Test : LEGO Jurassic World sur Nintendo Switch

Test : LEGO Jurassic World sur Nintendo Switch

Genre : Action
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Néerlandais, Portugais, Russe
Développé par TT Games
Édité par  Warner Bros. Interactive Entertainment
Sortie France : 18/09/2019
Prix : 39,99€ sur l’eShop, 32,99€ version boîte
Taille : 5116,00 MB
Joueurs : 1-2
Age minimum : 7

Site Web Officiel

Après de nombreux titres à succès tels que : Harry Potter, Le Hobbit ou encore Indiana Jones… Warner Interactive propose aux joueurs de revivre les aventures de Alan Grant, Ian Malcolm et autres personnages cultes des films de dinosaures qu’il n’est plus nécessaire de présenter, avec le jeu LEGO Jurassic World sur Nintendo Switch.

Pour les puristes du cinéma rassurez-vous, non le fait que des protagonistes du premier film soient jouables dans LEGO Jurassic World, n’est pas une hérésie, car le titre retrace les aventures des 4 premiers volets de la saga et ipso facto 4 mondes.

Vos périples vous feront arpenter les dangereuses îles de « Isla Nublar » et « Isla Sorna ». Ce qu’on aime avec les titres LEGO c’est de pouvoir revivre des moments marquants de films. C’est donc avec plaisir que l’on pourra rejouer l’inoubliable scène du docteur Grant manquant de tomber à la renverse face aux Brachiosaures et bien d’autres encore.

L’ incroyable multitude de personnages jouables ne peut que ravir les fans. (plus d’une centaine tout de même) Donc que vous soyez plus « star » ou « second rôle attachant », vous serez obligatoirement conquis.

C’est donc dans la peau d’un dinosaure, car oui il est permis d’incarner un T-Rex par exemple, que nous partons gaiement à l’aventure.

Deux modes sont proposés :

  • Histoire
  • Libre

Et les films ? 

Le premier se jouera avec des protagonistes attribués d’office et qui suivra la trame des films. Pour le second il vous faudra au préalable choisir votre « univers », car comme précisé plus haut, LEGO Jurassic World reprend les 4 films mythiques. À vous de choisir, Jurassic Park pour la logique cinématographique ou soyons fous Jurassic World ? Le joueur est le roi de la jungle préhistorique.

Les missions à accomplir sont très nombreuses certes mais parfois redondantes. À vous les interminables phases d’explorations, d’enquêtes… mais le tout reste sommes toutes très prévisible. Ne vous attendez pas à être particulièrement surpris ou déstabilisés.

Le fan service atteint le sommet de l’Everest avec la possibilité de créer des bébés Dino comme le généticien Henry Wu le tout dans le… « Hammond Creation Lab » ou avec encore le « Mr ADN » qui était dans le premier volet de la saga. Mais si rappelez-vous ! Cet anime qui vous expliquait comment aller subtiliser de L’ADN de Raptor dans un moustique fossilisé.

De la chaire fraîche ? 

À noter que toute cruauté envers les animaux est proscrite et pour moi c’est un point positif. Je suis toujours traumatisée par les scènes de la vache et chèvre.

LEGO Jurassic World nous propose là une jolie adaptation du lapin avec un fusil. En permettant aux animaux supposés être les casse-croûtes, de se retourner contre l’humain sans cœur qui finira par remplacer la pauvre bête. Voilà qui remet la chaîne alimentaire dans un ordre tout public. Car l’ensemble est toujours mis en scène avec un humour bon enfant.

Si vous êtes un habitué des jeux-vidéo LEGO le gameplay ne vous surprendra aucunement. Chaque niveau se joue avec deux personnages au minimum qu’il vous faudra choisir selon ses compétences/caractéristiques. Car évidemment les situations in-game demanderont au joueur de switcher entre les protagonistes. L’un ayant la très recherchée capacité de gaiement fouiller les excréments de dinosaures tandis que l’autre sera à même d’activer diverses machines. Comptez d’ailleurs sur l’aide du fameux « Mr ADN » qui soyons francs, n’est pas nécessaire mais fait plaisir avec là encore un clin d’œil au film.

Des énigmes ? 

Les diverses énigmes ne seront pas particulièrement complexes à résoudre, et plus particulièrement si vous avez regardé les films et leurs intrigues. À noter que certains bugs peuvent vous gâcher votre partie. Entre les caméras qui restent bloquées, les véhicules qui peuvent parfois n’en faire qu’à leur tête et les personnages qu’on n’arrive plus à faire sortir du décor… Cela peut agacer les moins patients d’entre nous.

Parlons à présent du sujet qui fâche autant que papa et maman T-REX découvrant que leur bébé leur a été volé, le mode multijoueurs. Lors du test nous avons de trop nombreuses fois été bloqués par des bugs nous empêchant de progresser voir pire, nous ramenant au début du niveau. Nous espérons qu’un patch viendra corriger tout cela. 

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’univers de LEGO Jurassic World est coloré. On pourrait cependant parfois se demander où sont les fameux LEGO car le jeu ne se prête pas particulièrement aux formes de cubes. L’environnement de manière générale est épuré (trop ?) on adhère ou pas, en ce qui me concerne j’ai parfois eu un sentiment de « vide » sans que cela ne soit extrêmement pénalisant.

 

Et la bande-son ? 

Côté bande-son c’est un 20/20 par contre. On retrouve absolument tous les thèmes musicaux qui ont largement contribué au succès de la saga Jurassic Park. Si je vous dit « John Williams » je pense qu’il n’est pas nécessaire d’en rajouter. Ce compositeur est à lui seul un gage de qualité musicale/sonore.

Autre point positif les doublages en version Française. Omar Sy, par exemple, est de la partie et cela fait plaisir. Même si nous ne retrouvons pas tous les acteurs de voix originaux, il n’en reste pas moins que la magie opère.

LEGO Jurassic World se termine en une quinzaine d’heures si vous parcourez le titre en ligne droite. Pour ceux adeptes du 100% il faudra faire preuve de beaucoup plus de patience pour dénicher les objets et passages secrets disséminés dans les différents niveaux. La rejouabilité est excellente, il y a toujours une brique oubliée quelque part ou un mini kit à trouver. À noter que cette version Switch inclut les DLC du titre sur Wii U et 3DS.

 

Des DLC ?

Contenu des DLC :

  • Le pack DLC de Jurassic World : six nouveaux personnages jouables, deux nouveaux véhicules (l’Unité d’Intervention Jurassic et la navette de Jurassic World) et bien d’autres éléments.
  • Le 1er pack de la trilogie Jurassic Park : trois nouveaux personnages (Dino Handler, Eric Kirby et Paul Kirby) et un véhicule (Véhicule de Contrôle des Animaux).
  • Le 2ème pack de la trilogie Jurassic Park : trois nouveaux personnages (Pilote d’hélicoptère de Jurassic Park, Lex et Tim Murphy) et un véhicule (Décapotable du docteur Ian Malcolm).

LEGO Jurassic World est un bon portage sur Nintendo Switch. Le titre est totalement assumé voir revendiqué « fan service ». Il plaira à celles et ceux qui se sont régalés au cinéma en voyant les Raptors s’acharner sur des humains un peu idiots et également aux fans de la Franchise des Jeux-vidéo LEGO.

Les DLC inclus sont un bon point qui pourrait séduire les gamers n’ayant pas eu l’opportunité de jouer à cet opus de 2015 sur Wii U et 3DS.

 

Test : LEGO Jurassic World sur Nintendo Switch réalisé par Laetitia sur une version offerte par l’éditeur

Laisser un commentaire