Test : Iron Snout sur Nintendo Switch

Iron Snout

Genre : Action, Arcade
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Japonais, Russe Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Japonais, Russe
Développé par SnoutUp Games
Édité par Ratalaika Games
Sortie France : 19/04/2019
Prix : 4,99€ sur l’eShop
Taille : 51,38 Mb
Joueurs : 1-2
Age minimum : 12+

Site Web Officiel

Alors qu’il est de plus en plus rare de ne pas avoir un scénario de proposé au sein d’un jeu-vidéo, Iron Snout fait de la résistance. En effet, vous n’aurez rien à vous mettre sous la dent, que ce soit au lancement du jeu ou d’une partie. C’est d’autant plus dommage que les fiches sur les sites de Nintendo, des développeurs ou de l’éditeur se la jouent un tant soit peu comique en nous proposant un background sur fond de revanche des trois petits cochons… Vous incarnez donc un cochon ayant appris les arts martiaux et qui va s’adonner à son activité préférée : mettre une volée au grand méchant loup.

Le gameplay est simple et efficace. Votre avatar porcin se trouve immobile au centre de l’écran et d’incessantes vagues de loups armés jusqu’aux dents débarquent de chaque côté pour faire de vous leur prochain repas. Afin de montrer qui est le patron, il faudra donc être généreux sur la distribution de claques. Pour se faire, rien de bien compliqué : vous allez pouvoir utiliser indifféremment le stick gauche, le D-pad, les boutons de droite ou même un mix de tout ça. Gauche et Droite vont servir à déclencher les coups, bas à s’accroupir et haut à sauter. En mélangeant ces quatre possibilités nous arrivons à un panel de mouvements assez complet qu’il faudra bien connaître pour espérer battre des records.

En effet, nos ennemis les loups arrivent par vagues et ont tous leur manière de vous agresser. Ils se différencient aisément grâce à leur accoutrement, mais aussi aux armes qu’ils utilisent : de la simple canne, au ballon, en passant par la boule de démolition ou la fusée, il y en a pour tous les goûts. Il conviendra donc de trouver l’attaque la mieux adaptée afin de préserver le plus longtemps possible son capital de points de vie. Les armes de nos adversaires sont récupérables et décupleront la force de notre personnage pour le prochain coup porté. En effet, elles ne sont pas très solides et se brisent à la première utilisation.

Iron Snout ne vous en mettra pas plein les yeux, bien au contraire. Les graphismes sont en 2D, très simples, et sans véritable charme : pas de dégradés de couleurs, d’animations en arrière-plan ou d’effets pyrotechniques à tout-va… Nous sommes là pour distribuer des gnons et rien ne nous détournera de notre mission… Les développeurs ont principalement mis l’accent sur les loups. En effet, ceux-ci profitent de skins et d’armes en rapport avec le stage sélectionné. Ils sont suffisamment nombreux pour offrir des sessions de jeu un tant soit peu relevées. À noter que leur aspect évolue en fonction des dégâts subis, permettant au joueur d’adapter l’urgence des ses attaques. C’est plutôt bien fait et apporte une information qui servira aux adeptes du High Score. Seule folie graphique du jeu : le sang versé. Cela n’apporte rien au gameplay, mais cette petite touche d’humour n’est pas désagréable. Dommage de ne pas avoir poussé l’idée plus loin. A noter que l’option est désactivable pour les parents ayant de jeunes enfants.

Côté bande son, il est inutile de s’attarder longtemps… Une seule musique et des bruitages qui se comptent sur les doigts. C’est trop peu et aurait mérité un peu plus de diversité.

Si les équipes de SnoutUp Games n’ont pas été inspirés côté background, ce sont en revanche quatre manières de jouer qui nous sont proposées. Le mode “Classique” sera celui qui comptera pour les statistiques. Votre cochon continuera à se battre jusqu’à ce que sa barre de vie soit vide. En directe opposition, nous trouvons la “Mort Subite” qui, comme son nom l’indique, n’autorisera aucune erreur. Vient ensuite le “1 VS 100” qui ressemble fortement au “Classique” mais au challenge plus relevé et avec une fin une fois le centième loup passé de vie à trépas. Enfin, le dernier propose une expérience multijoueur en 1 VS 1 et sur le même écran. Malheureusement, l’affrontement prend la forme d’un simple match de volleyball. Ce mode est à contre-courant du titre et ne vous amusera pas très longtemps. Un système de coopération ou un versus en écran partagé aurait été bien plus divertissant à mon sens.

Vous commencez le jeu avec deux skins pour votre cochon et sept autres sont déblocables via des challenges à réaliser lors de vos parties. Quant aux stages, ils sont au nombre de trois dont deux à déverrouiller. Tout compléter ne devrait néanmoins pas vous prendre plus d’une paire d’heures.

Iron Snout est un titre sommaire que ce soit du côté de ses graphismes ou de sa bande son. Son gameplay est vite répétitif malgré la variété des ennemis. Peut-être qu’un mode histoire ou un système de classement de nos performances en ligne auraient pu apporter un peu plus d’intérêt. Mais en l’état, il lassera n’importe quel joueur très rapidement.

Test réalisé par Patbol1 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire