Test : Horizon Chase Turbo sur Nintendo Switch

Horizon Chase Turbo

Genre : Course, Arcade
Langues : Japonais, Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
Développé par Aquiris Game Studio
Édité par Aquiris Game Studio
Sortie France : 28/11/2018
Prix : 19,99€ sur l’eShop
Taille : 927,99Mo
Joueurs : 1-4
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Étant un jeu de course très « arcade », Horizon Chase Turbo ne propose pas de scénario. Ici, le jeu est prétexte à parcourir le monde dans diverses courses et tournois.

 

Je ne pouvais pas résister à l’envie de vous montrer le menu du jeu qui annonce déjà un jeu d’exception.

Premier constat lorsqu’on lance Horizon Chase Turbo : ça ne ressemble à rien de connu dans ce qu’il se fait au niveau des jeux de course de notre époque. La raison est simple : le jeu ne se contente pas d’être un énième “racer” comme ceux que l’on peut voir de nos jours, mais puise plutôt dans les origines du genre en proposant un immense hommage aux voitures qui vrombissaient sur nos machines dans les années 80/90. Ici, on oublie les codes de la simulation automobile et on replonge dans un gameplay à l’ancienne, où l’on devra presque se contenter d’accélérer et freiner.

 

Ma voiture rose est du plus bel effet, vous ne trouvez pas ?

 

Le déroulement d’une course dans Horizon Chase est toujours sensiblement le même : après avoir choisi votre véhicule selon ses statistiques (ou son apparence, ne nous le cachons pas), vous voilà dans la course, et votre objectif est évidemment de vous rapprocher le plus possible de la première place. Le but sera alors de slalomer entre vos concurrents et de bien gérer votre jauge d’essence et vos turbos pour prendre la tête du peloton, ce qui peut rapidement devenir assez ardu (voir même extrêmement compliqué parfois, les collisions avec le décor et les autres participants étant très punitives). Et si vous n’avez plus d’essence : c’est fini !
Plus vous vous rapprochez de la première place et plus vous obtiendrez de points à la sortie du niveau : ce sont ces points qui vous permettront de progresser dans le mode Tournée Mondiale (une grande sélection de courses dans différents pays du monde dont certaines vous permettent d’améliorer vos voitures) ainsi que de débloquer de nouveaux véhicules.

 

Un aperçu des upgrades que vous pouvez gagner lors des courses à améliorations.

 

Si les mécaniques du jeu semblent classiques, elles n’en sont pas moins efficaces, et Aquiris Game Studio n’a pas fait les choses à moitié. Pas moins de 4 modes de jeu sont disponibles : Tournée Mondiale, Tournoi (des coupes de 4 courses où vous devez obtenir le plus de points possible en arrivant premier), Cour de récré (une sélection de défis proposés régulièrement par les développeurs), et enfin Endurance (mode dans lequel vous devrez compléter, au choix, 12, 36 ou plus de 100 courses à la suite). Et tous jouables jusqu’à 4 joueurs en local (il n’y a, malheureusement, pas de mode en ligne).

 

En solo c’est déjà bien sympa, mais à plusieurs c’est absolument génial.

 

Avec Horizon Chase Turbo, difficile de parler de tout le contenu proposé tant il est massif. Le jeu propose une rejouabilité tout simplement infinie, et c’est sans parler des autres objectifs que l’on rencontre une fois en partie : terminer premier d’une course en Tournée Mondiale en ayant amassé toutes les pièces pour gagner un super trophée, se confronter aux temps de ses amis… Il y a tant de choses à faire que l’on ne sait presque plus où donner de la tête.

On déplorera, dans tous ces points positifs, quelques petites saccades qui peuvent vraiment être agaçantes lorsque la tension est à son comble. Rien de grave mais c’est tout de même assez frustrant.

Si Horizon Chase marque le joueur, c’est dans un premier temps grâce à sa réalisation visuelle : le titre est vraiment magnifique, on se perd durant des heures dans ses couleurs chatoyantes et parcourir les nombreux niveaux du jeu n’en est que plus agréable. On regrettera seulement un manque de visibilité à très grande vitesse, où les éléments du circuit sont parfois assez difficiles à distinguer du décor.

 

Un joli paysage parmi la foultitude de jolis paysages du jeu.

 

Amateurs de bonne musique, vous ne serez pas en reste non plus : la musique d’Horizon Chase semble prendre une place gargantuesque dans les sensations qu’il nous procure. On comprend bien la volonté d’Aquiris Game Studio : en effet, la bande-son n’est pas signée par n’importe qui mais par Barry Leitch, compositeur notamment connu pour ses travaux dans les années 90 sur des jeux de courses tels que Top Gear sur Super NES ou encore Rush 2 sur Nintendo 64.
En réalité, cela n’a rien d’étonnant quand on compare Horizon Chase à ses aînés. Après tout, si le jeu est un grand hommage dans son gameplay, pourquoi pas dans sa musique également ?
Toujours est-il que la bande-son du jeu, avec ses synthés et ses guitares qui lui procurent une touche « à l’ancienne » du plus bel effet, agrémente les courses à la perfection. Seule ombre au tableau de ce côté : on a finalement assez peu de pistes musicales pour un contenu qui lui est très vaste. On réécoute donc souvent les mêmes choses bien que l’énergie dégagée par les créations de B. Leitch nous fasse rapidement oublier ce petit détail au profit d’une immersion sans faille.

4 modes de jeu, plus de 100 courses, et plus de 30 véhicules à débloquer… Le contenu du titre est, on peut le dire, plus que correct. De nombreuses heures vous attendent, et surtout si vous avez tendance à ne pas vous satisfaire de la seconde place. S’occuper à gagner chaque super trophée dans le mode Tournée Mondiale vous prendra déjà beaucoup de temps, et c’est sans compter le reste du jeu, comme les coupes du mode Tournoi. Et bien entendu, rappelons que tout ça est jouable jusqu’à 4 joueurs : autant vous dire que vous n’avez pas fini de vous amuser avec Horizon Chase.

N’ayons pas peur des mots : Horizon Chase Turbo est une pépite. Le gameplay est réussi et capte à merveille l’essence du “racer” d’antan, la direction artistique et la musique sont radieuses, et le contenu astronomique du titre risque de vous occuper pendant de nombreuses heures. Un must-have dont il serait vraiment dommage de se passer.

Test réalisé par Raytreau sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire