Test : Legrand Legacy Tales of the fatebounds sur Nintendo Switch

LEGRAND LEGACY : Tales of the fatebounds

Genre : Aventure, Action, J-RPG
Langues et Sous-titres : Anglais, Japonais, Coréen, Chinois
Développé par SEMISOFT
Édité par ANOTHER INDIE

Sortie France : 24/01/2019
Prix : 19.99€ sur l’eShop, pas de version boîtee
Taille : 7.5 GO (7500 Mo)
Joueurs : 1
Age minimum : 16

Site Web Officiel

La légende raconte que, dans les profondeurs du monde, des créatures maléfiques vivaient avec un seul objectif en tête : la destruction. On les appelait « Fir Bolgs ». Dans leur soif de conquête et une fois leur royaume souterrain détruit, ils décidèrent de s’emparer de celui de Legrand.

Les habitants furent massacrés, les uns après les autres. Un être divin, Lir, leur apporta donc son aide. Il confia cette mission à de nombreux Aos Sis (race elfique), accompagnés de quatre apôtres. Ils se mélangèrent au peuple et partagèrent leurs connaissances. Cela donna naissance à de futurs héros qu’on appela « les premiers hommes ».

Ces derniers menèrent le combat face aux Fir Bolgs, grâce à l’aide des quatre armes divines de Lir. Grâce à leur sacrifice, la victoire retentit et la menace disparut. Afin d’éviter que ces armes ne tombent dans les mains d’esprits malsains, leurs enfants décidèrent de les confier aux quatre arbres sacrés, situés sur chaque point cardinal du royaume. Ces arbres représentent les piliers d’équilibre ou plus communément appelés « la balance des mondes ».

L’histoire débute à Tel Harran, au beau milieu d’un combat dans l’arène de Jubla, où vous incarnez un esclave : Finn. Ces premières minutes, de par la cinématique d’introduction, annoncent les couleurs de « Legrand Legacy » : un environnement lugubre, du sang et des combats à mort.

Au fil de votre aventure, vous rencontrerez divers protagonistes, possédant chacun leur propre histoire, caractère et aspiration. Malgré leurs ambitions divergentes, une quête viendra les réunir : La prophétie des héros du destin.

Votre objectif sera de rassembler tous les « Fatebounds » (héros), de récupérer les armes divines de Lir et de mettre fin au chaos qui règne en ce monde. Nous vous laissons le soin de découvrir dans « Legrand Legacy : Tale of the Fatebounds » les événements passés au sein du royaume, qui ont poussé nos jeunes protagonistes à se mettre sur le chemin de la prophétie.

 

Legrand Legacy propose plusieurs tutoriels qui permettent aux joueurs plus ou moins expérimentés d’avancer logiquement dans l’aventure.

  • Le combat : la phase principale. Comme dans tous RPG, si vous n’arborez pas de stratégie préventive avant un combat (équipement, consommable, expérience) vous pourriez voir arriver très vite le fameux « Game Over».

Les ennemis sont présents dans le monde et représentés par des sphères noires flottantes avec un œil central. Vous pouvez aussi éviter l’affrontement ou créer une embuscade qui paralyse l’ennemi durant un tour et réciproquement.

Le combat se déroule au tour par tour, la première phase est celle des alliés. Votre équipe est constituée de 1-3 attaquants/réservistes. Vous pouvez choisir de placer les alliés faibles derrière ceux plus robustes en combat afin de les protéger. Lors de chaque tour, vous avez le choix entre attaquer l’ennemi (arme, grimoire, arcane, objet) ou changer la tactique de combat (position, soutien, défense, analyse de l’ennemi).

La particularité de ce titre est l’option « QTE» (quick time event) intégrée au combat. Lors d’attaques physiques ou magiques, un cercle apparaît et une zone vous permet de réaliser une attaque « faible », « bonne » ou « parfaite ». Nous vous recommandons de rester attentifs au combat afin d’éviter un « miss » (manqué) sur un boss. On préférera lui appliquer un bon coup critique bien placé !

Dans les options du jeu, vous pouvez choisir de mettre les QTE en mode manuel ou automatique (disparition du cercle et l’ordinateur s’en occupe, aléatoirement, pour vous).

Dans ces mêmes options, vous aurez accès à la difficulté du jeu (facile, moyen et difficile) et au poids porté (normal ou illimité) par vos héros. Si les objets que vous équipez sont plus importants que votre capacité à les stocker alors Finn ne pourra plus courir, ce qui rend l’expérience de jeu handicapante.

  • La carte du monde permet de découvrir le continent de Legrand : vous pourrez explorer ses terres arides, ses plaines verdoyantes voire ses monts enneigés. Un service de transport est mis à disposition dans les villes en échange de quelques « danaars » (monnaie locale). Quelques fois l’histoire vous impose sa ligne directrice et il vous sera impossible de pas faire du zèle, aventurier que vous êtes !

Dans chaque cité, vous pourrez dialoguer avec chacun des PNJ. Si le discours fait avancer une quête ou l’histoire principale, un personnage fera son apparition en 3D à côté des dialogues qui lui sont propres. Sinon vous assisterez à une jolie cinématique.

Chaque ville possède son lot de quêtes, plus ou moins difficiles. Certaines requièrent un niveau, de l’équipement et des compétences accrues et d’autres des objets ou de l’argent à profusion. La réalisation de ces quêtes subsidiaires permet de récupérer des objets, des danaars voire des recettes d’équipement.

Concernant les équipements SEMISOFT a choisi de n’en attribuer qu’un seul à ses personnages : leur arme. Pas de chaussure, cape ou chapeau de magicien, c’est votre arsenal qui améliorera l’ensemble des attributs de vos héros !

L’arbre de compétences traditionnel a été revu. Dans Legrand Legacy, chaque niveau vous octroie des points à attribuer. Cela vous permettra d’augmenter la puissance de votre personnage et d’acquérir de nouvelles capacités.

  • Les mini-jeux ajoutés par SEMISOFT au sein de votre aventure. Certains sont facultatifs comme la pêche, les courses d’Eris ou les combats de rue. D’autres sont imposés, comme le combat tactique, dans lequel vous incarnez l’ensemble de vos personnages.

Lors de ce mini-jeux, chaque allié et ennemi possède une classe, ses forces et ses faiblesses. Le but est simple : abattre l’adversaire. Contrairement aux autres, la stratégie sera importante dans ce mini-jeu. La défaite signifie, une nouvelle fois, le Game Over…

 

ANOTHER INDIE et SEMISOFT rendent un hommage aux Rétro – JRPG à travers Legrand Legacy. On allie un monde en 2D avec des personnages en 3D.

Lors de chaque dialogue son avatar apparaîtra en 3D et sa bouche mimera les phrases à l’écran. Cette option permet de rendre le dialogue vivant et d’ajouter du caractère à ce dernier, grâce à l’expression du visage des héros.

Les cinématiques du jeu sont très réussies : personnages en 3D, musiques adéquates et actions à vous en couper le souffle !

Contrairement à la carte du monde, fixe et sans vie, on apprécie de traverser chaque ville, découvrir son peuple, sa culture et la bande-son qui lui est associée.

Flûte de pan, tambours, chorale, mandoline, etc. Chaque instrument permet de plonger le joueur dans l’ambiance attendue par les éditeurs : la traversée du désert sous une musique orientale,  une mélodie entraînante de combat face à un monstre, une ambiance festive dans certains lieux, etc.

Etes-vous prêts pour le voyage ?

Legrand Legacy s’inscrit dans la lignée des J-RPG. Cette inscription impose et propose plusieurs règles :

  • Une histoire principale riche en rebondissement,
  • Une secondaire qui vient s’ajouter à la première pour ajouter du piment à notre aventure,
  • Des quêtes annexes, facultatives, mais non négligeables pour l’obtention de certains objets.

Dans les villes, le manque d’interactivité avec l’environnement se fait ressentir. Pour les pickpockets dans l’âme, vous n’aurez que peu d’objets et de maisons à piller. Aussi, les dialogues sont souvent trop longs. Cela peut s’expliquer pour comprendre l’histoire de la quête principale mais on le regrette pour les annexes.

La durée de vie de ce titre avoisine la vingtaine d’heures. Cette expérience sera rallongée si vous réalisez des quêtes annexes, des mini-jeux ou si vous avez le souhait de flâner dans le royaume.

Il est nécessaire de jouer de nombreuses heures à combattre des ennemis pour augmenter au maximum vos niveaux et vos compétences, afin de réduire la difficulté mise en jeu par l’éditeur. Les combats sont complexes car les ennemis se jouent de vos faiblesses. Il faudra toujours avoir de bons équipements et consommables sur soi avant un boss. Quelque soit l’ennemi que vous affronterez, ne baissez jamais votre garde !

 

SEMISOFT a réussi à plonger le joueur dans un jeu possédant une aventure riche, un scénario bien ficelé et de nombreuses actions ou quêtes ponctuant sa narration.

Chaque protagoniste possède son histoire. Pour certains vous ressentirez de l’empathie, pour d’autres de l’incompréhension voire de la haine… mais il vous faudra attendre la chute, imposée par le scénario, qui vous ouvrira les yeux sur les desseins de chacun. Verserez – vous votre larme ?

Le jeu est uniquement en anglais. C’est l’un des points négatifs que pourrait représenter ce titre si on ne maîtrise pas la langue de Shakespeare.

Il est à noter que l’apposition du PEGI16 n’est pas anodine car de nombreux acteurs meurent dans l’histoire, le sang coule à de nombreuses reprises et ce ne sont pas les monstres que vous trouverez mignons.

Ce titre possède un excellent rapport qualité/prix et on appréciera l’ensemble de notre expérience de jeu au travers du royaume de Legrand.

Test réalisé par Herzekiel  sur une version offerte par l’éditeur.
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire