Test : Modern Tales : Age of Invention sur Nintendo Switch

Modern Tales : Age of Invention

Genre : Aventure, Jeu de plateau, Casse-tête
Langues : Anglais Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Italien, Russe
Développé par Artifex Mundi
Édité par Artifex Mundi
Sortie France : 04/04/2019
Prix : 14,99€ sur l’eShop, pas de version boîte
Taille : 945,82 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 7 ans

Site Web Officiel

Durant l’Exposition universelle de Paris en 1900, de brillants scientifiques disparaissent, d’autres sont assassinés ou leurs inventions sont sabotées. Vous incarnez dans ce contexte Emily Patterson qui doit ainsi découvrir qui a enlevé son père et où il se trouve afin de lui porter secours. Pour ce faire, il faut suivre les indices laissés par un génie du mal : d’Albignac. Vous découvrirez bien vite que ses intentions ne se limitent pas à enlever les grands esprits de ce temps.

Sur le chemin d’Emily se trouveront de nombreux inventeurs et autres esprits connus de cette époque : Ferdinand Porsche ou encore Albert Einstein et Coco Chanel. Il est l’occasion de découvrir, pour chacun d’eux, leur personnalité et de résoudre des énigmes auxquelles ils prennent part et dans lesquelles leur assistance est nécessaire.

Artifex Mundi est un studio qui nous a habitué à un genre de point’n click dans lequel il y a de nombreuses énigmes à résoudre au moyen de multiples objets dispersés un peu partout. Modern Tales est une nouvelle mouture de ce genre de jeu que le studio maîtrise parfaitement. Il faudra donc réussir par exemple à trouver une clef, afin d’ouvrir une boîte contenant une lentille de projecteur, permettant ainsi de découvrir un film expliquant une invention servant à décrypter des messages au moyen d’une main mécanique.

Les différentes missions sont également parsemées de mini-jeux, souvent basés sur  de la logique ou des énigmes mathématiques. L’on retrouve également des petits jeux d’observation : il faut trouver dans un capharnaüm, une liste d’objets établie à l’avance, et pour lesquels, parfois, différentes manipulations sont nécessaires : descendre le sceau du puit, retourner une pancarte et bien d’autres. Le but est de trouver une fois encore un objet qui permettra de faire avancer l’enquête principale. Assez classiquement pour ce genre de jeu, il est souvent nécessaire de combiner certaines trouvailles ou de les observer minutieusement afin de découvrir de nouveaux éléments. De ce point de vue là, Modern Tales est très riche d’énigmes de ce type, qui sont souvent passionnantes.

Modern Tales bénéficie d’une belle direction artistique axée sur un univers à la limite du steampunk, autour des années 1900 et des inventions. Les différents personnages du monde scientifique sont bien réussis. En ce qui concerne les décors, en images fixes ou peu animées, tout est très beau. En revanche, pour ce qui est des scènes cinématiques, elles sont justement peu animées, avec un effet bande-dessinée qui n’est pas toujours au même niveau tout au long du jeu.

La bande originale, quant à elle, n’apporte pas grand chose. Il y a peu de thèmes différents et en plus ils ne contribuent pas forcément à se mettre dans l’ambiance.

Comptez environ 5 heures pour venir à bout de l’aventure proposée par Modern Tales. Les énigmes ne sont pas difficiles dès lors qu’on arrive à comprendre le cheminement que les auteurs veulent nous faire prendre. Pour ce qui est des mini-jeux, là, tout dépend de la concentration et de la volonté qu’on veut mettre pour les résoudre. Pour les allergiques aux casse-têtes, il y a bien sûr une option qui permet de les passer et ainsi de continuer sereinement sans s’énerver. C’est pratique pour les plus jeunes joueurs qui pourraient facilement se décourager.

Pour peu qu’on aime ce genre de point’n click, Modern Tales est un bon jeu. Cependant, la localisation française laisse franchement à désirer, avec beaucoup de fautes d’orthographe. Le scénario et le contexte sont intéressants et les énigmes donnent souvent envie d’avancer et d’en savoir plus. En revanche, il lui manque tout de même un petit quelque chose en plus, qui susciterait davantage l’attention du joueur. On passe tout de même un bon moment à résoudre ces énigmes, parfois un peu tirées par les cheveux, pour essayer de retrouver d’Albignac et le père d’Emily.

Test réalisé par Akuma Sennin sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire