Test : Kingdom Two Crowns sur Nintendo Switch

Kingdom Two Crowns

Genre : RPG, Stratégie
Langues : Japonais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Coréen, Russe, Chinois, Anglais
Développé par NoioCoatsink
Édité par Raw Fury
Sortie France : 11/12/2018
Prix : 19,99€ sur l’eShop
Taille : 1144 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 7

Site Web Officiel

Dans la même optique que son aîné Kingdom, dans Kingdom Two Crowns, vous contrôlez un monarque dont le but est de construire son royaume à partir de zéro. Que vous soyez roi ou reine, votre périple débute au milieu de la forêt. Un fantôme semble vouloir vous guider jusqu’au campement qui sera l’origine de votre royaume. Cependant, la construction ne se fera pas sans obstacle sur votre chemin.

En effet, les îles sur lesquelles vous allez voyager et étendre votre domaine regorgent de dangers. Chaque nuit, d’étranges portails laissent sortir des Avides, des créatures sans visage prenant différentes formes. Ces dernières vont attaquer votre royaume sans relâche à moins que vous ne vous occupiez d’eux. Le but ultime de votre périple sera donc de détruire les portails démoniaques sur chacune des îles que vous visiterez et instaurer la paix et la sécurité. 

Kingdom Two Crowns est un jeu de gestion en side-scrolling dans lequel vous devez gérer l’évolution de votre empire. Pour ce faire, vous ne disposez que de deux monnaies : les pièces d’or et les plus rares rubis. Toute action nécessitant ces devises, vos choix devront  être judicieux et les attribuer minutieusement. Que ce soit pour améliorer une tour, couper un arbre ou construire un mur d’enceinte, les priorités seront à définir. En début de jeu, les pièces se feront rares et avant de rouler sur l’or, vous aurez du chemin à parcourir.

Votre royaume est délimité par le mur d’enceinte construit le plus à l’ouest et celui érigé le plus à l’est. Pour les faire évoluer, il sera nécessaire d’améliorer le bâtiment de base, mais également d’étendre votre territoire. Vous n’aurez d’autre choix que d’abattre les arbres sur votre chemin. Alors que la plaine s’allonge sous les sabots de votre cheval, vous croiserez des monuments en ruine à restaurer pour obtenir des améliorations ou des campements de paysans que vous aurez la possibilité de recruter pour une pièce d’or. Une fois sous vos ordres, ils pourront endosser un rôle en fonction des outils que vous avez laissé à disposition sur les râteliers. De nombreux jobs sont à répartir : écuyer, fermier, piquiers, etc… Si vous nécessitez l’aide d’ouvriers, lâchez quelques deniers pour qu’un marteau soit disponible. Par contre, si vous avez besoin de monnaie ainsi que de défense, les archers seront indispensables. Ces derniers, extrêmement polyvalents, chasseront les lapins et les biches en journée, tandis que de nuit, ils se tiendront à l’affût à l’enceinte de l’est ou de l’ouest du pays pour le protéger des assauts qui surviennent systématiquement.

En effet, Kingdom Two Crowns ne vous laisse pas le temps de trainer. Chaque seconde se révèle cruciale car le jeu est régi par un cycle jour-nuit. Ainsi, de jour, vous explorerez les environs de l’île et, de nuit, vous irez vous réfugier dans l’enceinte du domaine. Pourquoi se cacher? Simplement parce que votre souverain est vulnérable. Si jamais un Avide entre en contact avec votre personnage, ce dernier perdra une pièce d’or. En l’absence de pièce d’or dans votre bourse, ce sera votre couronne qui tombera. Et si ce précieux trésor se retrouve entre les mains de l’ennemi ce sera game over. 

Lors de vos premières parties, vous allez découvrir de nombreux aspects du jeu qui ne sont pas expliqués. Par exemple, sur la première île, vos constructions sont limitées au bois. Il faudra donc construire un bateau pour atteindre la deuxième île sur laquelle un bâtiment permet d’accéder aux constructions en pierre et ainsi de suite. Rappelons le, votre but final est de détruire tous les portails. Limité au niveau du bois, il vous sera impossible d’atteindre ce but dès le début. Votre voyage vous mènera d’île en île pour retourner sur les précédentes avec un bagage conséquent afin de venir à bout des Avides. Hélas, chaque fois que vous reviendrez sur une île abandonnée, vos constructions précédemment construites auront été partiellement détruites. Votre tâche première sera à chaque fois de rebâtir votre royaume en ruine.

Notez qu’il est possible de changer de monture, si vous parvenez à remplir certaines conditions, ces dernières pouvant varier du cerf jusqu’au griffon ! Très importantes, elles disposent chacune de leurs propres statistiques et compétences. Par exemple, l’endurance permettra de galoper longtemps avant de se retrouver essoufflé, état très dangereux si vous êtes loin de votre royaume et qu’une attaque d’Avides est imminente.

Une autre difficulté se trouve au niveau des saisons qui s’écoulent. Au printemps, l’herbe et les animaux (source d’or, rappelons-le) sont présents à foison tandis qu’en hiver, les lapins se terrent dans leur terrier.

Toutes ces mécaniques seront connues des joueurs ayant touchés aux titres précédents. Ce qui distingue nettement Kingdom Two Crowns de ses aînés : le mode multijoueur. À tout moment de votre partie, il est possible de passer en mode deux joueurs. La gestion étant colossale un cerveau de plus ne sera jamais de refus. L’expérience se révèlera bien plus aisée. Chaque joueur pourra s’occuper de son côté de royaume, s’entraider en partageant ses pièces, évitant de nombreux aller-retour sur des distances de plus en plus allongées à force d’agrandir le territoire.

Si la séparation fonctionne en console non-dockée, le petit écran de la Switch sera très limité si vous souhaitez faire de longues sessions. Il sera conseillé de s’essayer au multijoueur sur un téléviseur pour assurer un confort optimal.

Rassurez-vous, comme dans tout jeu de gestion, une fois ces mécaniques assimilées, les parties seront bien plus accessibles, quoique un peu longues par moment. Passé un certain stade, vous allez devoir patienter pour récolter de l’or et la tâche se révèle fastidieuse lorsqu’il faut croiser tous vos sujets pour récupérer leur dû, et ce sur tout un royaume qui s’étend à perte de vue. Fort heureusement, il sera possible de se téléporter. Comment? À vous de le découvrir…

Kingdom Two Crowns est la preuve même qu’il est possible d’avoir de la qualité, tout en restant en pixel. Les reflets dans l’eau sont troublants et on ne saura que trop conseiller de jouer avec le dézoom maximum pour avoir une plus grande vue d’ensemble. La météo est changeante, modifiant avec elle l’atmosphère globale. L’orage cache le ciel et empêche même de voir l’emplacement de la lune ou du soleil, ô combien important pour définir l’heure approximative de la journée et  savoir si il nous reste du temps avant que le danger arrive.

Le titre nous permet également de jouer avec une variante visuelle du jeu. Lors de la sélection d’une nouvelle partie, vous pouvez opter pour la version japonaise, remplaçant les arbres par des bambous, ou votre roi/reine par un samouraï/onna. Bien d’autres détails visuels varient et vous aurez tout le loisir de les découvrir.

Hélas, ne vous attendez pas non plus à être constamment dépaysé. Le jeu ne dispose que de deux biomes : forêt et plaine. Ce sera le cas sur chaque île dont le seul changement visuel est le décor de fond. Loin d’être redondant, on se repère facilement sans carte à l’aide des bâtiments importants sur notre chemin.

La bande-son est très reposante, d’une qualité certaine. Elle joue parfaitement le rôle de musique d’ambiance pour accompagner votre conquête.

Réussir à terminer toutes les îles une première fois vous prendra une quinzaine d’heures. Ensuite vous pourrez varier les plaisirs avec la version japonaise qui dispose seulement d’une unité différente, mais d’un visuel nettement contrasté. Enfin, l’expérience multijoueur change vraiment la donne dans ce jeu de gestion.

Vendu comme étant la réelle nouvelle fonctionnalité exclusive au titre, faute est de constater que l’aventure se trouve facilitée grâce à un allié qui vous épargnera des aller-retours longuets. N’oublions pas que chaque partie lancée sera différente, les îles vous réservant encore différentes surprises et vous invitant à revenir.

Kingdom Two Crowns est un jeu de gestion simpliste mais abouti.

Ses mécaniques bien huilées paraissent complexes de prime abord, mais on prend rapidement ses marques. La gestion de votre royaume se réalise facilement grâce aux uniques monnaies à disposition et aux contrôles minimalistes. Si les premières heures seront à la découverte, la suite, plus contrôlée, ne sera pas pour autant acquise. Le danger est toujours présent et ce ne sont pas forcément les différents Avides qui seront la cause de votre perte mais aussi l’hiver si vous n’y êtes pas préparé. Le mode multijoueur en écran splitté se révèle particulièrement réussi.  Partager son aventure permet de la rendre moins monotone. En effet, le titre n’échappe pas à une certaine routine et plus votre royaume sera étendu, plus vous aurez de terrain à parcourir, une tâche répétitive qui s’allège grâce à un deuxième monarque. En définitive, ce titre s’adresse à celles et ceux qui aiment les jeux de gestion mais qui veulent éviter des centaines de pages de textes à lire. Efficace, on y retourne sans problème. Trois slots de sauvegarde sont d’ailleurs disponibles si vous voulez partager l’aventure avec une connaissance tout en construisant votre royaume en solo.

Test réalisé par Nadium sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire