Test : Hover sur Nintendo Switch

HOVER

Genre : Action, Aventure, Plates-formes
Langues : Français, Allemand, Espagnol, Coréen, Russe, Chinois, Anglais
Développé par Midgar Studio, Fusty Game
Édité par Plug In Digital
Sortie France : 20/09/2018
Prix : 24,99€ sur l’eShop
Taille : 4404,02 Mo

Site Web Officiel

Bienvenue dans le futur ! Hover est un jeu de plates-formes solo et multijoueur en ligne avec un décor futuriste, coloré mais intégré dans un monde désolé et ravagé par les lois qui interdisent à quiconque de s’amuser ou prendre du plaisir. Notre mission est donc d’apporter un peu de couleur à cette terre et de l’animation !

Hover apporte quelque chose de nouveau sur la Switch, malgré ses décors simples et minimalistes, ce jeu de plates-formes est bourré de références à l’univers apocalyptique de Orwell dans son ouvrage 1884. Notre monde bien que riche, développé, technologique a sombré dans l’ennui le plus total et la dictature du pays veut que les individus ne se contentent que de travailler. Néanmoins, notre rôle est plutôt sympa car on doit tagger le paysage et remplir des missions pour égayer un peu le décor.

Dès notre première ouverture on découvre une interface peu élaborée, presque illisible en mode portable et la Switch se met déjà à chauffer. On déplace une sorte de curseur (souris), pour indiquer notre choix (mal géré), on suit dès le départ un tutoriel qui nous complique les choses plus que tout. On y découvre : des arbres de compétences, de la personnalisation, toutes les touches, tous les combos ; le joueur est d’entrée de jeu noyé sous le flux massif des informations. Comptez environ 20 minutes pour réaliser le tutoriel, et n’avoir au final retenu que le saut.

Rapidement, on comprend le fonctionnement, les touches sont relativement simples. Le joueur dispose d’une compétence de come-back sorte de téléportation en arrière, le saut qui est à la base de tout et enfin pouvoir tenir en équilibre sur les nombreuses barres de fer. Plus anecdotique, le joueur dispose d’une bombe pour décorer l’univers. Dans mon test je n’ai vu qu’une seule carte qui est sombre, triste et visiblement très polluée par des substances radioactives.

Quel est le but du jeu ? Et bien, moi même je cherche encore. Notre objectif est « en gros », d’avertir l’Union Galactique de la dictature qui règne sur ECP17. De nombreuses missions nous permettent de nous distraire, et le jeu se préoccupe principalement de l’aspect fun où nous devons simplement réaliser de belles figures, nous balader dans un monde ouvert et rendre fou la police.

Une petite spécificité est que nous pouvons monter une équipe de plusieurs personnages avec lesquels on peut switch car notre aventure nous fait évoluer avec des arbres distinctifs qui changent notre façon de bouger. Personnalisation à l’infini !

Le style graphique est joli, du moins de loin et sur le dock. Le jeu n’a visiblement pas été vraiment adapté pour le mode portable, les décors sont flous, les détails sont moyens et les ralentissements se font sentir au bout de 20 minutes de jeu. Néanmoins, on peut noter les nombreuses couleurs émises par notre personnage, les tags qui permettent d’égayer tout simplement les murs grisâtres et tristes de la dictature.

Niveau son, c’est moyen. Encore une fois la musique fait rapidement mal à la tête, les pistes audio changent l’ambiance sans transition ce qui brise l’harmonie sonore. Les bruitages sont passables, mais ne vous attendez pas à du Christopher Tin (Civilization VI) !

Le contenu semble correct, l’ajout du mode multijoueur pour s’amuser avec des amis fait tout le contenu finalement, on imagine mal, jouer tout seul des heures. Le soft est conçu de manière assez intelligente pour recevoir de nombreux contenus et étoffer le gameplay plus tard. Aucun DLC n’est disponible à ce jour, aucune mise-à-jour n’apportera un nouveau mode d’ici la sortie officielle pour le moment.

Hover s’adresse à des joueurs habiles et adeptes des jeux de plates-formes, n’étant pas un fan de base hormis quelques bijoux (TrineRayman Legends) je n’ai pas accroché au contenu disponible pour un jeu à 24,99€ tout de même !

Sans être une grande surprise, Hover se démarque par son ambiance pseudo-utopique, un gameplay complet et un mode en ligne agréable. Néanmoins, les optimisations graphiques sont insuffisantes quand on compare avec ceux d’un free-to-play comme Paladins ou un indé comme Nine Parchments. Le jeu offre une bonne dose d’adrénaline pour les adeptes du genre.

Test réalisé par Enenra sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.

Laisser un commentaire