Test : INVENTIONEERS sur Nintendo Switch

INVENTIONEERS

Genre : Éducatif, Réflexion, Puzzle Game, Simulation
Langues et sous-titres: Japonais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Coréen, Russe, Chinois,Portugais, Anglais
Développé et édité par FILIMUNDUS
Sortie France : 25/03/2019
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 256,90 MB

Joueurs : 1-4
Age minimum : 3 ans

Site Web Officiel

 

Filimund- quoi ?

L’équipe suédoise FILIMUNDUS est spécialisée dans le développement de jeux destinés, en premier lieu, aux enfants et à leur éducation. Ce studio a réalisé une quinzaine de jeux et s’est démarqué en 2015 avec l’application mobile « Inventioneers » sur Android et Apple Store.

Forts de plus de 500.000 exemplaires téléchargés, ils décidèrent, la même année, de porter ce jeu sur PC et MAC. Quelques années plus tard, c’est au tour de la Nintendo Switch d’avoir sa propre version, composée de l’intégralité du contenu présent dans le jeu.

Inventioneers ?

Traduit littéralement de l’anglais par « inventeurs », ce jeu permet, au joueur de tout âge, de développer ses compétences spatio-temporelles (imaginer le positionnement d’objets dans l’espace et leurs mouvements dans le temps) de façon récréative. Accompagné de petits êtres (aux allures de Lapins Crétins fusionnés avec des Minions) et de votre bon sens, vous pourrez débuter votre quête cérébrale.

Filimundus, avec son titre « Inventioneers », a tout misé sur les capacités de raisonnement et la logique de ses joueurs dans le domaine de la physique. On retrouve ainsi les éléments suivants :

  • Gravité (ballons, chute d’objets, d’animaux ou de bonhommes)
  • Force (vent et poussée)
  • Réaction (feu et combustion, neige et fonte)
  • Magie ? (Oui, laissons-nous le droit de rêver !)

Lors de chaque niveau, vous recevrez des objets (corde, ressort, ventilateur, tuyau, pomme, etc.) qu’il faudra placer et / ou assembler dans l’environnement afin d’atteindre le but souhaité.

Les objectifs ne sont pas « clairement » indiqués mais, à chaque début de stage, une bulle d’informations indiquera la cible à atteindre et l’Objet que vous devez lui apporter : emmener un point A à un point B.

Vous devrez par exemple rendre un chat à son propriétaire, faire tomber une saucisse dans la marmite du cuisinier, donner son bain à un plongeur, ouvrir le coffre d’un pirate ou encore rapporter un œuf d’oiseau à sa famille.

Une fois que vous avez placé tous les éléments sur la carte, que vous avez identifié les cibles du niveau et que votre mécanisme est prêt à l’emploi, Filimundus vous réserve une dernière épreuve : les étoiles.

3 sont disposées dans le décor et il vous faudra toutes les récupérer lors de la réaction en chaîne de votre engrenage. Donc, non seulement, il sera impératif de réaliser une structure permettant d’atteindre l’objectif mais, en plus, les éléments présents devront effleurer délicatement ces petits astres.

Bien évidemment, ce sont des objectifs secondaires et donc facultatifs.

La ligne artistique repose sur de jolis environnements colorés (île déserte, plaine, ville de nuit, etc.) ainsi que sur des items en 2D très sympathiques et dynamiques, mettant bien en avant le côté « fun et loufoque » du jeu.

Les animations des « réactions en chaîne » sont mignonnes et bien illustrées. Elles permettent de comprendre le système et la logique de chacun des éléments physiques mis en œuvre dans les tableaux.

Bémol pour celle des corps : un individu projeté en l’air ne chute pas au ralenti, sauf si ce dernier fait le poids d’une balle de ping-pong ou que la gravité présente est faible (merci Newton !).

La bande-son, composée de gentilles mélodies propres à chaque monde, permet d’accompagner le joueur dans sa réflexion. Pour un jeu de type « fail and retry », les mélodies auraient pu être répétitives voire rébarbatives et pourtant elles n’affectent en rien notre concentration. Les personnages présents ne parlent pas mais il vous suffira d’atteindre votre objectif pour entendre leurs cris de joie.

La stratégie de Filimundus se répercute à deux niveaux :

  • Un objectif principal : réaliser un jeu complet sur des thèmes (mondes et mécaniques) différents
  • Un objectif secondaire : décrocher les étoiles afin d’obtenir le plus de cadeaux possibles.

Les étoiles ne sont pas anodines. En plus d’évaluer la performance réalisée par le joueur, elles permettent de débloquer du contenu bonus : de nouveaux objets pour le mode création.

Beaucoup de pièces d’inventions sont déjà présentes au début du jeu. Plus vous résoudrez d’énigmes en jouant et plus vous recevrez de pièces pour vos propres créations !

Le mode création permet de laisser place à votre imagination afin de faire naître une énigme qui vous ressemble, avec le décor et l’ambiance que vous souhaitez lui donner ainsi que, le plus important, l’objectif à réaliser.

Les possibilités de cet outil sont illimitées, c’est ce qui en fait sa force. Une fois l’énigme créée, il vous suffit de passer la console à vos proches pour qu’ils réalisent le casse-tête fraîchement pondu !

Finir le jeu à 100% vous prendra environ 10 heures. Plus ou moins selon vos facultés cérébrales et votre envie de vous torturer les méninges.

Je ne souhaite plus connaître la fin de cette énigme 

Inventioneers est une très bonne école pour les petits et grands inventeurs.

Il a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs récompenses, dont celle de « Winner of Parents’Choice Gold Award » (Gagnant du concours organisé par Parents’ Choice).

Grâce à ce titre, les joueurs pourront faire preuve de créativité à travers diverses machines à inventer et de nombreux casse-têtes à résoudre. Bien évidemment, la patience sera de mise !

On regrette que le mode « création » ne puisse pas être partagé en ligne afin de proposer nos œuvres et de tester celles des autres joueurs.

Test réalisé par Herzekiel sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire