Test : Katana Zero sur Nintendo Switch

Katana Zero

Genre : Action, plateformes, arcade
Langues : Japonais, français, allemand, espagnol, coréen, eusse, chinois, portugais, anglais
Développé par Askiisoft
Édité par Devolver Digital
Sortie France : 18/04/2019
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 255,85 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 16

Site Web Officiel

Le troisième district de la Nouvelle-Mecque est un quartier où il ne fait pas bon vivre. Triste, sale, ayant tendance à connaître la pluie, on n’aimerait pas y passer ses vacances. Ça tombe bien, ce n’est pas là l’objectif du Dragon. Car lui est tueur à gages, éliminant les cibles désignées par ses employeurs, mais aussi toutes celles qui se dressent sur son chemin, dans un bain de sang.

L’une de vos cibles

Et le Dragon, c’est vous. Un mystérieux homme, vêtu d’un kimono, armé d’un katana, détenteur de capacités étranges et amnésique. Une combinaison idéale, pour un jeu vous entraînant dans les bas-fonds les plus obscurs de cette ville.

Comme indiqué, on incarne donc un assassin, armé d’un katana, et tuant sans pitié toute personne se dressant sur son chemin. Mais ce sera aussi le cas de ses ennemis, et ils sont nombreux, le jeu vous entraînant dans une succession de pièces avec des gardes. Cela donne un jeu où il n’y a pas le droit à l’erreur, car le moindre coup est fatal. Mais il en est de même pour les adversaires.

Des ennemis en bas, et une machette judicieusement placée

Heureusement, le Dragon ne manque pas de ressources. Outre son katana, il peut ramasser divers objets qui serviront de projectiles. Pratique, face à des ennemis équipés d’armes à distance. Mais surtout, ses capacités physiques sont bien utiles, entre la roulade pour esquiver, et la possibilité de ralentir le temps pour vaincre plus efficacement. Car il faudra bien repérer par où passer, quels ennemis éliminer en priorité, quels objets utiliser, pour réussir à franchir les différentes pièces indemnes, surtout que le temps est limité. Et c’est parfois presque un jeu d’énigme pour trouver comment ne pas attirer trop de gardes d’un coup.

Katana Zero nous entraîne dans un monde cyberpunk, alternant entre niveaux dans des couleurs flashy, qui se retrouvent teintés de sang quand on progresse, et la ville, grise, triste. Les animations en pixel art sont très belles, et on a de nombreux effets visuels quand on ralentit le temps, ou qu’on réalise des actions (effets que l’on peut désactiver). Cependant, l’action très rapide et nerveuse et le plan assez large font qu’on ne sait parfois pas trop ce qui nous a tué, ou quand.

Ambiance chaleureuse de la Nouvelle-Mecque

Les musiques elles aussi entraînent dans cette alternance entre des phases dynamiques, intenses, avec des sonorités électro, lors des missions, et des thèmes beaucoup plus lents lorsqu’on n’est plus en mission.

Pour finir Katana Zero, il faudra compter entre cinq et six heures, mais qui seront intenses, avec beaucoup de morts, des deux côtés. Les missions vous demanderont d’éliminer une cible, qui se trouve au fin fond d’un bâtiment peuplé de gardes et ennemis. Et pour progresser à l’intérieur, il faudra tous les éliminer, sans se faire soi-même tuer. Ce qui donne un côté die and retry au jeu, les morts étant nombreuses, des deux côtés. Mais c’est très rapide de recommencer, et le soft a un côté assez jouissif quand on arrive à enchaîner de belles actions. De plus, le jeu arrive à varier les éléments de gameplay suivant les missions, certaines pourront être plus poussées du côté de l’infiltration par exemple.

Un exemple de choix multiples dans les dialogues

Autre côté intéressant du titre, le choix des dialogues. Chaque ligne de texte du Dragon, ou presque, est l’occasion de choisir entre deux ou trois options, qui auront une influence sur la suite des événements, que ce soit au niveau du scénario, gameplay et des scènes.

Le potentiel de rejouabilité est donc très bon, pour découvrir comment les choses se seraient passées si on avait fait d’autres choix. Et comme on a aussi une progression dans la maîtrise du gameplay, refaire des niveaux n’est pas si répétitif que ça, puisqu’on les passe plus rapidement, plus facilement.

Katana Zero est une pépite. Tout comme Hotline Miami, il s’agit d’un jeu d’action violent, sombre, nerveux, mais jouissif, surtout quand on commence à bien maîtriser les roulades et le contrôle du temps. La construction du scénario est elle aussi très intéressante, les développeurs nous entraînent dans un monde cyberpunk alternant entre différentes ambiances, plus ou moins riches et chaleureuses. La jouissance des combats laisse place à une forme de mélancolie, et d’incertitude face aux mystères qui entourent le Dragon.

On ne sait pas vraiment ce qu’il se passe, mais on veut avancer, pour essayer de découvrir la vérité même si elle ne s’annonce pas plaisante.

Test réalisé par Marron sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire