Dragon Quest XI S, comme tous les titres de la licence, est une ode aux RPG de l’époque Super NES. Ainsi, vous devrez passer de longs moments dans des menus austères, avec des bruitages qui le sont tout autant. Gérer votre inventaire, vos équipements, acheter, vendre et optimiser vos compétences : voilà ce qui vous attend durant de nombreuses heures et qui, étrangement, ne s’étiole pas avec le temps. En effet, c’est toujours un régal d’arriver dans une nouvelle ville, de l’explorer et d’aller dépouiller le marchand du coin afin de rendre son équipe encore plus puissante.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime
Les combats sont au tour par tour, ce qui n’est pas pour nous déplaire !

Vos personnages évolues !

En ce qui concerne l’évolution de vos personnages, nous retrouvons ici un traditionnel système par niveau. Ainsi, c’est à force de rudes combats et de moments de farms que vous ferez progresser votre team. Cela aura pour effet d’améliorer leurs statistiques (forcément) mais aussi de leur apprendre de nouveaux sorts ou de nouvelles techniques. En complément de ce système, nous avons également l’hexagramme, une sorte de « sphérier » de compétence. Grâce à lui, il est possible d’utiliser des points afin d’apprendre toujours de nouvelles capacités. Et c’est là qu’il faudra choisir judicieusement l’orientation de vos héros : tous peuvent utiliser au moins deux armes différentes.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime
Le mode 2D est un des nouveaux ajouts de cette version Ultime !

Effectivement, le personnage de base peut se servir d’épées simples à une main, permettant de porter un bouclier dans l’autre, ou de se servir d’épées longues, interdisant le port de bouclier mais augmentant l’attaque. Jade, elle, peut utiliser des griffes ou une lance, et ainsi de suite. Les capacités à enseigner seront donc différentes et il faudra tout de même réfléchir à la manière dont vos équipiers vont évoluer afin de constituer la team parfaite. Rassurez-vous toutefois, il est possible de réattribuer les points de compétences en cas de raté auprès des checkpoints : moyennant finance.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime
L’exploration est agréable, tant il y a de trésors à dénicher !

Et le gameplay ?

C’est donc un gameplay minimaliste qui est présenté ici, mais qui l’est d’une excellente manière. Maîtrisé, sobre et efficace, on prend plaisir à parcourir Elréa et à développer ses compagnons, tout en apprenant plus sur le lore du titre. C’était déjà le cas sur Playstation 4 ; ça l’est toujours ici.

N’y allons pas par quatre chemins : la direction artistique de Dragon Quest XI est tout bonnement sublime. Nous retrouvons encore la célébrissime patte d’Akira Toriyama sur le chara-design, qui s’intègre toujours aussi bien dans les décors du titre. Cependant, un léger downgrade se fait ressentir de manière globale. Certes, c’était inévitable afin de porter le titre sur Nintendo Switch tout en conservant un framerate stable. De manière générale, cela ne gêne pas vraiment en soi. Toutefois, nous constatons certains flous faisant offices de « cache-misère » ainsi que du popping (notamment sur les arbustes et autres feuillages) qui sont assez grossiers. Ces détails s’atténuent heureusement en mode portable.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime
Malgré un downgrade graphique, le titre affiche des paysages sublimes !

Et côté audio ? 

La bande-son, quant à elle, soulevait déjà une polémique lors de la sortie originale du titre en 2017 : pourquoi n’avons-nous pas des pistes orchestrées ? Square Enix semble avoir entendu les joueurs puisque cette édition Ultime propose bel et bien des musiques orchestrées. D’ailleurs, le joueur peut choisir entre les pistes originales et les nouvelles : c’est fair-play. Pour le reste, et malgré cet effort louable, la bande-son de cet épisode reste toujours en deçà de ce à quoi nous avait habitué Koichi Sugiyama, compositeur historique de la série.

Qui dit édition Ultime dit rajout de contenu, et sur ce point, il n’y a pas tromperie sur la marchandise. En effet, Dragon Quest XI S embarque avec lui tout un tas d’ajouts très appréciables. Les musiques sont rééditées, comme cité plus haut, mais ce n’est pas tout. Nous pouvons saluer la présence d’un doublage (Anglais ou Japonais) de qualité et qui permet une immersion encore plus forte dans les nombreux dialogues du jeu. Puis vient ensuite une des features les plus attendus des joueurs : le mode 2D. Si une quête annexe précise du titre vous imposera de jouer en 2D, le choix peut cependant choisir comment vivre l’aventure Dragon Quest XI S.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime
Vous aurez de quoi vous occuper durant de longues heures de jeu !

Cette option est loin d’être anodine, puisqu’elle change du tout au tout l’expérience que vous pourriez avoir du titre. En mode 3D, le jeu est forcément plus lent et plus contemplatif. Cela permet d’admirer les paysages variés et autres traits d’humeur des personnages. Pour ce qui est du mode 2D, cela devient un jeu beaucoup plus actif (en terme de rythme) et un poil plus tactique qui se propose à vous. En effet, les cinématiques  passent à la trappe et se troquent contre une simple boîte de dialogue. Les combats sont gérés « à la résolution ». Cela signifie que vous choisissez les actions de votre équipe et les cibles d’abord. Ensuite, le jeu résout de lui-même toutes ces conditions selon la statistique d’agilité des membres. Les rixes ne sont donc pas abordées de la même façon.

De la 3D et à la 2D

De plus, certains éléments visibles en 3D et qui n’ont pas pu être transposés en 2D ont été judicieusement cachés dans les cartes (comme à l’époque). Ce détail anodin ravira à n’en pas douter les fans des titres Super NES. Ce mode change donc la façon d’appréhender le jeu et surtout la manière dont nous souhaitons le parcourir. Le plus appréciable dans cela est de laisser l’opportunité au joueur de choisir comment ils souhaitent parcourir l’aventure. Pour finir, c’est par ce mode que vous pourrez accéder à une quête assez spéciale. Cette dernière vous autorisera à retourner dans les mondes des anciens Dragon Quest. Nous aurions justement aimé que cette quête se développe un peu plus, car elle fait plutôt office de « gadget nostalgique » que de réel retour aux anciens épisodes.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime
Les modes 2D et 3D sont une même aventure mais rythmée différemment !

Pour le reste, nous retrouvons les « indémodables » de la série, plus quelques ajouts. En effet, à vous la chasse aux mini-médailles, la traque aux montures (avec des nouveautés), la possibilité de forger votre équipement grâce à la transforge et surtout : des quêtes supplémentaires. Plusieurs en rapport avec les personnages principaux du jeu ont été ajoutées. Ce n’est pas pour nous déplaire, tant elles viennent rajouter du piment dans une aventure que nous pensions déjà connaître. Les phobiques des menus en tout genre apprécieront l’ajout de divers raccourcis implémentés pour faciliter un peu l’aventure. Notamment pour utiliser la transforge ou appeler votre cheval n’importe où sur la carte.

Un mode photo ? 

Enfin, le mode photo vous permettra d’immortaliser les plus beau paysages d’Elréa. En tout et pour tout, ce ne sont pas moins de plusieurs dizaines d’heures de jeu qui vous attendent. L’ensemble au travers d’un scénario efficace et d’un contenu tout bonnement gargantuesque.

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime porte bien son nom. Cette version exclusive à la Nintendo Switch est véritablement « Ultime ». Le titre reste toujours aussi efficace dans ses mécaniques et dans l’univers qu’il nous propose. Pour ne rien gâcher, il se pare de nouveaux ajouts qui rendent l’expérience encore plus jouissive. Un doublage intégral, des musiques orchestrées, de nouvelles quêtes et montures… Que cela soit pour un ancien joueur désireux de refaire le titre ou pour un néophyte qui souhaite connaître la licence, tout est réuni ici pour se laisser tenter.  Nous pouvons pester contre un portage un brin faible techniquement. Toutefois, il était de bon ton d’apporter à la Nintendo Switch un des plus brillant J-RPG de cette décennie. Désormais vous le savez, vous pouvez les yeux bandés succomber à (re)découvrir les contrées d’Elréa.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test de Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime sur Nintendo Switch réalisé par Jibenc0 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire