Test : Lego Les Indestructibles sur Nintendo Switch

Lego : Les Indestructibles

Genre : Action
Langues : Multilingues Sous-titres : Multilingues
Développé par Traveller’s Tales Games
Édité par Warner Bros Games
Sortie France : 27/06/2018
Prix : 59,99€ sur l’eShop, 42,99€ version boîte (Amazon)
Taille : 9,28 Go

Site Web Officiel

Il y a 15 ans, dans la ville de Municiberg, les super héros tels que Gazerbeam, Frozone, Elastigirl et Mr Indestructible rendaient service aux citoyens et protégeaient la ville du crime. La paix régnait.
C’était l’âge d’or des héros. Lorsqu’une nuit, un braquage de banque est perpétré par Folamour. Un accident de Métro va être impliqué également causant ainsi de lourds dégâts en ville. Les « Supers » sont trainés en justice, une nouvelle loi émerge et oblige la réinsertion de ces derniers dans la société en tant que citoyens ordinaires.
À présent forcé de vivre dans l’anonymat, Bob Parr, ex Mr Indestructible, marié et père de trois enfants est aujourd’hui employé dans une société en tant qu’expert-comptable. Un métier qu’il n’affectionne pas particulièrement. Lui et sa famille aux pouvoirs détonants vont devoir remettre secrètement leur costume dans le but de rétablir le statut de super héros.

Le jeu s’ouvrira sur la fin du premier volet alors que l’aventure Lego couvre les deux œuvres cinématographiques. On retrouvera donc les Indestructibles faces au grand démolisseur, début du film qui vient de sortir dans les salles obscures. Ce choix pourra surprendre, mais en progressant dans le jeu, cela ne dérange pas.

Pour être un « Super », il faut que votre personnage possède des pouvoirs, des méchants à mettre derrière les barreaux et un costume à revêtir. Les Indestructibles Lego possèdent toutes ces caractéristiques. Dès lors, le joueur incarne l’un des membres de la famille et effectue, seul ou en groupe, des missions principales liées aux films ou bien des missions annexes en mode exploration libre (des courses, de la récupération de briques servant à la construction de bâtiments, des défis cachés ou encore calmer les vagues de crimes dans les différentes zones de Municiberg).

Dans chaque mission, il faudra faire parler vos différentes habiletés héroïques : coups de poing/pied, super-pouvoirs (télékinésie, super vitesse, feu, glace, foudre, glace, etc.) ou encore la  super-attaque chargée qui est capable de faire des dégâts dévastateurs.
Bien entendu, les missions sont assez variées et proposent par moment des phases de casse-tête, de course poursuite, des passages avec des séquences QTE, de déconstruction/reconstruction, ce qui est propre à la franchise Lego, une recette qui fait toujours l’unanimité chez les joueurs.
Les objets collectibles via mini-kits sont donc naturellement de la partie et n’oubliez pas de ramasser les pièces afin de pouvoir débloquer les personnages ou véhicules jouables en mode libre. Le gameplay reste cela dit, un peu plus simplifié que d’habitude, mais toujours aussi efficace.

Le studio a fait un énorme travail en imaginant et proposant un modèle ouvert et en 3D de Municiberg et New Ubem, alias le monde des Instructibles. Le Level-design respecte les œuvres Disney Pixar. Le studio ira même jusqu’à mettre en place des easters egg. Durant les missions, certaines mises en scène ont des plans magnifiques. On notera toutefois des arrières-plans pas toujours jolis et une chute de framerates à certains passages (très visible lorsque l’on joue Jack Jack).

Côté cinématiques, on retrouvera une grosse partie du casting français ! Dans le jeu, Emmanuel Jacomy double Mr Indestructible plutôt que Gérard Lanvin qui, lui, l’interprète dans le second film. Dommage qu’il y ait des problèmes de clipping et de la synchronisation vocale.
Heureusement que l’ambiance sonore est au rendez-vous avec ces musiques qui nous font plonger de nouveau dans les années 60, ambiance jazz avec un soupçon de punch et d’aventure. Même le thème original s’y trouve !

Vous retrouverez le même type de contenu que les précédents jeux de la franchise Lego.
Les missions principales ont une bonne durée et sont dynamiques, quant aux missions annexes, elles sont assez simples.
Il y a toujours des objets collectibles (les fameuses briques dorées, par exemple).
Le joueur a possibilité de créer son propre personnage grâce à la styliste des héros, Edna Mode.
« Lego : Les Indestructibles » possède 113 personnages jouables en y incluant d’autres personnages tirés de l’univers Pixar ainsi que les autres costumes.

On notera toutes fois l’absence d’un mode multijoueur en ligne. Seul le multijoueur en local est disponible pour de la coopération. Pour parvenir au bout des 12 chapitres de l’aventure, comptez entre 7 et 8 heures de jeu, le double pour les complétionnistes.

Après le très bon Marvel Superheroes 2, le studio TTgames arrive encore à se renouveler et proposer une adaptation d’un film Pixar avec un monde ouvert dans « Les Indestructibles » version Lego. Un poil moins audacieux, le jeu repose malgré tout sur ses acquis tant au niveau du gameplay que de son contenu, mais souffre de quelques soucis techniques. Il possède donc des forces et des faiblesses, comme un super héros. Si l’on est fan de Pixar, on prendra un malin plaisir à chercher les easter egg tandis que si on est fan de l’univers Lego, on achète le jeu les yeux fermés. Ça reste un jeu fun, sans prise de tête, avec son humour un peu décalé où l’on prendra plaisir à revivre les passages clés des Indestructibles. Un bon jeu, sans surprise.

Test réalisé par Serial_Gameur sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.

Laisser un commentaire