Test : Grid Mania sur Nintendo Switch

GRID MANIA

Genre : Réflexion, Casse-têtes
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais
Développé par FX Valley
Édité par Qubic Games S.A.
Sortie France : 02/03/2018
Prix : 3,99€ sur l’eShop
Taille : 159,38 MB

Site Web Officiel

Déjà, félicitations, vous ne vous êtes pas arrêté sur un a priori concernant Grid Mania et vous avez débuté la lecture de ce test. Peut-être même sans grande conviction. Après tout, comment vous en vouloir, encore un jeu de casse-têtes, qui ne promet rien de bien nouveau. Ceci dit, si votre curiosité est ne serait-ce qu’un peu piquée, vous pouvez lire l’intégralité du test sans aucun risque, sauf peut-être celui d’être surpris, même légèrement. A contrario, si vous êtes tenté de nous quitter ici, reste la conclusion, que je vous invite à consulter. Je vous le promets, il ne vous arrivera rien, allez-y.

Donc, voici un jeu de réflexion qui nous propose de résoudre des casse-têtes. Rien de plus simple : 4 modes de jeu, des niveaux contenant chacun une grille avec des cases et des boules colorées à déplacer.

On a dit simple ? Oui le principe l’est. Un niveau = une grille, des cases vides, des cases teintées de deux couleurs différentes au minimum, sur lesquelles vous allez devoir placer des billes de la couleur qui correspond, à l’aide des joysticks gauche et droit, ou en tactile en utilisation nomade. Voilà le concept de base.

Mais ne croyez pas vous en sortir à si bon compte. Non, non. Déjà, vous ne pouvez pas déplacer uniquement une bille, ça sera la ligne entière, comme dans un Rubik’s Cube, donc si une bille sort de la grille par la gauche, elle réapparaîtra sur la case de droite de la même ligne. Au fil des niveaux, vont venir s’ajouter de plus en plus de cases colorées, des couleurs différentes, ainsi que des cases grises sur lesquelles il ne sera pas possible de placer les billes.

Si il y a bien quelque chose qui m’a séduit, c’est le visuel de Grid Mania. C’est minimaliste, sobre et moderne. Le contraste entre le fond noir et les coloris présents dans les grilles est juste parfait pour les yeux. Les billes bénéficient d’une conception qui vise à un certain réalisme, avec des effets de volume et de lumière maîtrisés et agréables.

C’est tout musical chez Grid Mania, un son à tendance électro, doux et rythmé comme il faut. Ceci dit, sur des longues sessions, il vaut mieux baisser le volume ou même le couper, afin de privilégier le silence ou des musiques tranquilles que vous aimez.

Entrons dans le détail, tout d’abord avec les modes de jeu :

  • Casual Puzzle : placez chaque bille au bon emplacement, sa couleur devant correspondre à celle de la case. Pas de timing, ni de nombres de coups.
  • Quick Challenge : même principe, mais cette fois le nombre de coups vous est imposé, une seule solution est possible.
  • Grid Madness : ce mode est de type Match 3, il faut faire coïncider au minimum 3 billes de la même couleur afin de les éliminer de la grille et ainsi parvenir à la vider.
  • Chain Reaction : cette fois, le but est de former des chaînes avec toutes les billes de mêmes couleurs, en ayant pour point de départ une case précise.

Il y a plus de 170 niveaux en tout, chaque réussite vous débloquant le niveau suivant. Vous pouvez les refaire à l’infini, afin de résoudre les casse-têtes avec un  nombre de coups moindre et/ou améliorer votre temps ou votre score.

Pour les plus persévérants qui boucleraient le jeu, viendra s’ajouter le défi ultime avec des niveaux générés aléatoirement qui pourraient bien vous mettre en difficulté.

Autant vous dire que les heures de jeu peuvent défiler avec Grid Mania, ce sera la lassitude qui vous fera provisoirement céder, ou des neurones en surchauffe…ou les deux.

A tous ceux qui ont lu l’intégralité du test : encore félicitations ! Pour ceux qui seraient passés directement à la conclusion, vous allez peut-être être récompensés pour votre curiosité.

Si il y a un jeu de réflexion à avoir pour des sessions courtes, c’est Grid Mania. Pas de promesse non tenue : on nous propose de résoudre des casse-têtes, point et ça fait parfaitement le job.

C’est sans fioriture, sobre, visuellement agréable. Et pas simple, non, vraiment pas.

Et ne soyez pas rebuté par le fait que le jeu soit en anglais, même en parlant la langue de shakespeare comme une vache espagnole, on comprend parfaitement ce qu’on attend de nous.

Cerise sur le gâteau, le prix de Grid Mania. Faire du casse-tête, agréable à regarder de surcroît, partout, grâce au mode nomade de la switch, dans une salle d’attente, au fond de son lit, sur le trône ou sur grand écran chez soi, le tout pour moins de 4 euros, c’est une opportunité à saisir.

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire