Test : Eternal Edge sur Nintendo Switch

ETERNAL EDGE

Genre : Action-RPG
Développé par Righteous Weasel Games
Édité par Righteous Weasel Games
Sortie France : Inconnue
Prix : 20,00$ sur l’Eshop
Taille : 1,9 Go

Site Web Officiel

Avant d’aborder le vif du sujet, sachez que Eternal Edge est une exclu développée pour nos voisins d’Amérique du nord, il vous faudra donc un compte NA (Canada) afin de pouvoir l’acquérir sur l’Eshop local, ainsi qu’un bon niveau d’anglais car aucune autre langue n’est proposée. Il n’y a pas encore de date de sortie Européenne qui est annoncée. Si ces infos ne vous découragent pas, je vous invite à lire ce test.

L’histoire prend place à Eternia, monde qui subit l’oppression du Roi Squelette et de ses sbires depuis trop longtemps. Les gardiens combattant les armées du mal ayant disparu, le peuple attend l’arrivée d’un héros qui viendra les délivrer. Cinq chevaliers ont décidé de tenter d’abattre le grand vilain : Edge, Cross, Jester, Psycho et Midnight.

Edge est le plus expérimenté, il dirige le groupe et lui dispense ses enseignements. C’est ainsi que nous retrouvons nos 4 jeunes recrues autour d’un feu de camp, attendant leur chef afin de mener une attaque décisive. Évidemment, tout ne va pas se dérouler comme prévu.

Nous sommes aux commandes de Cross, qui va s’avérer être le personnage principal de notre affaire. Comme dans tout Action-RPG qui se respecte, nous allons disposer d’objets pour nous faciliter la tâche : armes, armures et boucliers, ainsi que de pouvoirs utilisables dans la limite de notre jauge de magie et qu’il va falloir alimenter. Nous devrons acquérir de nouveaux objets et de nouvelles compétences, soit en les achetant, soit en les remportant. Et bien sûr le grand classique : acquérir de l’expérience grâce aux combats pour réaliser du Level Up.

Première déception : une maniabilité peu performante. On est baladé entre des zones dans lesquelles des mouvements de caméra intempestifs donnent le tournis (la map) et des zones à caméra fixe en vue aérienne franchement pas terribles. Que dire sur les manœuvres en zone aquatique…diriger notre personnage s’avère être compliqué, en plus d’être un marasme visuel carrément moche. En solo, les PNJ qui nous accompagnent peuvent se retrouver provisoirement bloqués contre un mur, à buguer dessus en faisant une sévère crise d’épilepsie, visuellement malaisante. Autre point, la difficulté du jeu n’est pas linéaire et mal dosée, voilà un peu de frustration supplémentaire.

Première impression, qui n’a pas été la bonne : on pouvait (naïvement) penser que le mariage de décors pixélisés mais pas trop et d’une modélisation à la Minecraft concernant les personnages  allait donner quelque chose de peu commun et de sympathique. Mais, autant certains décors sont plaisants, autant le rendu des protagonistes est brouillon. La volonté de donner du volume finit par engendrer un flou artistique pas très sympa à regarder, même Picasso parvenait à faire mieux avec des portraits où on pouvait identifier quelque chose.

La volonté des développeurs était de donner un côté Retro à leur jeu, nous avons donc des fenêtres de dialogues dignes d’un mauvais jeu Atari qui s’ouvrent : carrées, moches, défilement de texte qui fait penser au Minitel, avec des sons qui claquent les tympans. Ce n’est pas Retro, c’est pénible. Tout le reste des sons est logé à la même enseigne, avec quelques exceptions dans les musiques.

Eternal edge permet de jouer en solo ou jusqu’à 4 joueurs, avec le même contenu. Vous avancez dans le monde d’Eternia, tous les personnages sur le même plan.

Etant donné que c’est un monde ouvert, vous vous déplacez afin de vous rendre dans les divers lieux à visiter et réaliser les quêtes qui vous sont demandées, tout en combattant les ennemis qui seront sur votre route. Pour ce faire, vous êtes guidés par un curseur jaune qui vous donne la distance restante vers votre objectif ainsi que son orientation. Vous allez bien sûr entrer dans des donjons et divers lieux afin de réaliser les tâches attendues. Classique. Cela devrait vous demander une dizaine d’heures maximum.

Eternal Edge a été une suite de déceptions. Le gameplay peu convaincant, les graphismes brouillons et les sons qui piquent les oreilles ont rendu l’expérience peu plaisante. Si on ajoute à ça le scénario on ne peut plus classique, reste peut-être l’aspect multijoueurs qui sauve les meubles, en permettant un meilleur dosage de la difficulté et une expérience partagée. Si vous êtes un grand amateur de RPG, il vous sera difficile de trouver du plaisir dans ce titre.

Test réalisé par Midna sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.

Laisser un commentaire