Test : Hotline Miami Collection sur Nintendo Switch

Test : Hotline Miami Collection

Genre : Jeu de tir, Action, Arcade, Top down shooter
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Portugais, Russe  Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Portugais, Russe
Développé par Dennaton Games
Édité par Devolver Digital
Sortie France : 19/08/2019
Prix : 24,99€ sur l’eShop
Taille : 1324,35Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 16+

Site Web Officiel

Initiée en 2012 sur PC, Hotline Miami franchit très vite les barrières du petit jeu “indé” pour investir dès l’année suivante les consoles de Sony. Forts de ce succès grandissant, les développeurs du petit studio Dennaton Games offrent même à leurs fans une suite en 2015 intitulée Hotline Miami : Wrong Number. Et c’est donc avec un grand plaisir que nous les accueillons tous deux sur l’hybride de Nintendo dans Hotline Miami Collection.

Tout commence par un coup de fil

Le premier opus nous envoie directement en 1989. Il nous place dans la peau d’un homme dont on ignore tout, même son nom… Sur ce dernier point les fans de la série sont d’accord pour le surnommer « Jacket » en l’honneur de sa « varsity jacket », le blouson traditionnel des étudiants américains. L’aventure débute le jour où il reçoit un coup de téléphone lui indiquant qu’il a reçu une boite de cookies devant sa porte. Malheureusement, ce ne sont pas vraiment des gâteaux à l’intérieur, mais un masque de coq accompagné d’une lettre lui demandant de récupérer une valise actuellement aux mains d’un groupe de criminels. Bien entendu la méthode à employer ne penche pas vraiment vers la diplomatie. C’est ainsi que notre héros va se retrouver à enchaîner des missions toutes plus sanglantes sans pour autant en savoir plus sur les commanditaires… Enfin, dans un premier temps…

L’original ou sa suite ?

Le second épisode quant à lui va nous propulser dans les années 90, quelque temps après le procès de Jacket. Mais cette fois, au lieu d’incarner un seul personnage, il y en aura plusieurs dont chaque apparition apportera des éclaircissements sur les événements. Je n’en dévoilerais pas plus ici afin de ne pas spoiler les futurs joueurs !

Hotline Miami Collection est un “dual stick top down shooter“. Pour les non-anglophones il s’agit d’un jeu en vue de dessus et dans lequel le joueur utilise le stick gauche pour les déplacements et le stick droit pour viser à 360°. Du côté des boutons une gâchette permet de frapper (ou tirer), la seconde lance l’arme utilisée et enfin le bouton B relance le niveau. Un verrouillage est aussi de la partie ainsi que la possibilité de déplacer légèrement la caméra pour étudier les environs. En mode portable une option déjà présente sur PS Vita nous revient : bouger la caméra via l’écran tactile. Même si c’est pratique on le l’utilise que très peu, car la nervosité des deux titres ne nous autorise pas beaucoup de temps morts. Enfin, seule innovation de cette adaptation, il est possible d’achever les ennemis à terre en secouant les Joy-Con… Tout simplement jouissif.

Les niveaux sont d’une taille contenue

Chaque titre est séparé en chapitres dans lesquels le but sera toujours le même : se débarrasser de façon définitive de tous ceux présents dans les environs. Le gameplay est nerveux, la précision au rendez-vous. Et heureusement, car les Hotline Miami sont avant tout des die & retry ! Il faudra être plus rapide que vos adversaires et ne pas hésiter, car, eux, ils ne rateront pas votre héros : le moindre coup porté vous fera passer de vie à trépas. Les niveaux sont dans l’ensemble assez courts.  Toutefois, dans Wrong Number, ceux-ci sont un peu plus grands et ne se cantonnent plus uniquement à des intérieurs. Autre différence, dans le premier opus nous dirigeons un seul personnage alors que le second vous en offrira une douzaine. Les héros sont affublés d’un masque d’animal à choisir parmi un panel varié. Ils offrent des pouvoirs supplémentaires. À chacun de choisir en fonction de ses préférences.

Hotline Miami Collection est une véritable ode à la génération 16 bits. Si vous n’aimez pas les pixels alors fuyez ! Malgré cela, les décors fourmillent de détails, montrant la maîtrise des développeurs. La violence des affrontements est palpable, transformant chaque niveau en tableau sanguinolent après notre passage.  Cependant, jouer en mode portable reste néanmoins un peu plus agréable. En effet, sur un téléviseur les pixels prennent également un peu plus d’ampleur. Quant à la fluidité, il n’y a rien à redire, c’est parfait.

Les niveaux finiront tous repeints en rouge…

Du côté de la bande son, c’est pareil. La synthwave et darkwave flattent nos oreilles. M|O|O|NCarpenter Brut et Perturbator ne sont qu’une infime partie des artistes invités. Je conseille vivement d’utiliser des écouteurs pour en profiter un maximum. Petit point sympathique : le fait de relancer un niveau ne reset pas la musique, évitant ainsi un effet de répétitivité.

Hotline Miami Collection est un portage brut des deux jeux sur la Nintendo Switch. Il n’y a aucun ajout de niveau ou de scènes supplémentaires. Tout est identique à ce qui est déjà sorti sur les autres supports il y a quelques années. Comptez tout de même entre cinq et huit heures de jeu pour venir à bout de chacun des épisodes. Si Hotline Miami : Wrong Number est un peu plus long que son prédécesseur avec 25 tableaux contre 21 pour le premier, il est surtout plus difficile et le joueur y perdra encore plus rapidement le décompte de ses morts ! Les développeurs ont pensé aux aficionados des High Score puisque votre performance dans chacun des niveaux sera évaluée sous forme d’une note. À vous d’optimiser au mieux trajectoire, nombre de morts, combos, temps global pour espérer rentrer dans l’élite.

Le S+… un objectif bien lointain !

Côté contenu, il ne faut pas espérer tout débloquer au premier run, mais prendre le temps d’y revenir encore et encore. Certains indices sont disséminés de façon très subtils ; il ne sera pas forcément aisé de tous les trouver. C’est également ça qui fait le charme de la saga ! Idem pour l’histoire qui nécessitera plus d’une relecture pour être décryptée ; à chacun de voir le temps qu’il veut y investir. Mais une chose est sûre : personne n’en revient indemne…

Sept ans après sa sortie originelle, c’est toujours un plaisir de se replonger dans l’univers psychédélique inventé par Dennaton Games. Les deux titres sont parfaitement adaptés à l’esprit nomade de la Switch et aux courtes sessions de jeu. Et, si être un portage fidèle est un réel avantage vue la qualité des deux jeux, c’est aussi un point faible. En effet, les quelques bugs déjà rencontrés auparavant sont toujours d’actualité : tirs au travers de certains murs, portes qui bloquent ou pathfinding étrange. Et, s’ils ne gâchent rien à notre plaisir, ils empêchent Hotline Miami Collection de décrocher le trophée en or !

Test de Hotline Miami Collection sur Nintendo Switch réalisé par Patbol1 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire