Test : Leisure Suit Larry – Wet Dreams Dry Twice sur Nintendo Switch

Test : Leisure Suit Larry - Wet Dreams Dry Twice sur Nintendo Switch

4.6

SCENARIO

6.0/10

GAMEPLAY

4.0/10

GRAPHISMES

6.0/10

BANDE-SON

3.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

4.0/10

Les plus

  • un classique du point 'n click
  • un scénario solide
  • des graphismes jolis

Les moins

  • ...mais peu original
  • ...malgré un humour ringard
  • ...mais peu inspirés
  • des animations un peu datées
  • des énigmes parfois tirées par les cheveux

Test : Leisure Suit Larry – Wet Dreams Dry Twice sur Nintendo Switch

Genre : Point ‘n click, Puzzle
Langues : Anglais
Développé par CrazyBunch

 Édité par Assemble Entertainment
Sortie France : 18/05/2021
Prix : 44,99€ sur l’eShop
Taille : 4643 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 16+

Site Web Officiel

SCENARIO

La série des Leisure Suit Larry a été créée en 1987 par Al Lowe. Publiée par Sierra On-Line, elle a rencontré un franc succès pendant l’âge d’or du jeu vidéo. Dans un style point ‘n click, elle mettait en avant Larry, un dragueur célibataire et puceau, désireux de se trouver une donzelle. Il lui arrivait tout un tas d’aventures, durant lesquelles ces seules obsessions restaient les femmes. La licence est tombée dans l’oubli dans le courant des années 90 avant de revenir en 2018 avec Leisure Suit Larry – Wet Dreams Don’t Dry. Deux ans plus tard, la suite directe voit le jour et se nomme habilement Leisure Suit Larry – Wet Dreams Dry Twice.

Dans cet épisode, Larry se retrouve une nouvelle fois piégée au XXIe siècle. Ses années 80 sont révolues et il doit s’adapter à ce nouveau monde. Il a survécu à une explosion et sa dulcinée, Faith, est portée disparue. Malgré cela, il ne met pas de côté son objectif principal : coucher avec le plus de femmes possible. Et rien de mieux que de profiter d’un smartphone avec les réseaux sociaux qui vont bien avec : Timber, Instacrap et compagnie.

Seulement, il apprend qu’il est fiancé. Contraignant, certes, mais un moyen excellent pour danser la salsa à l’horizontal. Mais dans ses préparatifs, une nouvelle inattendue retentit : la belle Faith Less est de retour et en danger. Larry n’écoute alors que son “courage” pour aller la retrouver.

GAMEPLAY

Cette suite de Wet Dreams Don’t Dry conserve les mêmes particularités. Il s’agit d’un point ‘n click coloré à l’humour potache et graveleux, dans lequel il faut parcourir des îles, trouver des objets, les combiner, et résoudre des énigmes. Le joueur traverse plusieurs tableaux (lieux) et accompagne Larry dans son périple farfelu. Il faut ainsi interagir avec son environnement pour trouver les items qui font progresser. La version Switch permet à la fois d’utiliser les Joy-Cons et l’écran tactile. Ce dernier s’avère bien utile pour détecter très rapidement les objets. Malgré tout, une combinaison de touches met en surbrillance tous les points d’intérêt, nous évitant ainsi de les chercher longuement.

Chaque élément de notre inventaire a son importance. Bien sûr, Larry trouve tout un tas de bizarreries et nous les utilisons à bon escient. Un tube de lubrifiant débloque la manivelle d’un hachoir par exemple. Certains plans nous sont aussi transmis, comme celui d’un radeau, pour naviguer d’une île à une autre. Mais pour ça, il faudra trouver les bons outils, et en combiner quelques uns pour pouvoir s’en sortir.

Le gameplay est relativement simple et typique du point ‘n click. Les scènes peuvent s’avérer toutefois longues. En effet, le jeu n’est pas toujours très évident et la navigation entre tous les menus manque d’intuitivité. On reste souvent bloqué dans un lieu sans savoir trop quoi faire et il faut tapoter un peu partout et tenter toutes les associations d’objets possibles pour avancer.

De plus, la série des Leisure Suit Larry ne s’adresse pas à tous les publics. Les adultes sont visés directement car on y parle beaucoup de sexe. L’humour est ringard et Larry est l’archétype du beauf bedonnant ayant autre chose à la place du cerveau. Il faut donc aimer les rires gras, les allusions, les blagues misogynes et autres moments qui, oui, font sourire, mais deviennent à la longue beaucoup trop lourds. Par exemple, dès que Larry comprend qu’il y a un appareil photo sur son smartphone, sa première idée est de…prendre en photo son engin.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Leisure Suit Larry – Wet Dreams Dry Twice est un jeu coloré au style cartoon. C’est détaillé et plein de petits éléments bien trouvés. On sent quand même un léger côté old school avec ses animations datées et ses images fixes, les moyens étant ce qu’ils sont. Hormis les décors paradisiaques (nous sommes sur un archipel), les développeurs semblent s’être faits plaisir à intégrer des pénis à chaque coin des tableaux. Entre la corne d’une licorne douteuse, les cactus qui flagellent, les immeubles à la structure phallique, etc. C’est très en dessous de la ceinture.

Les musiques sont agréables mais pas mémorables. Elles font office de background mais n’ont aucune vocation à devenir importantes. Les dialogues sont doublés en anglais, avec la possibilité d’activité le sous-titrage français.

CONTENU ET DUREE DE VIE

S’agissant d’un point ‘n click assez classique, le soft ne propose pas de contenu supplémentaire. Il faut une quinzaine d’heures pour terminer l’aventure de Larry. La durée de vie est donc plutôt correcte, d’autant plus qu’il arrive de sécher devant certaines énigmes un peu farfelues.

Leisure Suit Larry – Wet Dreams Dry Twice est un jeu qui ne convaincra pas tout le monde. Non seulement le point ‘n click n’est pas un style relativement courant sur Nintendo Switch, mais en plus, le côté lourd et ringard ne convient pas à tous les joueurs. Le scénario reste tout de même sympathique, si on met de côté toutes les blagues graveleuses, et les événements qui se produisent sont bien trouvés. L’identité visuelle est propre et qualitative, même si les images fixes cassent le rythme. En tout cas, les joueurs qui appréciaient déjà cette série devraient y trouver leur compte.

Test : Leisure Suit Larry – Wet Dreams Dry Twice sur Nintendo Switch réalisé par Mataï sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire