Test : Legend of the Tetrarchs sur Nintendo Switch

Legend of the Tetrarchs

Genre : J-RPG
Langues : – Sous-titres : Anglais, Japonais
Développé par Hit-Point Co.,Ltd.
Édité par KEMCO
Sortie France : 06/06/2019
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 478,15 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 12

Site Web Officiel

Fans de J-RPG, vous êtes ici au bon endroit. Petit titre indépendant qui ne manque pas de charme, Legend of the Tetrarchs reprend tous les codes du « shōnen » japonais classique et s’amuse à titiller la fibre nostalgique des joueurs tout en se permettant de proposer des mécanniques solides et efficaces. Le jeu vous place dans la peau de Len, jeune garçon éprit d’aventure et de trésors (classique). L’univers dans lequel Len évolue est très particulier, puisqu’il se compose d’êtres très puissants, quasi-divins, s’assurant que la Terre tourne bien dans le bon sens : les Tetrarchs.

L’épée maudite qui retient les forces des ténèbres !

C’est lorsqu’une épée maudite est dérobée par l’un des Tetrarchs que tout va aller de travers pour notre héros. Pas de chance ! Doublement pas de chance : cette épée était sensée sceller une fissure emplie de ténèbres, qui se retrouve désormais sans chaînes pour la contenir. Le mal se répand un peu partout et les effets se font très vite ressentir : les gens se transforment en monstres.

Le scénario, bien que classique, parvient à happer !

Le scénario sans être très original se narre avec suffisamment de justesse et d’éléments forts pour nous agripper à la manette. Les personnages sont attachants et les dialogues, certes classiques, bénéficient tout de même d’une écriture travaillée. Malheureusement, le titre n’est pas traduit en Français (Anglais uniquement), et c’est bien dommage, car c’est un plaisir de suivre cette histoire et les rebondissements qu’elle réserve au joueur.

Le gameplay du jeu réserve lui aussi de bonnes surprises. Nous sommes ici devant un J-RPG tout ce qu’il y a de plus classique, mais avec assez de contenu pour mettre en valeur les combats, favoriser le grinding « utile » et accomplir les quêtes qui nous sont proposées. Les joutes, au tour par tour, sont pensées pour être jouées rapidement. On sélectionne son attaque ou ses magies, on cible et on abat. L’objectif ici est d’obtenir du butin, de l’or et d’autres éléments afin d’améliorer son équipement le plus possible.

Les combats s’enchaînent vite et sont assez tactiques !

Pour cela, rien de bien compliqué : tout se déroule dans le menu. Chaque pièce d’équipement peut être renforcée un maximum de cinq fois (moyennant finance) et ainsi augmenter vos statistiques de manières significatives. De fait, on se prend très vite à ce petit jeu et enchaîner les combats devient une partie de plaisir. De plus, il est possible de changer la vitesse des rixes d’une simple pression de gâchette : pratique ! À cela s’ajoute les quêtes. Si des PNJ peuvent vous en proposer un peu partout, certaines sont attitrées de base, à la manière de trophées à remplir (cela rappelle beaucoup les quêtes de jeux mobiles Free-to-play). Ainsi, il vous sera demandé d’améliorer un équipement cinq fois, ou de battre dix monstres, et ainsi de suite. Si cela peut paraître redondant aux premiers abords, il faut bien avouer que les récompenses donnent envie.

Certains plans font un peu clichés, mais collent au genre !

En effet, ces dernières de quêtes sont ce que le titre nomme des « trésors ». Chacun est unique et influe sur les statistiques de tout votre groupe. Ainsi, un élément augmentera les points d’expérience reçus de 1%, tandis qu’un autre pourra accroître votre force ou vos gains de pièces d’or. Cela n’a l’air de rien, mais c’est en réalité une mécanique ingénieuse qui joue sur la fibre de « l’engraissement », à savoir qu’il est addictif de devenir toujours plus riche, puissant, rapide, etc. En ce sens, Legend of the Tetrarchs nous cueille là où on ne l’attend pas, puisque l’on réalise au fur et à mesure de la progression qu’il est bien plus riche qu’il ne le laisse paraître, et c’est un sacré bon point.

La direction artistique, comme à l’accoutumée avec les titres jouant sur le côté pixel « 16-bits », pourra séduire ou rebuter selon les goûts et les couleurs. En l’état, les graphismes sont propres, léchés et techniquement bien réalisés : pas de quoi jalouser les aînés de la Super NES. Les environnements sont assez variés. On retrouve donc naturellement les forêts, lacs, volcans, plaines gelées, etc. Comme cité plus haut, c’est classique mais efficace. De plus, les combats et les sprites des ennemis flattent l’œil avec de jolies animations.

Les ennemis et boss bénéficient d’un look soigné !

La bande-son rejoint exactement le même chemin en proposant des pistes tantôt nostalgiques, tantôt novatrices. De manière générale, l’oreille n’est jamais ennuyée ni agressée, car l’OST colle très bien avec l’univers dépeint.

La durée de vie du titre est en relation directe avec le contenu qui nous est proposé. Si vous ne creusez que très peu le contenu annexe (recherche de quête, d’équipements et donjons), la durée de vie en sera grandement impactée. Avec une progression somme toute normale, vous pourrez compter un peu moins d’une dizaine d’heures pour clôturer le jeu.

Que serait un J-RPG sans une carte du monde à l’ancienne ?

Le revers de cette médaille pourtant bien polie est qu’une certaine redondance s’installe assez vite. Une fois le coup de main assimilé et que l’on a compris comment fonctionne le jeu, il n’y aura pas plus de découverte. Cependant, il faut bien admettre que les éléments qui participent à l’enrobage arrivent à mieux faire passer la pilule.

Legend of the Tetrarchs est une étonnante surprise qui a bien failli passer en dessous des radars. Simple et sobre, mais maîtrisant les sujets qu’il aborde, il parvient tirer son épingle du jeu et à proposer une expérience très agréable. Si l’on peut contester l’absence d’une traduction Française ainsi que certaines phases de dialogues beaucoup plus longues qu’elles ne le devraient, on se prend au jeu très facilement et on accroche très vite à l’univers qui nous est conté. Des héros attachants, un système de jeu efficace et un contenu annexe conséquent en font un « petit jeu indé » solide et appréciable.

 

Test réalisé par Jibenc0 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

 

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire