Test : GOLEM GATES sur Nintendo Switch

GOLEM GATES

Genre : Stratégie en temps réel (STR)
Langues (voix) : Anglais

Langues sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien

Développé par  LASER GUIDED GAMES
Édité par DIGERATI
Sortie France : 31/05/2019

Prix : 24,99€ sur l’eShop (19.99€ jusqu’au 29/06/2019)

Taille : 11623,46 MB
Joueurs : 1 (en local) – 4 (en ligne)
Age minimum : 12 ans

Site Web Officiel

 

 

Noir c’est noir, il y a de l’espoir

Dans un univers post-apocalyptique, détruit par d’anciennes guerres, vous incarnez le « Héraut » (Harbinger).

Votre mentor, une sphère d’énergie nommée Elyon, vous invoque à ses côtés afin de conter son histoire et de vous rallier à sa cause. Ce dernier est un ancien être humain qui a découvert une énergie infinie possédant un pouvoir incommensurable : la « Cendre ». Dans ce monde aride, la Cendre permet de manipuler les « Nanorobots » (Nanites), ayant la faculté de créer des objets ou des êtres, et de leur donner vie.

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Elyon souhaite utiliser la Cendre pour créer, de nouveau, un espace de vie sain dans lequel l’Humanité reprendrait place. Cependant une organisation ennemie, nommée « Dėliės », souhaite s’accaparer son pouvoir.

 

 

À cet effet, Elyon vous a doté du pouvoir de la cendre afin de contrer les plans de la faction adverse. Les déliés sont une race humanoïde possédant comme seule aspiration la « destruction des mondes ».

Leur sombre dessein n’est possible que par la prolifération de « Golem Gates », qu’ils contrôlent. Ces derniers permettent d’invoquer des sbires pour anéantir toute vie sur terre. La mission du Héraut sera de terrasser les Golem Gates présents sur son chemin.

Elyon et les Déliés semblent partager un passé commun au travers d’une relique et c’est en réalisant l’histoire de « Golem Gates » que vous éluciderez ce mystère.

 

 

 

Golem Gates est un subtil mélange de jeu d’action-stratégie (en temps réel) et de cartes dans un univers de science-fiction où l’Humanité n’existe plus. Votre personnage est le « Harbinger » et votre faculté est de pouvoir invoquer des unités à votre service, grâce au pouvoir de la Cendre.

Pour cela vous devez commencer par construire votre deck de cartes. Ce dernier est composé des cartes de combat (unités d’attaque), de support (unités de soin, pièges) et de structure (tourelles offensives, usines). Le jeu vous offre votre premier deck comportant une trentaine de cartes, pour bien commencer la partie.

 

Comment cela se présente en jeu ?

Le Harbinger est votre carte offensive maîtresse. S’il meurt, la partie prend fin. Durant la partie et avec le temps, une jauge d’énergie s’accumulera. Elle définit votre pouvoir, du moins, celui de la Cendre. C’est par cette dernière que vous invoquerez sur le terrain vos différents glyphes (cartes de votre deck). Ces derniers ont besoin d’énergie et plus ils sont puissants, plus ils seront gourmands en énergie.

Cette barre de pouvoir a besoin d’être chargée par des fontaines de mana. Plus vous en posséderez en partie et plus votre pouvoir augmentera rapidement et votre puissance maximale avec. Pour pimenter le tout, LASER GUIDED GAMES a doté l’ennemi d’une intelligence artificielle suffisamment élevée pour vous donner du fil à retordre, et ce, dans chacun de vos objectifs.

Dans le cas des dispositifs énergétiques, il faut savoir qu’ils ne sont jamais acquis. À tout moment une vague ennemie peut siéger à votre place et récupérer le bonus lié à ce mécanisme ! Bye Bye notre flux d’énergie et donc notre puissance d’invocation !

 

 

Vos missions seront achevées par l’accomplissement d’objectifs divers et variés. Vous devrez, à titre d’exemples, repousser des vagues ennemies, affronter des boss, activer des mécanismes pour avancer dans le jeu, réveiller et protéger le Golem de la faction adverse, etc.

Il faudra donc rapidement créer votre armée afin de faire face aux multiples vagues ennemies. En plus de l’objectif principal, un objectif secondaire s’ajoute à votre mission. Leurs réussites permet au joueur de recevoir plusieurs récompenses (souvent des glyphes, pour augmenter votre deck, dans le mode histoire). Et certains d’entre-eux, les « héros » (les plus puissantes unités de combat), en feront partie !

Attention à ne pas être à court de carte(s) lors d’un moment crucial du combat, sinon une pénalité de 15-20 secondes s’appliquera le temps que votre deck se constitue.

 

 

 

Une belle vision … en progression

Avec un stockage en mémoire de plus de 10 Go nous savions à quoi nous en tenir ! Golem Gates est, pour la Nintendo Switch, un jeu magnifique, complètement en 3D, reposant sur un thème obscur.

Chaque élément est bien défini et trouve sa place dans cet opus. On retrouve un STR qui s’inscrit dans les codes et les critères graphiques des jeux actuels proposés sur le marché, c’est rafraichissant !

L’ambiance chaotique vient, malheureusement, obscurcir notre vision dans un jeu où la stratégie de notre gameplay est omniprésente. Malgré les détails réalisés sur les unités de combats, voire sur l’ensemble de nos glyphes, on ne les distingue pas suffisamment les unes des autres et encore moins de celles de nos ennemis (pas pratique pour lancer une bombe !). Pas de signes distinctifs marquants, pas de couleurs vives par exemple à l’exception de nos cartes. L’éditeur, souhaitant rester dans son thème, entrave notre gameplay lors de leur invocation et surtout, lors de leurs actions ! Le mode TV est donc, quasiment, obligatoire pour une expérience de jeu « optimale ».

 

 

L’environnement et les décors sont futuristes et bien réalisés, il faut l’avouer. Il ne manquerait plus que des effets lasers et une interaction avec l’environnement !

A certains moments, la framerate du jeu nous abandonne, venant impacter la fluidité des mouvements de nos unités et de notre réflexion quant à nos actions. C’est un handicap que les joueurs Nintendo Switch devront affronter. Ce type d’évènement ne se produit que lorsque le nombre d’unités en jeu est trop important, ce qui reste donc plutôt rare, à moins que la partie s’allonge dans le temps.

 

 

La bande-son est atypique et prend en compte l’environnement dans laquelle elle se situe. Elle est composée d’un mélange de percussions et d’autres sons électroniques. De type techno-futuriste, on se laisse facilement immerger dans la partie.

Les bruitages restent dans le même thème avec les voix robotiques pour les personnages, les sons des tirs et les portails d’invocation.

 

 

 

Golem Gates propose un tutoriel en guise de prologue et différents modes de jeu afin de satisfaire les envies de chaque joueur :

 

  • Mode histoire (campagne) : afin de comprendre qui vous êtes, le passé du Héraut, et pourquoi cette mission vous a été assigné. Ce mode est composé de 3 chapitres possédant chacun 5 missions.

 

  • Mode épreuves : Une dizaine de défis sont proposés par l’éditeur afin de pimenter votre expérience de jeu. Il faudra user de stratégie pour répondre aux objectifs et réussir chaque mission.

 

  • Mode survie : Vous sélectionnez une carte, la difficulté du jeu et vous survivre aux vagues ennemies pendant un temps déterminé (15 minutes) face à l’ordinateur (CPU). La possibilité de jouer en ligner contre un autre joueur est possible.

 

  • Mode versus : Vous avez, une fois encore, le choix de pouvoir jouer contre l’ordinateur ou en ligne face à un autre individu. La seule différence entre le mode versus et le mode survie réside sur votre devoir de tuer le Harbinger adverse pour mettre à la partie.

 

 

Le mode histoire se finit en moins de 10 heures, ce qui poussera le joueur à relever les défis du mode « Epreuves » ou encore tenter sa chance face à autre joueur en ligne. Il sera dans l’obligation de réaliser différentes épreuves pour se forger de l’expérience et acquérir de nouveaux glyphes pour booster sa stratégie.

Outre les glyphes, vous pouvez également obtenir des points (sans nom) qui représentent l’argent du jeu. Une boutique de glyphe est mise à disposition et est renouvelée tous les jours. Pas de soldes en prévision mais on dépense quand même !

 

 

LASER GUIDED GAMES et DIGERATI cassent les codes du STR avec Golem Gates.

On oublie la gestion de ressources, la construction d’une base et ses bâtiments et on laisse le hasard du deck choisir nos glyphes pour l’action ! Collecter des cartes sera votre principal objectif pour surprendre l’adversaire avec un choix de stratégie infini !

On constate néanmoins l’absence de personnalisation, de notre « avatar » par exemple, notamment avec la scène de cinématique finale. L’éditeur aurait également pu créer diverses « factions » afin que l’on puisse en rejoindre une en particulier et bénéficier de bonus spécifiques !

Aussi, la notoriété de Golem Gates n’est pas suffisante à ce jour pour pouvoir profiter pleinement de mode en ligne. En espérant que cette population soit croissante dans les mois à venir !

 

Test réalisé par Herzekiel sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire