Test : Kaze and the Wild Masks sur Nintendo Switch

Test : Kaze and the Wild Masks sur Nintendo Switch

Genre : Aventure, plateforme, die and retry
Langues : / Sous-titres : Anglais, Allemand, Français, Espagnol, Néerlandais, Italien, Portugais, Russe, Japonais, Chinois, Coréen
Développé par PixelHiveSoedesco
Édité par Soedesco
Sortie France : 26/03/2021 
Prix : 29.99€ sur l’eShop, 29.99€ version boîte
Taille : 546.00 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 7

Site Web Officiel

Un soir de pleine lune, deux explorateurs s’aventurèrent dans un temple. De type Maya, une lumière, étrange et envoûtante, de couleur violette les attira.

La chasse au trésor fut lancée poussée par leur flux de curiosité. Mais ce qui devait arriver arriva et le butin caché de ces lieux se révéla.

Un bel anneau lumineux se montra à eux. Il ne fut nul besoin d’éviter des pièges ou de réaliser des énigmes à deux.

La curiosité est un vilain défaut et le vol est puni. Voici que l’anneau, sentant ces deux voleurs proches de lui, lança un sort de capture face à ces âmes démunies.

Hogo, le jeune frère, l’ami ou l’amant se retrouva aspiré dans ce bijou. Tandis que Kaze, impuissante, fut à deux doigts de prendre les jambes à son cou.

Elle équipa à son doigt cet anneau maudit et partit à l’aventure. L’aventure de quoi ou de qui, cette réponse se trouve seulement dans le futur.

Trêve de poésie, il est temps de passer à l’action !

Malgré la courte cinématique de présentation et l’histoire plus que superflue, nous savons tout de même que le personnage incarné n’est autre que Kaze ! Tandis que la plupart des lapins préfèrent se promener, trainer dans les champs et grignoter toute la journée, Kaze, elle, n’a d’autre choix que de sortir ses petits poings et d’aller botter du monstre.

En touchant le joyau de l’anneau, elle a dispersé une malédiction dans son monde et il en est de sa responsabilité de corriger cette erreur !

De base, Kaze a dû consommer de nombreuses carottes sauce OGM, car ses oreilles lui permettent de léviter dans les airs quelques instants et, tel Crash Bandicoot, elle peut virevolter au sol sur une courte distance !

Nul besoin de réfléchir aux combinaisons de touches de votre manette, une touche pour sauter, une touche pour attaquer ! Et c’est très bien comme cela, car la difficulté réside dans vos réflexes !

En effet, Kaze and the wild masks est simplement et purement un die and retry. Présenté comme un jeu de plateformes les niveaux vous révèleront bien le contraire. Avec une difficulté croissante et un nombre de points de vie quasi inexistant, vous allez tomber, recommencer, fouiller, tomber, recommencer, réussir (ou pas) !

Les studios Soedesco ne sont pas si méchants avec nous, car ils nous proposent quand même 2 modes :

  • Mode détendu : des coeurs et des points de contrôle supplémentaires pour les amateurs de jeux de plateformes un peu rouillés
  • Mode normal (celui que nous avons choisi pour le test) : l’aventure, la vraie, pour les joueurs dévoués qui aiment les défis

La conception des niveaux est relativement linéaire, avec un accent sur un mouvement en side scrolling (jeu en 2D).  Visuellement parlant, l’effet old-school a été choisi, par les studios, pour ce titre.

De nombreux paysages sont proposés dans ce titre, permettant à expérience utilisateur d’être diverse et variée pour compenser le peu d’action que propose le titre. L’avantage c’est que vous ne manquerez jamais un saut parce que vous n’êtes pas sûr de ce qu’est ou n’est pas une plateforme et vous ne tomberez jamais à travers un rebord à cause de soucis visuels ou d’hitbox (carrés de développement pour éviter que votre petit personnage ne tombe trop facilement … comme dans la réalité quoi).

Ceci est particulièrement utile lorsque vous affrontez des boss difficiles ou certains niveaux ardus dans lesquels le timing doit être P-A-R-F-A-I-T.

Le chara-design et les éléments dynamiques du décor sont simplistes. Il y a un joli travail de recherche et de développement mais le rendu final manque de puissance et de finesse. Avec des graphismes de type 3D, comme on le retrouvait dans JET KAVE ADVENTURE, on aurait passé un cap de satisfaction dans ce test et une étoile supplémentaire lui aurait été accordé !

Heureusement que le nombre de temples et d’environnements que l’on traverse nous donne un petit sentiment d’aventurier, type Lara Croft, car c’est ce qui nous donne envie de traverser le monde et de braver ses dangers (plus souvent le vide finalement) !

Vous pourriez marquer le jeu pour son manque d’originalité graphique mais Kaze and the wild masks fait appel à de nombreux gadgets de niveau types : rafales de vent, escalade à la corde, poursuites démoniaques,… réalisés avec soin et de manière intelligente et créative.

Le studio de développement PixelHive a fait appel à son compositeur préféré : Paulo Bohrer.

Compositeur, concepteur sonore et producteur de musique il est spécialisé dans la création audio pour les jeux AAA et indépendants. Joueur et passionné, il axe son style musical sur un mélange de sons impressionnants capables de divertir et de toucher une multitude de joueurs.

Dans Kaze and the wild masks, il créé une musique de jeu inspirée des années 90 reliant parfaitement l’ambiance musicale au jeu sélectionné (plateforme de type pixel-art), avec des rythmes entraînants de l’âge “16 bits”.

Les «masques» du titre font référence aux transformations que Kaze peut acquérir durant son aventure. Pour cela il lui suffit de trouver la statue du Dieu en question dans le jeu et notre héroïne fusionnera instantanément avec son pouvoir.

Il en existe 4 qui lui permettent d’acquérir les capacités suivantes :

  • Statue du dieu faucon : l’action de sauter devient celle de voler et l’action du pouvoir permet de cracher des boules d’énergie.
  • Statue du dieu requin : l’action de sauter devient celle de de nager et l’action du pouvoir permet de virevolter telle une torpille sous-marine.
  • Statue du dieu tigre : l’action de sauter devient celle de sauter (ironique) et l’action du pouvoir permet de vous projeter en avant et de vous agripper (courte durée) aux murs pour les grimper.
  • Statue du dieu lézard : l’action de sauter ne change pas (mais vous pouvez la faire 2 fois!) et l’action du pouvoir permet de se projeter au sol. Attention, une fois ce pouvoir actif vous ne pouvez plus vous arrêter de courir !

Pour valider un niveau à 100% il faudra compléter 3 objectifs :

    • Retrouver les pièces K-A-Z-E dissimulées dans le niveau
    • Obtenir au moins 100 joyaux (tuer des ennemis de nous en rapporte pas …)
    • Trouver les 2 pièces secrètes dissimulées dans le niveau et réussir la mini-quête donnée

Bien évidemment, le choix du mode de difficulté de départ va grandement varier votre expérience utilisateur et vos capacités à survivre / trouver l’ensemble de ces objectifs.

Certains niveaux proposent même un mode chronomètre, dans lequel vous devez réaliser en un temps record la validation de ce dernier, sans avoir accès à de vie supplémentaire ni à de point de sauvegarde (d’étape). Du pur “die and retry” dans lequel chaque mouvement et action n’est clairement pas défini au hasard.

 

Malgré une campagne linéaire et un environnement de type old-school, ce titre fera le plaisir des joueurs cartésiens. Certains niveaux doivent être réalisés à l’action près et parfaite. Une faute de saut et c’est le vide assuré. Pour compenser cette difficulté ou la frustration qu’elle peut causer, les développeurs proposent une version édulcorée pour les joueurs débutants.

Amateurs de jeux de plateforme aux environnements colorés et aux pouvoirs variés, ce jeu est fait pour vous.

  • On valide : le choix du mode de difficulté, la variété des pouvoirs
  • On regrette : l’histoire et les cinématiques de présentation, les récompenses de jeu (images)

 

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire