Test : Little Dragons Café sur Nintendo Switch

Little Dragons Café

Genre : Aventure, RPG, Simulation
Langues : Français, Allemand, Italien, Espagnol, Anglais
Développé par Aksys Games
Édité par Rising Star
Sortie France : 20/09/2018
Prix : 49.99€ sur l’eShop et 49,99€ en version boite ici
Taille : 679,48 Mo

Site Web Officiel

Perdu sur une petite île paradisiaque, vous et votre sœur habitez dans un petit café géré par votre mère. Malgré la solitude de votre boutique, de nombreux clients viennent goûter vos plats, en utilisant le pont qui vous relie au continent. Vous avez votre petite routine jusqu’au jour malheureux où votre mère ne se réveille plus. L’inquiétude ronge les enfants, et l’apparition d’un vieil homme, disons-le clairement, un peu louche n’arrange pas la situation. Il apprend aux jeunes enfants que leur mère est à moitié humaine, à moitié dragonne, et que le mélange des deux sangs qui parcourent son organisme ne se fait plus correctement.

Le seul moyen de réveiller leur mère sera de prendre soin d’un dragon, en le caressant, le nourrissant tout en apprenant à gérer le café maintenant que votre mère n’est plus en état de le faire. Les clients continueront d’affluer, chacun avec leurs problèmes qu’ils hésiteront à vous confier, jusqu’à ce qu’ils s’ouvrent progressivement à vous, au travers de votre cuisine. A vous d’assurer ce rôle et de prendre soin de votre café et de votre dragon.

Développé par le créateur d’Harvest Moon, on retrouve dans Little Dragons Café des mécaniques de farming. Le jeu met l’emphase sur le scénario, et délaisse malheureusement parfois les mécaniques de gameplay. Si vous aimez la régularité, ce jeu sera parfait pour vous. Afin de progresser lors de cette histoire, vous allez devoir ramasser les ingrédients nécessaires à vos préparations culinaires mais aussi les recettes elles-mêmes. Pour cela, vous pourrez explorer votre île, soit par voie terrestre, soit par d’autres moyens plus tard dans le jeu. Des dangers peuvent vous guetter durant votre exploration mais votre dragon sera là pour vous défendre au péril de sa propre vie. À vous alors de le soigner pour s’assurer qu’il puisse continuer à vous défendre.

Des ingrédients sont disséminés partout, et mettront un certain temps avant d’être prêts. Il y a la possibilité d’accélérer ce processus grâce au fumier de dragon. Une fois les ingrédients récoltés, vous retournez dans votre cuisine pour préparer votre repas au travers d’un mini-jeu de rythme dont le degré de réussite augmentera la qualité de vos plats. Une fois le repas servi, vous pourrez progresser dans l’histoire et débloquer de nouvelles recettes.

Le style graphique de Little Dragons Café respire la douceur et le soin. Tout semble dessiné à la main, chaque personnage a une identité propre, on peut ressentir la personnalité de chacun au travers de la manière dont il est dessiné, et les seuls personnages génériques sont les principaux, pour une raison évidente d’identification. C’est le cas pour le café. Une fois le pied mis dehors, Little Dragons Café semble bien plus vide et générique, on n’est plus sur un fourmillement de détails, ce qui permet de trouver plus facilement ce qu’on y est venu chercher, mais qui reste regrettable, surtout vu le travail abattu sur le café. Ce niveau de détails rend néanmoins l’expérience plus éprouvante puisque j’ai pu ressentir de nombreuses chutes de FPS lorsque la console était dockée. Little Dragons Café semble plus fluide en version portable, mais c’est dommage, car admirer ce style graphique sur un grand écran permet de discerner bien plus d’éléments.

La musique dépasse le cadre de l’accompagnement générique qu’on pourrait trouver dans ce genre de jeu. Tous les environnements possèdent leur propre style musical, qui ne se contentent pas de rester en arrière-plan mais deviennent une part essentielle du jeu. Elles restent en mémoire et il m’est arrivé de laisser mon personnage en extérieur pour profiter de la musique en travaillant. Étant donné que les personnages sont muets, la musique sert aussi à retransmettre l’émotion de la scène, bien qu’il ne faille pas s’attendre à de la dramaturgie, c’est agréable de voir une bande-son avec une identité.

Il est difficile d’estimer la durée de vie qui dépendra de votre façon de jouer, le temps que vous passerez sur les dialogues, l’élément principal de Little Dragons Café. Mais comptez une quinzaine d’heures pour venir à bout de l’histoire, les temps de chargement sont malheureusement bien trop présents, et bien trop longs.

Le gameplay est assez répétitif mais ce dernier n’est qu’au service de l’histoire, on aurait pu souhaiter que plus de soin soit apporté à cette partie, que ce soit sur les actions à accomplir ou sur un style graphique plus personnel et détaillé.

Remède à une semaine terne, Little Dragons Café vous redonnera le sourire au travers de sa poésie et de ses environnements, mignon à souhait, porteur d’un charme clair et d’une identité bien définie. On peut regretter certains éléments comme ceux qui ont été cités tout au long de l’article, mais il faut reconnaître qu’une fois plongé dans le jeu, il est difficile de remarquer ces éléments, tant l’ambiance nous porte avec des musiques douces et reposantes. C’est une balade qui vous est proposée dans Little Dragons Café, dans une histoire pleine de charmes, crée avec soin.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test réalisé par Ykialon sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire