Test : Ethan Meteor Hunter sur Nintendo Switch

Ethan Meteor Hunter

 

Genre : Plateformes, arcade, casse-tête
Langues : Anglais, français, allemand, italien, espagnol, néerlandais, portugais, russe
Développé par Seaven Studio
Édité par Seaven Studio
Sortie France : 10/01/2019
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 1366,29 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 7

Site Web Officiel

Ethan est un rongeur coulant des jours heureux, se disputant avec son voisin. Mais tout change quand une pluie de météorites s’abat sur son monde, causant de gros dégâts et au passage dotant Ethan de la capacité d’arrêter le temps. Rien que ça.

Ethan et les météores

C’est donc le moment idéal pour aller collecter des météorites dans des niveaux qui mettront vos neurones à rude épreuve.

Ethan Meteor Hunter est un jeu de plateformes qui sur le papier est classique. Notre rongeur court et saute, rien d’inhabituel. On a affaire aussi aux classiques plateformes mouvantes, scies tranchantes, et sol rempli de lave et autres liquides inhospitaliers.

Mais tout l’intérêt du jeu va résider dans la capacité d’Ethan d’arrêter le temps. Ce n’est pas une capacité utilisable à l’infini, pour pouvoir l’utiliser il faudra ramasser des bonus pause au cours des niveaux. Et une fois un de ces derniers utilisé, il est perdu. Chaque utilisation devra donc être réfléchie, d’autant plus qu’il n’est pas possible d’en profiter n’importe où.

La fenêtre d’arrêt du temps

En arrêtant le temps, Ethan a la possibilité de déplacer, dans une zone précise, des objets, ce qui permettra de franchir les obstacles, en installant un bloc pour créer un escalier ou passer un gouffre. Mais un des gros points forts de ce pouvoir, c’est qu’il peut aussi être utilisé quand Ethan est dans les airs, afin de se créer un nouveau point d’arrivée en sécurité.

Cela donne des énigmes intéressantes, et qui nécessiteront une bonne maîtrise du timing pour ne pas déplacer trop tôt, ou trop tard, le bloc.

Une énigme où il faudra enchaîner les arrêts

En cas d’erreur, et de bonus pause perdu, il est heureusement possible de retourner à un checkpoint, mais ils ne sont pas forcément à côté.

Autre élément un peu frustrant, la précision demandée : il faudra parfois poser le bloc au pixel près, pour que le jeu valide la position. Et la manette s’y prête assez mal, il faudra faire d’infimes mouvements de joystick.

Les graphismes d’Ethan donnent une impression étrange. On a un peu le sentiment d’être face à un monde enfantin, mais le jeu ne l’est pas, car il demandera une grande précision et de bons réflexes pour franchir les obstacles. Et si dans des jeux comme Cuphead, c’est une direction artistique revendiquée, et menée avec brio, ici on n’est pas face à une ambiance qui va marquer et rendre le jeu reconnaissable.

Un autre souci est que la caméra est parfois un peu éloignée, et cela rend le jeu moins lisible.

Graphismes

Côté musique, il n’y a pas grand-chose à dire. Elles collent à l’ambiance, sans énerver le joueur, mais on les oublie très rapidement.

Comme précisé, on est face à un jeu qui offrira du challenge, et donc une durée de vie qui dépendra de la capacité du joueur à franchir vite, ou pas, les énigmes. Trois mondes sont proposés, soit une cinquantaine de niveaux. Ils sont certes parsemés de checkpoint, permettant de revenir en arrière en cas de perte malencontreuse d’un bonus pause, par exemple après une chute alors qu’on avait quasiment fini de grimper un mur, mais il n’y a pas tant que ça.

Les objectifs de fin de niveau

En outre, en plus d’atteindre la fin, les niveaux proposeront trois challenges supplémentaires : récolter tous les fragments de météorite disséminés, utiliser un nombre maximum de pause, et réaliser un temps défini. Ce qui est très ardu, le chrono ne laissant pas ou peu de marge, alors même que notre personnage peut avoir tendance à glisser, et que placer les blocs dans les bonnes positions pourra demander de précieuses secondes.

Ethan Meteor Hunter n’est pas un jeu à mettre dans toutes les mains. Si on veut une expérience tranquille, on peut clairement passer son tour, c’est exigeant, alors qu’il y a beaucoup d’autres jeux de plateforme plus accessibles, et avec une direction artistique plus attrayante.

Mais pour les amateurs de puzzle-plateformes ardu, on est face à une bonne pioche. Avec un plus pour les amateurs de speedrun, le mode chrono étant intégré, et en plus un classement en ligne étant proposé.

 

Test réalisé par Marron sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire