Test : Frederic – The Resurrection of Music sur Nintendo Switch

Frederic : The Resurrection of Music

Genre : Rythme, Arcade
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais
Développé par Forever Entertainment SA
Édité par Forever Entertainment SA
Sortie France : 21/12/2017
Prix : 6,99€ sur l’eShop
Taille : 837,81 Mo

Site Web Officiel

Frédéric Chopin, ce brillant compositeur et pianiste originaire de Pologne datant du XIXème dont la musique classique à su toucher l’âme de bien des individus et qui continue aujourd’hui à parcourir les époques à travers des œuvres d’une sensibilité remarquable. On pensait que le grand Frédéric Chopin reposait en paix.
Lorsqu’un jour, à Paris, quelqu’un le fit revenir d’entre les morts.
Entre les maisons de disques toujours à la recherche de profits, la naissance des pop stars, la musique électronique bruyante, notre virtuose constate qu’un changement radical s’est opéré sur notre société et que le monde de la musique est peut-être en danger.

Dépité et perdu en plein Paris, des muses font leur apparition dans l’espoir de lui venir en aide.
Au même moment, elles lui apprennent qu’il n’y a plus de grand maître et que le temps manque.
Muni d’un piano et bénéficiant d’une calèche magique capable de faire le tour du monde en moins de deux, Frédéric part à la recherche d’un mystérieux homme qui promet à des musiciens du monde entier que s’ils affrontent le grand Chopin, de grandes choses leur arriveront.
C’est ce mystérieux inconnu qui est à l’origine du retour de Frédéric.
Pour parvenir à lui, pas d’autre choix que de suivre les pistes et de combattre musicalement ses opposants résidant aux quatre coins du monde.

C’est l’heure du duel ! Le temps est venu de faire de votre Nintendo Switch un piano magique !
Pour cela, sept touches sont à votre disposition. Ensemble, elles constituent le clavier de l’instrument. Des notes blanches et/ou noires vont commencer à défiler du haut vers le bas.
Comme tout jeu de rythme, il est important de rester dans le bon tempo afin de déclencher les blanches ou les noires au bon moment.
Pour gagner, il faudra remplir 3 critères : avoir l’avantage musical sur l’adversaire représentée par une jauge en hauteur, un score correct ainsi qu’un certain pourcentage de précision.

En tant que maestro, plus vous enchainez sans faire d’erreur plus votre score sera important.
Si vos enclenchements de notes s’effectuent dans un délai raisonnable, vous serez également mieux récompensé. Dans le cas contraire, si l’on appuie sur une touche qui ne correspond pas à l’endroit indiqué, ou malheureusement trop tard, cela entrainera une diminution sur l’avantage marqué sur la jauge, ainsi que sur le bonus d’enchainement.
Il est nécessaire donc conseillé de garder un œil sur la jauge mi-verte, mi-rouge car elle vous permet de savoir si vous avez l’avantage sur votre adversaire, la couleur verte représentant le joueur tandis que la rouge, le musicien adverse.
Deux prises en mains sont possibles : la manette ou l’écran tactile.
Autant vous dire d’entrée de jeu que l’expérience est plus appréciable en tapotant nos doigts sur l’écran.

Le jeu propose de l’animation 2D sur un ton du style « dessin animé » aux expressions variées, aussi bien durant les scènes d’histoire que durant les phases de duels musicaux.
La mise en scène reste intéressante et est agrémentée d’un doublage assez réussi, adoptant parfois un ton sérieux tout en arrivant à être un poil humoristique.

Pour les connaisseurs ou amateurs de musique classique, on est parfois étonné par le réarrangement que propose le soft. Dans le jeu figurent des œuvres connues ou moins connues de l’auteur mais dont le genre varie en fonction de la région où Chopin sera amené à voyager.

Sans aucun doute le point faible du jeu, malgré 4 modes de difficulté présents.
On fait très vite le tour des 12 morceaux qui le constituent.

Le seul challenge réside dans le déblocage de trois niveaux supplémentaires pour un mode arène en terminant complètement le mode « normal », « difficile » et « Chopin ». Dans tous les cas, il ne faudra pas plus de 2h pour faire le tour du jeu. Aucun contenu bonus n’a été prévu et c’est bien dommage.

« Frédéric : Resurrection of Music » avait tout pour plaire, un prix et un scénario correct avec une bonne direction artistique mais malheureusement trop court pour être réellement apprécié.
Frédéric Chopin, ce monsieur si talentueux et dont la musique a traversé les époques se retrouve baigné dans un nouveau registre qui ne lui correspond pas.
On ne retrouve pas l’identité du grand compositeur dans ces différentes réinterprétations.

J’en viens encore à me demander où est passée la douceur que j’aimais tant.
Ce qui poussera sans doute le joueur à continuer l’aventure au côté du maestro, c’est l’espoir de connaître la véritable issue de l’intrigue qui nous a laissée sur notre faim. Dans l’attente d’une suite qui – je l’espère – se montrera un poil plus ambitieuse.

Test réalisé par Serial_Gameur sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire