Test: FINAL FANTASY X/X-2 (HD REMASTER) sur Nintendo Switch

FINAL FANTASY X/X-2 (REMASTER EDITION)

Genre : Jeu de rôle (RPG)
Développé et édité par SQUARE ENIX
Langues : Anglais
Sous-titres : Japonais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Anglais
Joueurs : 1
Age minimum : 12 ans
Sortie France : 16/04/2019
Prix : 49,99€ sur l’eShop, 39,99€ en boite 


Taille : 15064,89 MB (26 900,00 MB pour les deux versions)

Site Web Officiel

 

L’aventure commence

Tidus, un jeune homme impulsif et dynamique, vivait paisiblement au sein de la métropole futuriste de Zanarkand. Un soir, lors d’un match de Blitzball, sport aquatique dans lequel il est devenu champion, une entité gigantesque du nom de Sin est apparue. Elle attaqua alors et détruisit cette belle Ville-Lumière.

Accompagné d’Auron, un ami, ils tentent d’échapper à leurs assaillants. Cependant, Sin utilisa l’un de ses pouvoirs et les envoya 1000 ans dans le futur.

Les plus belles rencontres

Après quelques péripéties, Tidus arrive finalement, seul, sur l’île de Besaid. C’est précisément à cet endroit qu’il fait la rencontre du reste de ses coéquipiers : Yuna, Lulu, Wakka et Kimahri. Il apprend, à leurs côtés, les us et coutumes de ce peuple et de celui régissant le monde dans lequel il est arrivé : Spira.

Sin est le fruit de la vanité de l’homme, né lors d’une terrible guerre technologique ayant eu lieu entre deux puissantes villes, Zanarkand et Bevelle, 1000 ans auparavant. C’est au travers de la religion de Yevon que les habitants de Spira réunissent leurs forces pour affronter le terrible Sin.

Le temps passe …

Dans le but de vaincre Sin, des invocateurs du monde entier sont amenés à réaliser un pèlerinage afin de demander de l’aide auprès des « priants » de chaque temple. Le mal ne peut être repoussé que par la matérialisation de la bénédiction des priants en chimères, jusqu’à l’obtention de l’Ultime Chimère.

L’invocateur Yuna possède ce lourd fardeau. Accompagnée de ses gardiens, une longue histoire l’attend pleine d’actions et de rebondissements. Dans les moments les plus chaotiques, elle pourra compter sur Tidus, l’électron libre du groupe, pour lui remonter le moral.

… mais l’histoire continue

Avec l’ajout de Final Fantasy X-2, l’intrigue s’étend et prolonge notre quête sur Spira, deux ans après les événements du premier opus.

De nouvelles organisations et religions sont au pouvoir et le monde est pris à partie entre elles. On retrouve les Néo-Yévonistes et la Ligue des Jeunes au cœur de la politique. Les Pro-Makina, quant à eux, préfèrent conserver leur pouvoir de dissuasion militaire qu’ils inspirent et rester en dehors de tout conflit.

De notre côté, l’équipe des Albatros (composée principalement de Yuna, Rikku et Paine) a d’autres projets : la chasse aux sphères, permettant de visualiser l’histoire de Spira (à travers leurs enregistrements). La chasse au trésor est lancée !

Étant donné qu’il faut un antagoniste, ce sera au Gang Leblanc (Leblanc, Logis et Ormi) d’entrer en jeu pour donner du fil à retordre à nos personnages.

 

Ce petit plus

Tout au long du premier épisode, c’est avec le personnage de Tidus que vous vagabonderez sur les terres de Spira. Comme tout (très) bon RPG, vous serez amenés à : visiter de nombreuses villes, échanger avec les habitants, faire progresser l’histoire principale, accomplir les quêtes annexes, affronter des monstres lors de combats et, bien évidemment, développer vos compétences. C’est sur ce dernier point que Final Fantasy X se démarque, avec grande créativité, pour un RPG sorti en en France au début des années 2000.

Système de combat

Final Fantasy X est un RPG dans lequel, lors de vos déplacements, vous pouvez être plongé, à tout moment, dans un combat. D’autres sont mis en scène par le scénario pour faire avancer l’intrigue. Lors d’un affrontement, la capacité maximale de personnages en combat est de 3, ce qui ne vous empêche pas de changer de combattant(s) à votre guise, tant que l’équipe de remplacement (dans la version X) possède des points de vie.

Ce titre reprend les codes des premiers jeux Final Fantasy avec un système de combat en tours d’actions (CTB) où la prise de décision d’une action est sans limite de temps. Une barre d’avancement vous indique le tour de jeu des alliés et des ennemis pendant le combat.

Avec la version « remaster » l’écran tactile débloque l’accès à de nouvelles interfaces (réduire la séquence des invocations, soin automatique, etc.)

Deux particularités (FFX)

  • Grâce à Yuna vous avez le pouvoir d’invoquer vos chimères en combat et, pas des moindres, la capacité de les contrôler (comme un personnage classique). Invocateurs en herbe, préparez-vous !
  • Chacun des protagonistes possède une attaque spéciale. Il suffit principalement d’encaisser des dégâts et d’en infliger pour que votre jauge d’overdrive augmente. Lorsqu’elle est chargée, il faudra, pour certains personnages, réussir le combo de touches afin de déclencher l’attaque.

Sphérier (FFX)

Chaque personnage possède son propre plateau de compétences qu’il pourra faire évoluer avec des sphères d’évolution obtenues durant votre partie (après un combat, par exemple). C’est au joueur de choisir le chemin et l’ordre des améliorations.

Cette évolution concerne les caractéristiques des personnages (PV, MP, Force, Magie, etc.), mais également l’apprentissage de nouvelles attaques (techniques, magie noire, magie blanche, etc.).

Il sera donc indispensable de le mettre à jour pour progresser efficacement dans le jeu. Le laisser à zéro constituera, néanmoins, un défi de taille !

Palettes et Vêtisphères (FFX-2)

Changement d’ambiance pour le second opus. Malgré le fait que le système du sphérier était au préalable très bien conçu, Square Enix a opté pour une modification de l’arbre de compétences : les palettes. Ce sont des tablettes d’emplacements dans lesquelles le joueur insère des vêtisphères, qui permettent de booster les caractéristiques de bases (force, magie, constitution, etc.). Certaines possèdent également des bonus, comme les extra HP par exemple.

Final Fantasy X-2 propose au total 14 vêtisphères. Elles permettent de changer l’apparence de nos héroïnes en combat et de déterminer les rôles, les caractéristiques et les compétences spéciales qu’elles pourront utiliser.

Un petit coup de pouce

Avant sa version « HD Remaster », Final fantasy X / X – 2 proposait déjà à ses joueurs une ligne artistique remarquable, aussi bien par la qualité de ses paysages que par les textures de ses personnages.

Avec cette mise à jour, le jeu se fait une nouvelle jeunesse. Un réel travail a été réalisé sur la modélisation des apparences et la profondeur des décors. Ils sont plus doux et donc moins pixélisés (merci l’anti-aliasing), la lumière crue et le degré de contraste ont fusionné pour permettre de mieux définir les formes et les apparences dans le jeu. Il en est de même pour les effets et les actions lors de combats, sans parler des sublimes cinématiques proposées par les équipes de Square Enix.

Nostalgie

C’est un plaisir de retrouver le monde de Spira dans la version X-2 et de retourner à la rencontre des personnages et des cartes que les protagonistes ont croisés deux ans auparavant. Avec un nouveau design pour Yuna et Rikku, il est inutile de préciser qu’une nouvelle fois la magie visuelle opère.

Bande-Son – FFX

La bande-son originale de Final Fantasy X a été composée par le célèbre compositeur Nobuo Uematsu. Afin de pouvoir réaliser ce chef-d’œuvre musical, il s’accompagne de Masashi Hamauzu et de Junya Nakano. C’est le premier titre de la licence qui n’est pas composée par Nobuo Uematsu seul.

Les musiques sont réalisées à l’aide de l’orchestre symphonique (ensemble instrumental) et philharmonique (chœurs) de Tokyo. Autant vous dire qu’elles sont sublimes et que la vente de l’OST (Original SoundTrack) a fait un carton !

Les titres phares sont « Suteki Da Ne », « To Zanarkand » et « Otherworld ».

Bande-Son – FFX-2

La ligne musicale du second opus bénéficie de nouvelles musiques réalisées non pas par Nobuo Uematsu (comme il avait l’habitude de le faire pour chacun des titres) mais par Noriko Matsueda et Takahito Eguchi.

Les titres phares (chantés par Yuna en jeu) sont « Real Emotion » et « 1000 words »

Avec la version « remaster », il est possible de choisir entre les musiques originales et les musiques arrangées.

« Real Emotion »

Square Enix a pour habitude de proposer, avec la licence Final Fantasy, des histoires riches, des personnages au caractère unique et du contenu à ne plus en voir passer les heures, tant le joueur est plongé dans le jeu (ou perdu dans les quêtes annexes). En moyenne, il faudra compter un minimum de 50 heures par titre (hors missions annexes) pour finaliser l’histoire.

La plaine Félicité

En plus des quêtes facultatives et des missions accomplies au périple de vos vies, vous pourrez vous rendre sur la plaine Félicité et rencontrer le propriétaire du Centre d’Entraînement des Monstres (FFX). Il vous proposera de compléter son bestiaire en capturant divers types de créatures, que vous pourrez affronter en échange de belles récompenses. Parcourir la carte du monde pour chasser ces monstres vient grandement prolonger la durée de vie du jeu !

Dans la version X-2, le centre deviendra une écurie pour les célèbres montures de Final Fantasy : les Chocobos ! Il faudra les capturer et les apprivoiser, pour compléter à 100% les quêtes subsidiaires de l’un des chapitres.

Mini-jeux

L’univers de Final Fantasy X vous propose également de récupérer des artefacts permettant d’accéder aux armes ultimes de chacun de vos personnages. Pour cela, de longues missions vous attendent comme : esquiver 100 éclairs, des courses de Chocobos, des parties de Blitzball, etc.

Pour la version X-2, certains jeux d’argent vous permettent de récupérer l’une des plus célèbres vêtisphères : la flambeuse.

L’histoire, les graphismes, les musiques et le charisme des personnages font de cet épisode un classique du jeu vidéo. D’autant plus que la narration s’effectue avec de nombreuses « cut-scenes » ou cinématiques et que l’immersion est renforcée par l’intégration de voix en jeu (une première pour la saga).

Avec l’arrivée de Final Fantasy X-2, le joueur pouvait s’attendre à un opus similaire et pourtant Square Enix a choisi de modifier le gameplay (seulement 3 personnages en jeu dotés de tous les rôles grâce aux vêtisphères) et la bande-son (réalisée par des compositeurs différents du premier). Les puristes seront peut-être déçus par ce changement alors que d’autres y verront une plus-value.

Qu’il soit porté ou non et quelque soit la console sur laquelle vous souhaitez y jouer, Final Fantasy X reste et restera l’un des plus beaux titres de la série.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX

Test réalisé par Herzekiel sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire