Test : Jim is Moving Out! sur Nintendo Switch

Jim is Moving Out!

Genre : Arcade, plateforme, puzzle
Langues : Anglais
Développé par Handsome Box
Édité par Cinemax
Sortie France : 19/07/2019
Prix : 12,99€ sur l’eShop
Taille : 863 Mo
Joueurs : 1-2
Age minimum : 3

Jim, petit carré rouge avec une belle moustache, est un passionné de musique classique, mais également de café, qui profitait pleinement de son phonographe. Joe, triangle bleu, tenant du magasin de vinyles, n’aime pas voyager. Mais le premier souhaite lui faire voir du pays, et prie pour ça.

Le dieu du déménagement

Aussi, le dieu des déménagements, bien installé dans son carton, décide de montrer à notre mélomane les plaisirs d’un nouveau départ, surtout quand on ne prend pas la peine de sortir le mobilier des pièces. Et c’est ainsi qu’une aventure, ne plaisant à aucun des deux protagonistes, commence.

Jim is moving out est un jeu d’énigme basé sur la physique. Notre carré rouge peut se déplacer à l’intérieur du bloc représentant sa maison. Il faudra donc faire avec table, chaise, phonographe, et surtout frigo. En bougeant la pièce, cela a aussi de l’effet sur les meubles.

Une des énigmes classiques, descendre sans perdre trop de points

Par exemple, il est fréquent de devoir se pencher pour passer dans des endroits en contrebas. Mais le mobilier va suivre le mouvement, et glisser lui aussi, s’écrasant mutuellement. Or, le but est d’atteindre la fin du niveau en un seul morceau.

Aussi, il faudra bien gérer les déplacements, la vitesse, et les angles pour ne pas prendre trop de dégâts. Et ce n’est parfois pas évident, le chemin à suivre n’étant pas vraiment prévu pour qu’une pièce avec un frigo l’emprunte. Entre les zones à peine assez grandes pour qu’on passe, demandant à se dresser, ou au contraire retomber à l’horizontal, les plates-formes séparées par du vide, et les blocs à escalader, Jim aura fort à faire en solo pour atteindre la fin en n’ayant pas perdu ses meubles.

Mais il peut bénéficier de l’aide de Joe, dans un mode coopération. Là aussi, on a affaire à un déménagement d’une pièce avec son mobilier. Cependant, celle-ci n’a que trois murs, et un mouvement un peu trop brusque pourra donc faire sortir un des meubles.

Le mode deux joueurs, ou quand une chaise se fait la malle

Précision et délicatesse seront de rigueur pour réussir à maîtriser l’art du “Moving Out”.

Au cours de cet épique déménagement, Jim et Joe visiteront différents environnements, plus ou moins sauvages. Mais ils sont colorés, très agréables à l’œil, et riches. Passage d’animaux au premier ou en arrière-plan ou trou reprenant la forme de la moustache de Jim, il y a de nombreux détails.

La belle moustache de Jim, dans la jungle

Mais là où le soft de démarque, c’est dans sa bande-son. Jim est passionné de musique classique, alors forcément il en écoute quand il déménage. Et même si on pourrait penser que des musiques aléatoires et classiques, ne colleraient pas à un jeu d’énigme, l’effet est totalement réussi. Une valse, quand on essaye de contrôler la chute libre d’une pièce, notamment pour éviter que le frigo n’écrase tout sur son passage, a son charme, tout comme une symphonie commençant très fort, alors qu’on est sur une énigme demandant finesse et doigté.

Côté contenu, le jeu est aussi très bon. Une fois un niveau terminé, on débloque un mode où il faut récupérer des objets, plus ou moins accessibles. Lorsque l’on a réussi ce deuxième mode, c’est le contre-la-montre qui est disponible. Cela permet de collecter des vinyles, qui servent à débloquer les niveaux du laboratoire, endroit où d’autres règles s’appliquent.

Et il faudra beaucoup de disques pour avoir accès à tous les niveaux (près d’une centaine). De plus, le laboratoire aussi propose des stages en mode coopératif. Autant dire qu’il y a de quoi s’occuper avec ce jeu, surtout qu’il n’est pas forcément évident, voire même frustrant par moments.

La collecte d’objets

On peut aussi noter la présence d’un mode deathmatch, jouable à deux, où Jim et Joe ont chacun sur la tête un objet, et il faut casser celui de l’adversaire.

Jim is Moving out arrive à se démarquer grâce à son ambiance musicale, gros point fort du titre, mais aussi grâce à son gameplay.

Les amateurs de casse-tête auront largement de quoi s’occuper, surtout que le mode multijoueur n’est pas du tout délaissé et propose une expérience différente.

Test réalisé par Marron sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire