Maria the Witch

Test : Maria The Witch sur Nintendo Switch

Maria the Witch

 

Maria the Witch

Genre : Action, Arcade, Plateforme
Langues : Anglais
Développé par Naps Team
Édité par Naps Team
Sortie France : 09/11/2017
Prix : 4,99€ sur l’eShop
Taille : 74,45 Mo

Site Web Officiel

Deux mystérieux personnages s’emparent de toutes les lettres de la poste et les répandent partout dans le monde. Maria la jeune sorcière va les poursuivre à dos de son balais volant pour les récupérer et les distribuer. Elle s’envole dans sa ville en évitant les obstacles du mieux qu’elle peut alors qu’elle n’est encore qu’une débutante en vol.

Maria the witch scénario

À la manière d’un Flappy Bird un peu plus poussé, aidez-la à tout livrer !

Maria The Witch est un jeu très linéaire aux objectifs simples : récupérer des objets pour gagner des points et finir le niveau afin de passer au suivant. Le Gameplay est tout aussi simpliste, on doit tapoter sur les touches A et Y pour aller à droite ou à gauche. Quand on appuie une fois, Maria s’envole un peu plus puis retombe directement, une mécanique de jeu un peu difficile à prendre en main au début et qui apporte la difficulté du titre.

Maria The Witch Checkpoint

 

Les checkpoints se débloquent seulement si on a une pièce récoltée dans le niveau, une fois ceux-ci achetés on peut les utiliser autant de fois que nécessaire et ce même si on revient sur le niveau plus tard. Il faut donc tout faire pour récolter assez de pièces et choisir avec précaution quel checkpoint acheter. Cependant, si la folle idée d’être prudent en vous posant sur un checkpoint vous vient à l’esprit, attendez vous à voir un menu s’ouvrir à chaque fois même si c’est juste pour éviter l’obstacle devant vous ! C’est un petit détail très agaçant, surtout que les checkpoints sont les seuls endroits où on peut se poser : l’herbe verte et accueillante des décors sont des obstacles, seul le béton d’un bâtiment vous évite de vous faire mal…

Maria The Witch Gameplay

 

Au début j’ai accroché à l’idée qui m’a rappelé le jeu mobile Flappy Bird mais je me suis rapidement lassée malgré les différents contenus que le titre propose. On a certes un système de checkpoint ainsi que des événements comme le vent ou l’eau mais ils restent trop rares pour vraiment nous faire voyager.

Petit détail à ajouter : le jeu n’est pas compatible avec les manettes pros ! Certes, c’est inutile de sortir le gros attirail pour un si petit jeu, mais si l’envie de jouer en mode télé avec notre manette habituelle nous prend, on ne peut pas ! Obligé de décrocher les Joy-Cons…

Concernant la bande son, rien de bien transcendant. Elle ne change que rarement, comme lorsque l’on va sous l’eau. Elle accompagne le jeu sans nous monter à la tête et c’est déjà un bon point.

Attaquons la partie qui fâche : les décors sont beaux mais les menus, l’environnement de jeu sont dignes d’un jeu flash ! Le style apporté aux décors et aux personnages aurait pu être bien plus mis en valeur sans cet aspect grossier et flashy apporté avec les menus et les informations autour de l’écran.

Maria the Witch Graph

 

Avec ce contraste énorme, il est impossible de se rendre compte si certains décors du niveau sont des obstacles ou non ! Des morts bêtes qui ne donnent pas envie de recommencer.

Et la cerise sur le gâteau : pour se déplacer dans les menus on doit utiliser le stick droit ! Ça n’est pas ergonomique ni habituel, surtout que pour choisir un menu ils auraient pu penser à utilise le tactile de la console.

Le titre a un nombre de niveaux et de mondes correct pour son genre. On ajoute à ça les niveaux bonus ainsi que la possibilité d’améliorer son score en récoltants les objets et on pourrait avoir une durée de vie rallongée. Seulement on a trop de mal à accrocher, les défauts ne donnent pas envie de pousser le jeu jusqu’au bout.

Maria the Witch Contenu

Si on a envie d’aller au bout du titre, il ne suffira pas de simplement passer les mondes sans rien récolter puisque les suivants se débloquent avec un certain nombre de pièces. C’est peut-être la seule chose qui poussera le joueur à refaire un niveau.

Maria the Witch est un jeu qui proposait un concept très sympa à la base : prendre un Gameplay simple et efficace pour le développer et y apporter des nouveautés. L’idée était là, mais entre les menus qui plombent les décors et un Gameplay rapidement répétitif, il en faudra plus pour pousser un joueur à aller jusqu’au bout du jeu.

C’est un titre que j’aurai plutôt vu sur téléphone en version gratuite, mais surtout pas sur une console en version payante ! Il est à acheter si vraiment Flappy Bird vous manque et que vous avez envie de pousser vos compétences à marteler en rythme un bouton.

 

Test réalisé par Picqualose sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire