Test : Late Shift sur Nintendo Switch

LATE SHIFT

Genre : Action, Aventure, Interactif
Langues : Anglais Sous-titres : Français et autres
Développé par CtrlMovie
Édité par Wales Interactive
Sortie France : 26/04/2018
Prix : 12,99€ sur l’eShop
Taille : 7419,72 MB

Site Web Officiel

Issu du Studio Wales Interactive, qui est également à l’origine du titre “The Bunker” dont le test est disponible ici, Late Shift nous invite au cœur d’un véritable film interactif, dans lequel vous devrez prendre des décisions qui vont influencer le déroulement de l’histoire.

Ce Thriller nous met dans la peau de Matt, étudiant qui joint les deux bouts avec son job de gardien de parking à Londres. Alors qu’il envisage de profiter du calme des lieux pour bosser ses cours, il va se retrouver entraîné bien malgré lui dans un braquage qui ne sera pas sans conséquences.

Late Shift n’est pas un jeu, c’est un véritable film en prise de vue réelle, durant lequel vos choix vont changer ce qui va se produire. Gros point positif, pas de Point’n Click qui rompt l’immersion. Régulièrement, 2 ou 3 possibilités de choix vont s’offrir à vous : vous allez devoir valider celle que vous souhaitez en positionnant le curseur sur la fenêtre concernée et en appuyant sur le bouton A.

Trop simple me direz vous. Sauf que vous avez une petite poignée de secondes pour réagir. Le film ne se met pas en pause, vous devez vous décider très rapidement. Vous avez la pression. L’avantage de cette mécanique est la fluidité et le rythme que cela donne à l’expérience, en plus de donner la part belle à votre vivacité d’esprit. Vous pouvez également choisir de laisser faire, aucune décision, un parti-pris qui vous permettra de voir jusqu’où le jeu vous mène.

Visuellement, nous sommes face à des scènes intégralement en FMV d’une excellente qualité, grâce au Full HD. Le rendu est superbe sur la tablette de la switch et il n’a pas à rougir sur grand écran.

L’audio est en anglais, langue d’origine de la production. Pas de doublage mais des sous titres dans plusieurs langues, dont le français qui bénéficie d’une traduction cohérente. Fait exceptionnel, il a fallu que je relance une partie pour écouter les musiques du jeu… ce qui, contrairement aux apparences, est plutôt bon signe : une bande son non envahissante qui se fond parfaitement dans l’ambiance.

Late Shift nous propose plus de 180 points de décision, autant vous dire qu’il y a de quoi modifier le cours de l’histoire. Non seulement le scénario peut prendre plusieurs directions, mais vous aurez également pas moins de 7 fins différentes. Certes, cela peut paraître trop, la motivation à refaire tout le film en prend un coup, mais le déroulé du scénario changeant dès les premières décisions, on peut se laisser prendre au jeu et recommencer plusieurs fois, afin de vivre une expérience systématiquement différente.

En fonction des choix effectués, comptez jusqu’à 1h30 de durée de vie, extensible selon le nombre de vos tentatives pour accéder à toutes les fins possibles.

On peut dire que Late Shift est un OVNI : réalisé intégralement en Full Motion Vidéo, ce film proposant de nombreuses possibilités allie aventure narrative, jeu vidéo interactif, intrigue à embranchements et jeu d’acteur (soit dit en passant, Joe Sowerbutts est excellent dans le rôle de Matt, le personnage principal).

Avoir les rênes et le pouvoir de réellement changer le cours de l’histoire donne du piment à l’affaire, mais un manque d’originalité entraîne une certaine lassitude lors de l’exploration des divers scénarios. Cependant, malgré ses interactions qui se limitent aux choix que vous aurez à réaliser, voici un inclassable qui trouve sa place dans l’univers vidéoludique  et qui peut aussi être apprécié tel un bon film qu’on se plaîrait à découvrir sous un autre angle à chaque nouvelle partie.

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire