Test Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser + l’Épopée de Bowser Jr sur Nintendo 3DS

Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser + l’Épopée de Bowser Jr

Genre : RPG
Langues : Anglais, Allemand, Français, Italien, Espagnol Sous-titres : Anglais, Allemand, Français, Italien, Espagnol
Développé par AlphaDream
Édité par Nintendo
Sortie France : 25/01/2019
Prix : 39,99€ sur l’eShop, 31,50€ version boîte
Taille : 5758 Blocs
Joueurs : 1
Age minimum : 3+

Site Web Officiel

Après avoir tenté la stratégie du “Remake + jeu bonus” avec Mario & Luigi Superstar Saga + Les sbires de Bowser il y a un an, Nintendo remet le couvert avec un titre sorti il y a maintenant dix ans sur DSMario & Luigi : Voyage au centre de Bowser. Et pour nous faire passer la pilule du remake nous avons le droit en bonus à un jeu inédit sur la même cartouche : l’Épopée de Bowser Jr.

Bowser Jr va devoir apprendre à s’imposer !

Dans cet épisode, le royaume champignon est en effervescence. En effet, les Toads sont victimes d’une terrible maladie : la « rouliboulite ». Ils gonflent jusqu’à ressembler à d’énormes ballons de baudruche. En cause, la distribution de champignons infectés par un certain Gracowitz… Afin de trouver une solution, la Princesse Peach convoque une assemblée générale avec comme invités Mario & Luigi. Ils se voient attribuer la lourde tâche de trouver un remède. Pendant ce temps, Bowser fait également la rencontre de Gracowitz. Ce dernier réussit à lui faire manger un champignon ayant pour effet de lui faire perdre la tête… Bowser fait alors irruption dans la salle du conseil et aspire tout ce qui se trouve autour de lui, personnages y compris. Nos deux plombiers se retrouvent ainsi DANS leur ennemi juré et vont devoir retrouver la Princesse et ses ministres puis un moyen de sortir de cette mauvaise passe.

La rouliboulite à l’oeuvre

Quant à la partie L’Épopée de Bowser Jr, elle est accessible dès le début du jeu et se positionne en parallèle de l’histoire principale. En effet, alors que Bowser est parti au château de Peach pour avoir des informations sur la maladie qui touche également ses sbires, la société VSB présente un remède qui redonne une taille normale aux infectés. Bowser Jr y voit l’occasion de prouver sa valeur et part donc en quête des ingrédients nécessaires à sa fabrication. Ce ne sera pas de tout repos et il faudra qu’il démontre ses capacités de fin tacticien pour y parvenir.

Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser mixe une fois encore de façon fort habile RPG et plateformes. Lors des phases d’explorations, le joueur dirige Mario & Luigi simultanément. Il est nécessaire d’utiliser leurs compétences afin de pouvoir surmonter certains passages. Par exemple, il suffit de sauter sur la tête de Mario avec Luigi afin de réduire sa taille et ainsi lui permettre de passer par un petit tunnel ou encore de porter son comparse afin d’atteindre une plateforme surélevée. Les affrontements, quant à eux, se déroulent au tour par tour. Le joueur choisit ses attaques, puis c’est au tour des ennemis. Mais, ici, nous ne restons pas passifs lors des combats. En effet, il est possible d’accroître la puissance des attaques ou de contrer celles des adversaires via des manipulations à réaliser selon le bon timing. Il en résulte un dynamisme très agréable lors de ces phases et qui permet de se démarquer d’autres RPG plus traditionnels.

Il est possible d’esquiver en appuyant au bon moment

Une autre particularité du jeu vient de l’utilisation de Bowser lui-même ! En effet, le grand méchant de la saga est un personnage jouable au même titre que nos deux plombiers. Par contre, avec lui, adieu finesse : ce sera distribution de coups de griffes et jets de flammes à tout-va. Et nous comprenons vite que les actions des deux groupes sont intimement liées : par exemple avaler de l’eau avec Bowser permettra de faire flotter une barrière qui gênait Mario & Luigi ; il lui manque un peu de force pour soulever un rocher ? Nos frangins l’aideront en “injectant” un surplus d’énergie dans ses muscles. Les interactions sont bien pensées et iront jusqu’aux combats, car l’ingestion d’un ennemi obligera les plombiers à finir le travail. Les mécanismes sont différents et bien pensés, gardant ainsi l’intérêt du joueur intact tout au long de l’aventure.

On dirige Bowser également

L’Épopée de Bowser Jr se positionne sur une partie plus stratégique se rapprochant du RTS. Ici pas de déplacement libre comme dans l’aventure principale, mais un damier sur lequel on avance case à case en remportant des affrontements. Le joueur sélectionne les unités qu’il veut prendre, choisit leur formation (ce qui définira leur attitude pendant les combats) puis se pose en spectateur… Ou presque, car il faudra agir régulièrement afin d’augmenter la puissance d’une attaque ou de déclencher un super pouvoir. Le but est de réduire à zéro les PV du roi adverse présent sur le terrain. Chaque combat se déroule en plusieurs manches (généralement trois). Comme dans tout bon RTS, il est nécessaire de planifier sa stratégie avant de lancer la bataille en étudiant les forces et faiblesses de l’adversaire. Les unités sont régies selon le principe du pierre, feuille, ciseaux : les escouades bleues (volantes) sont plus fortes que les oranges (terrestres) elles-mêmes plus puissantes que les rouges (projectiles) qui sont donc avantagées sur les premières. Afin de nous faciliter un peu la vie, plusieurs emplacements sont disponibles afin de sauvegarder nos configurations favorites.

Préparation de l’équipe
Et phase d’attaque

Graphiquement, la version d’origine se voit offrir un très joli ravalement de façade. La direction artistique fait la part belle à une impression de “3D” plutôt convaincante en lieu et place du style crayonné. La colorimétrie est un peu plus actuelle et met de côté certaines couleurs un peu trop flashy de la précédente version. L’ensemble est toujours aussi fluide et c’est toujours un plaisir d’arpenter les entrailles de notre bon vieux Bowser ! Un petit bémol tout de même puisque le jeu fait l’impasse sur le mode “3D” de la console, pas la peine de s’acharner sur votre bouton… Cela vient du portage. Dommage pour ceux qui préfère jouer avec cet effet activé ; son absence passera inaperçu pour les autres (ou les possesseurs d’une version “2D” de la console de Nintendo).

Comparaison entre les deux versions

La partie sonore n’est pas en reste avec un léger remaster des musiques originales afin de leur donner un petit coup de jeune. Rien de particulièrement appuyé puisque de base, l’ensemble était déjà très bon. En effet, c’est une certaine Yoko Shimomura qui en est à l’origine ; une compositrice ayant travaillé notamment sur la série des Kingdom Hearts et sur Xenoblade Chronicles.

L’aventure principale est en tous points identique à la première version sans aucun ajout de la part des développeurs. Il n’y a donc pas de changement dans le temps qu’il faudra compter pour voir les crédits de fin ; à savoir une trentaine d’heures. Le point fort encore une fois de ce jeu est l’ingéniosité et la variété des situations qui évite au joueur de se lasser. Mention spéciale aux affrontements de géants entre Bowser et d’autres méchants en version king size qui nécessiteront de jouer avec la console en la tenant comme un livre.

Un combat de géants

Quant à L’Épopée de Bowser Jr, cet ajout rallongera d’une bonne poignée d’heures la durée de vie de la cartouche. Les premiers combats seront ceux qui prendront le plus de temps histoire de s’habituer aux différents écrans et caractéristiques des divers personnages. Mais, une fois nos marques prises avec le fonctionnement, tout va plus vite. D’ailleurs, la difficulté n’est pas vraiment élevée et boucler cet épisode ne devrait pas être trop compliqué. À noter que Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser + l’Épopée de Bowser Jr profite d’une compatibilité avec les Amiibos. Par contre ne vous attendez pas à de nouveaux personnages jouables, car ils n’apportent que quelques bonus de type “consommables” (sirop, fromage…) qui sont tous obtenables dans le jeu.

S’il est dommageable de ne pas avoir le droit à une aventure inédite, ce remake du troisième volet de la saga des Mario & Luigi est une franche réussite. Entre la remise au goût du jour graphique et le lifting des musiques, l’humour omniprésent de cette aventure fait à nouveau mouche. Les bonnes idées sont légions et le joueur avalera l’aventure sans s’ennuyer. Quant à l’ajout de L’Épopée de Bowser Jr, son ton reste sur la lancée de la trame principale tout en variant le gameplay façon stratégie. Un épisode à (re)découvrir même dix ans après !

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI

 


 

Test réalisé par Patbol1 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire