Test : Mega Man 11 sur Nintendo Switch

MEGA MAN 11

Genre : Action, Plateforme
Langues : Anglais, Japonais Sous-titres : Japonais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Chinois, Anglais
Développé par Capcom
Édité par Capcom
Sortie France : 02/10/2018
Prix : 29,99€ sur l’eShop
Taille : 2302,67 Mo

Site Web Officiel

Nous sommes en l’an de grâce 20XX, et dans le labo du brillant Dr. Thomas Light, père de la société robotique moderne, c’est le jour de la maintenance annuelle de ses chères créations. Le docteur a ainsi créé 8 robots qui ont chacun une caractéristique particulière, comme maîtriser le feu, l’électricité, la glace, et ils font sa fierté. Cependant, tout bascule lorsque son vieil ami et désormais rival, le Dr. Albert Wily, fait irruption dans la pièce et enlève les robots pour de sombres desseins. Fort heureusement, le robot le plus abouti du Dr. Light, Mega Man, est prêt à en découdre pour libérer ses camarades et sauver le monde des plans machiavélique du Dr. Wily.

Pour l’aider, le docteur lui confie sa création secrète, le Double Gear, un module d’amélioration qui décuple la force des robots, création qui a signé jadis la séparation des deux amis, le Dr. Wily avide de pouvoir souhaitant s’en servir pour dominer le monde, alors que le Dr. Light voulait simplement créer des robots puissants pour aider les humains. Désormais armé jusqu’aux dents, Mega Man part à l’assaut du savant fou !

Pour souffler sa 30ème bougie, Mega Man repart donc au combat pour notre plus grand plaisir, avec un gameplay fidèle aux origines mais également remis au goût du jour. Cette fois-ci, le jeu nous propose soit de se lancer directement dans l’aventure, soit de participer à des défis pour confronter son niveau aux joueurs du monde entier. Avant de démarrer l’aventure, on nous propose 4 niveaux de difficulté, une grande première dans la série, allant du mode débutant au mode expert, si vous n’avez jamais joué à un jeu Mega Man le mode débutant est ainsi fait pour vous, le mode facile sera lui réservé aux fans un peu rouillés (déjà 7 ans depuis le dernier titre de la licence, personne ne vous en voudra si vos compétences se sont légèrement estompées), le mode normal est parfait pour les habitués qui jouent toujours régulièrement avec le Bombardier Bleu, et enfin le mode expert est uniquement réservé aux hardcore gamers, aux fans purs et durs ! Ce nouveau venu dans la licence accueille donc à bras ouverts tous les joueurs intéressés par ce personnage iconique de l’histoire du jeu vidéo, quel que soit leur niveau, et c’est déjà un très bon point à lui donner ! Côté gameplay, on retrouve l’éternelle recette de Mega Man qui a fait son succès : il y a 8 mondes de plateformes à visiter, terminant chacun par un boss, l’un des robots qui a été enlevé, et lorsque ce dernier est battu, Mega Man absorbe son arme et pourra l’utiliser dans les niveaux suivants. Le choix de l’ordre de ces derniers est libre, on peut décider de se créer une stratégie en récupérant d’abord une arme qui pourra être utile pour battre facilement un autre boss et ainsi de suite, ou alors foncer tête baissée et détruire les robots de manière anarchique.

Mega Man est accompagné de son fidèle chien robot Rush, qui peut être appelé dès le début en appuyant sur le bouton X, le tir est quant à lui associé au bouton Y, et le saut au bouton B. Lorsque l’on a débloqué de nouvelles armes, on peut en changer aisément en appuyant simplement sur ZL et ZR, une facilité bienvenue qui évite de repasser par le menu comme c’était le cas avant. Ce titre marque également le retour du tir chargé et de la glissade pour s’engouffrer dans des passages étroits. Mais la grande nouveauté de cet opus, c’est le Double Gear, il peut être activé avec L pour décupler les attaques de Mega Man, ou bien avec le bouton R pour ralentir le temps, deux capacités qui viennent donc changer radicalement le style de jeu, leur utilisation étant cependant limitée : une jauge s’affichant pour montrer le temps restant, et si un des pouvoirs est actif trop longtemps, il se forme un court circuit et notre héros ne peut plus les utiliser pendant un moment. Mega Man a ainsi toutes les cartes en main pour venir à bout des différents niveaux de la meilleure manière possible ! Il faut aussi noter qu’il est possible d’accéder au laboratoire du Dr. Light entre chaque stage pour pouvoir acheter des améliorations et des vies, moyennant des pièces mécaniques trouvables sur les ennemis, un magasin fort pratique qui s’avère quasiment obligatoire avant de faire face aux niveaux finaux. Mega Man est ainsi un plateformer qui demande une habileté certaine et beaucoup de patience, la prise en main est rapide mais les challenges ardus : de nombreux ennemis, des pièges, des obstacles, autant de choses qui ne facilitent pas la vie et qui exigent d’adapter son style de jeu à chaque situation, d’autant plus face aux boss qui n’auront aucune pitié ! Fort heureusement, pour éviter de dissuader les néophytes, le mode débutant offre des vies à l’infini et d’autres coups de pouce comme l’aide d’un oiseau mécanique pour ne pas tomber dans les trous, mais une fois que le jeu est bien maîtrisé, les modes de difficulté supérieurs ne vous feront aucun cadeau de la sorte.

Graphiquement, Mega Man 11 a été entièrement repensé et modernisé, les décors sont lissés, les arrières plans dessinés à la main sont sublimes et profonds, et la direction artistique donne parfois l’impression d’être dans un dessin animé, ce qui sied parfaitement à l’univers coloré de la série. Les modèles 3D des personnages sont très attachants, dans un style manga affirmé. En clair, fini le style pixel prépondérant dans la série depuis le premier opus sur NES, place au style anime, qui peut choquer au premier abord puisque c’est un changement radical, mais qui est maîtrisé avec brio et qui va finalement extrêmement bien au Bombardier Bleu.

Concernant l’environnement sonore, là aussi tout a été modernisé, les musiques sont nouvelles bien que fidèles à la série, et les voix des personnages sont pour la première fois une vraie réussite, aussi bien en anglais qu’en japonais.

La durée de vie de Megaman 11 va bien sûr varier selon le niveau de difficulté choisi, mais le mode aventure est fait pour être bouclé en quelques heures, comme les premiers jeux où la sauvegarde n’était pas possible. Le jeu se compose de 8 niveaux classiques et de 4 niveaux finaux, comprenant le boss de fin, cela peut paraître peu, mais c’est un parti pris pour coller aux succès historiques de la licence, après tout il faut bien fêter dignement les 30 ans d’un tel héros !

Le choix de la difficulté permet d’ailleurs d’ouvrir le jeu à un plus large public, un renouveau qui on espère sera au rendez-vous, car même si Mega Man 11 reste un plateformer complexe pour être fidèle à ses aînés, tous les joueurs pourront l’apprécier à leur rythme. Le mode défi permet enfin de rajouter un peu de temps de jeu, même si là encore le challenge sera de taille !

Mega Man 11 est le digne descendant de la série iconique, il saura ravir les fans de la première heure autant que les nouveaux joueurs. Le plateformer n’a pas pris une ride, et sa refonte graphique lui offre un nouveau tournant 30 ans après ses débuts, espérons que sa vie sera encore longue ! Le jeu est beau, rythmé, difficile, Capcom nous fait là un très beau cadeau qu’on désespérait de voir naître. Mega Man aura toujours sa place dans le panthéon du jeu vidéo, et cet opus là restera très certainement dans les mémoires comme un des meilleurs titres de la série au XXIème siècle. Le seul autre conseil que je peux donner ici est : foncez !

Test réalisé par Natingle42 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire