Test : Kill the Bad Guy sur Nintendo Switch

Kill the Bad Guy

Titre de Kill the Bad Guy

Genre : Action, Casse-Tête
Langues : Multilingues
Développé par Exkee
Édité par Plug In Digital
Sortie France : 05/07/2018
Prix : 6,99 € sur l’eShop
Taille : 799,01 Mo

Site Web Officiel

Kill the Bad Guy, en quoi ça consiste ? Hé bien vous travaillez pour une organisation secrète chargée de traquer les plus dangereux et odieux malfrats qui sévissent aux quatre coins de la planète. Responsables des crimes les plus sadiques, ils mènent cependant pour la plupart une petite vie tranquille à laquelle vous devez à tout prix mettre un terme ! Est-il logique de combattre le crime par le crime ? Je l’ignore mais c’est toutefois votre travail dans ce jeu !

Objectif de Kill the Bad Guy
Cinématique de présentation de votre objectif

Si le gameplay est assez difficile à prendre en main, rassurez-vous, il vous sera expliqué avant chaque niveau, étant donné que les objectifs varient d’une mission à l’autre. Le but ? Utiliser les éléments du décor afin d’assassiner le vilain malfrat qui se promène dans le coin comme si de rien n’était. Les objets avec lesquels vous pouvez interagir sont reconnaissables de par leur couleur sombre.

Gameplay de Kill the Bad Guy
Un rappel du gameplay avant le commencement d’une mission

Dans certaines missions, il est possible de les associer entre eux pour ensuite s’en servir contre le criminel en liberté et mettre fin à sa misérable existence. Mais ne vous étonnez pas si votre mission « meurtre » vous demande plusieurs essais avant succès, car il n’est pas toujours simple de manipuler les objets ou de viser correctement sa cible. Surtout que les méthodes pour y parvenir sont souvent difficiles et terriblement odieuses : saboter une voiture pour qu’elle fonce sur le méchant, lui faire tomber un piano sur la tête… Mention spéciale au niveau 7 qui vous demande de commettre le pire pour vous débarrasser du bandit que vous pourchassez… J’en ai eu la nausée… mais peut-être serez-vous moins choqués que moi ? En bref, si vous êtes sensible comme je le suis, soyez prévenus !

Les décors de villes restent sobres sans trop fourmiller de détails, ne gardant que le minimum afin que vous n’ayez pas de mal à discerner les objets que vous devez employer. Le noir et blanc sont particulièrement présents, sauf pour votre malfaiteur qui apparaîtra en jaune afin que vous puissiez l’identifier, ainsi que pour l’eau, le feu et… le sang. Car oui, ce jeu présente une quantité incroyable d’hémoglobine versée à chaque fois que vous tuez un criminel de la façon la plus horrible qu’il soit. Un élément que les développeurs n’ont pas négligé puisqu’il fait partie en plus du score final affiché en fin de niveau.

Graphismes de Kill the Bad Guy
Un aperçu du style graphique de Kill the Bad Guy

En terme de bande-son, vous serez tout d’abord accueilli par un morceau de hip-hop digne d’un GTA. Les musiques en cours de partie restent dans le même ton et s’accordent bien à cette ambiance d’organisation en quête de criminels à éliminer pour rétablir l’ordre et la justice. Personnellement, j’ai apprécié l’ensemble des compositions que j’ai entendu et qui nous viennent d’un français, Samuel Safa pour le citer.

Avec ses 60 niveaux, le jeu propose une bonne durée de vie, surtout si vous êtes amenés, comme moi, à recommencer plusieurs fois la même mission parce que vous avez malencontreusement raté votre cible d’un centimètre.

À la fin de chaque level, vous avez la possibilité de voir votre score, calculé en fonction des différents objectifs que vous aurez réussi à atteindre pendant la partie. Vous avez précisément cinq étoiles à obtenir pour parvenir au 100%. Conditions : terminer l’objectif principal qui est de tuer votre Bad Guy, un défi secondaire que vous devez trouver par vous-même grâce à la description (personnellement je n’ai jamais réussi à savoir de quoi il s’agissait) et trois autres qui vous apporteront des points en plus.

Score après une mission dans Kill the Bad Guy
L’écran du score en fin de mission

Vous pouvez bien entendu retenter une mission déjà accomplie en parcourant les pages du menu, où vous pourrez également visualiser le nombre d’étoiles que vous avez récoltées. Et pour une durée de vie supplémentaire : chaque page comporte dix levels et une fois que vous les avez tous terminés, un niveau bonus vous sera accessible. Vous risquez d’être surpris en les découvrant !

Bien que son gameplay soit détaillé à chaque début de mission, Kill the Bad Guy est souvent compliqué à prendre en main car il nécessite précision et discrétion (en mode yigas les vrais joueurs comprendront l’allusion) et autant dire qu’il est plus facile de rater son objectif qu’on ne le pense. Et son principe qui demande de commettre des meurtres sanglants et effroyables pour punir les malfrats que vous cherchez risque d’en choquer plus d’un. Âmes sensibles s’abstenir !

Test réalisé par Link Loup sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.

Laisser un commentaire