Test : Gal Gun 2 sur Nintendo Switch

GAL*GUN 2

Genre : Action, Aventure, Arcade, FPS (tir en vue subjective)
Développé par Inti Creates
Édité par Pqube
Sortie France : 13/04/2018
Prix : 49,99€ sur l’eShop, 39,84€ version boîte sur Amazon
Taille : 3394,24 MB

Site Web Officiel

Gal Gun, ou Gyuaru Gan chez nos amis japonais, sorti initialement en 2011, est un rail shooter Bishõjo Game assez atypique. En effet, ici pas de zombies à la House Of The Dead à dézinguer, mais des demoiselles aux seins bien fermes et à la petite lingerie très peu dissimulée. Nous voici donc avec le 4ème volet de la série. Nous incarnons un étudiant que nous appellerons « Master » ou « Nii-sama ». En effet, il n’a aucun nom défini mais certaines de ses prétendantes, notamment Chiru & Risu, lui donnent des petits noms.

Un jour comme les autres, il découvre une application de la Angel Ring Company qui, comme par magie, s’est installée sur son smartphone. En lançant  celle-ci, une boîte fait soudain apparition sur le bureau, à l’intérieur d’elle se trouvent une paire de lunettes appelée « Pheromone Goggles » & le fameux pistolet « Demon Sweeper ». C’est donc ainsi que nous partons à l’assaut des petits démons de kurona qui fait son retour dans la série.

La prise en main du titre est immédiate, les habitués de la série s’y retrouvent dès les premières minutes de jeu. Quant aux autres, un petit tutoriel sera disponible pendant la première mission.

Le jeu se découpe en deux grosses phases distinctes :

  • La première où vous devez réaliser des missions pendant lesquelles le but est de tirer sur les écolières en rut avec votre pistolet chargé de phéromones. Soit vous la jouez en tirant sans réfléchir et trois coups suffiront pour faire plier les demoiselles. Soit vous zoomez sur elles et leurs zones sensibles apparaîtront. Si vous visez bien, elles rentreront en mode ecstasy et seront mises KO immédiatement. Notons que ce mode vous octroie des bonus de score.
  • La seconde phase de jeu est constituée de plusieurs rendez-vous que vous pouvez avoir avec les différentes écolières rencontrées au fil de l’aventure. Au départ aucun numéro ne sera enregistré dans votre smartphone, mais au fil de la trame principale celui-ci se remplira et ce n’est pas moins de 70 filles que vous pourrez séduire. C’est à ce moment là que vous aurez la possibilité de conquérir le coeur de l’une d’entre elles et de l’emmener dans votre chambre pour lui offrir des sucreries, le désir se fera immédiatement sentir !

Loin d’être la claque de l’année, le moteur Real Engine fait cependant bien son travail. Les décors fixes sont plutôt bien réussis. La modélisation des personnages est quant à elle très soignée, malgré le fait que nos students en petites culottes se ressemblent toutes plus ou moins et qu’il est très difficile des les différencier.

Côté bande son, on se retrouve avec des bruitages d’une incroyable qualité. Si des personnes de votre entourage se trouvent dans une pièce différente de la vôtre, prévenez que vous jouez à un jeu vidéo, car cela pourrait porter à confusion & je suis pour la paix des ménages ! Les musiques collent vraiment avec l’univers coloré du titre et l’on remarquera que chaque personnage a ses propres morceaux musicaux.

Le jeu suit une trame narrative assez présente, attention cependant à avoir un certain niveau d’anglais pour profiter de l’histoire. Vous pouvez également passer toutes les cinématiques si votre but est simplement de voir le bout du titre et de ne pas profiter du travail de Inti Creates. Car oui, derrière ce Rail Shooter sexy il y a un scénario.

Le jeu vous propose plusieurs types de missions : de simples phases de shoot, des missions de protection d’étudiantes où vous devez les protéger durant la venue de démons qui veulent prendre possession de leur corps, ainsi que des périodes de recherche où vous serez amenés à trouver un nombre précis d’objets. Ensuite viennent les missions ayant pour but d’éradiquer Kuruna, c’est d’ailleurs à la fin de celle-ci que le jeu vous proposera de vous rendre chez votre voisine Chiru, qui améliorera votre matériel. A savoir que si vous avez envie de rapidement mettre à nu vos adversaires, je vous conseille de battre le plus tôt possible Kuruna pour améliorer votre Demon Sweeper.

Certains Rail Shooter se terminent en moins de deux heures là où Gal*Gun en compte une dizaine. Vous avez 30 jours pour avancer dans l’histoire pour pouvoir prétendre à l’une des treize fins du jeu. La fonctionnalité rejouer le titre est bien présente avec le mode new game + qui est à débloquer une fois le mode histoire terminé, ainsi qu’un mode Score Attack. Croyez-moi, le jeu ne se boucle pas si facilement et un goût de reviens-y est bel et bien présent.

Malgré des défauts de prise en main et la répétitivité du titre, Boobs Game 2, heu pardon, Gal*Gun 2 est un ovni vidéo-ludique. Pour ma part, étant fan des jeux de tir et de la série, je ne peux que vous le recommander. Si vous avez aimé les précédents opus, celui-ci apporte son lot de nouveautés. A mon goût, il est actuellement le meilleur de la série, même si je n’ai pas pu mettre la main sur l’opus VR. Attention cependant à jouer en solo sans personne autour de vous, car vous risqueriez de passer légèrement pour un pervers ! Alors tous à vos guns, y’a des filles qui n’attendent que vous !

Voir le récapitulatif des meilleurs prix pour ce jeu ici

Test réalisé par Jesus_La_Kalash sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.

Laisser un commentaire