Test : Monster Loves You sur Nintendo Switch

Monster Loves You

Genre : Aventure, Visual Novel, Simulation
Langues : Anglais
Développé par Dejobaan GamesRadial Games
Édité par Radial Games
Sortie France : 30/09/2018
Prix : 9,99€ sur l’eShop,
Taille : 196,08 Mo

Site Web Officiel

Dans Monster Loves You, vous incarnez un monstre pendant les différentes parties de sa vie.

Vous choisirez alors si vous êtes le genre de personnage à manger les plus petits que vous, ou bien si vous serez un monstre aimable avec vos congénères et peut-être même aussi avec les humains !

 

(La monstrueuse maternité)

 

Vous commencerez comme tous les autres monstres du village d’Omen, baignant dans une cuve géante de ce qu’on pourrait qualifier de slime vert fluorescent.

Vous apprenez rapidement qu’il s’agit en fait d’un amas de créatures tout comme vous, qui cherchent à en sortir afin de « naître » et enfin commencer sa vie de monstre.

Le gameplay du jeu est très simple, on y retrouve la mécanique d’un visual novel, c’est-à-dire un fond fixe, ainsi qu’une surcouche au premier plan laissant apparaître les quelques animations que le jeu propose.

Vous aurez ainsi le choix de visualiser vos statistiques, le temps dont vous disposez ou bien de choisir l’aventure à laquelle vous souhaitez prendre part.

Chaque histoire se décompose en trois parties, correspondant à l’enfance, l’adolescence puis la vie d’adulte de votre monstre.

Vous avez un compteur de jours en haut de l’écran relatif au nombre d’aventures auxquelles vous pourrez prendre part avant de passer à la partie suivante. Il ne vous sera donc pas possible de toutes les faire en une seule partie / dans la vie d’un seul protagoniste.

 

(L’affichage des aventures)

 

Chaque aventure est constituée de la même phase de dialogue, à l’issue de laquelle vous aurez un ou plusieurs choix à faire, qui vous accorderont un bonus ou un malus dans l’une des cinq statistiques.

Vous pourrez alors faire fluctuer votre Bravoure, Intelligence, Férocité, Honnêteté ainsi que votre Gentillesse.

A cela s’ajoutera le respect dans les dernières parties de la vie de votre monstre, encore une fois en fonction de vos choix vis-à-vis des autres créatures.

La bande-son ou plutôt les quelques mélodies jouées en boucle collent avec les ambiances proposées, les bruitages divers et variés seront également des « musiques » qui accompagneront vos aventures.

 

(Un des fonds du jeu)

 

Visuellement sympathiques et colorés, les environnements n’ont pas spécialement su me transporter dans le village d’Omen.

On pourra néanmoins souligner le design des monstres travaillés et nombreux, ainsi que les détails apportés dans chacun des décors.

Il sera également possible de réinitialiser son monstre afin de pouvoir recommencer avec un nouveau.

Le jeu propose une trame unique mais des dizaines de scénarios à travers les choix que vous ferez dans les diverses parties de la vie du protagonistes et des aventures sélectionnées.

Lors de la première session de jeu d’environ une heure, vous vivrez une histoire assez courte mais sympathique.

 

(L’écran d’accueil une fois toutes les fins obtenues)

 

Vous débloquerez une fin correspondante à vos choix et donc vos statistiques, il en existe quatorze sur la version Nintendo Switch du jeu.

Le soft prendra tout son sens lorsque vous aurez compris ses mécaniques et saurez tirer parti des choix afin d’augmenter les statistiques voulues.

Ainsi vous serez amené à incarner différents monstres, dans un premier temps pour explorer chacune des aventures proposées, mais aussi pour les plus tenaces d’entre vous, obtenir toutes les fins possibles.

Difficile d’estimer le temps nécessaire, mais le challenge doit être assez difficile tant les possibilités sont nombreuses.

Certains pourront déplorer l’absence de traduction en français, pour un jeu qui en conséquence peut être potentiellement inabordable pour les enfants. Le cas échéant vous pourrez éventuellement leur traduire les dialogues, tant ils sont simples et accessibles et ainsi leur faire découvrir le jeu.

Monster Loves You propose des graphismes plaisants et un gameplay simple et addictif. La bande-son est agréable sans être mémorable et si vous êtes prêts à essayer de visiter tous les recoins du villages d’Omen dans la peau de différents monstres, le jeu proposera un contenu relativement large compte tenu de son petit prix.

Test réalisé par Poquelin sur une version offerte par l’éditeur.

N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire